Viking, un long feu de glace

Notre avis : Les éditions Glénat publient Viking, un des premiers travaux en commun de Ivan Brandon et Nic Klein, autour de ces personnages charismatiques et porteurs de fantasme à l’époque médiévale.

IXe siècle. Près d’un feu de camp au bord de l’eau, Egil et Finn – deux frères – attaquent et massacrent tous les occupants de la plage. Les deux sont connus pour leurs méfaits : vols, pillards, chasseurs et meurtriers…

Les lecteurs de Glénat Comics connaissent bien Ivan Brandon et Nic Klein pour la précédente publication du label : Drifter, une formidable série de science-fiction. Ils découvrent maintenant Viking, une histoire publiée avant Drifter chez Againdemon entre 2009 et 2015. Si le premier titre nous avait enthousiasmé, celui-ci beaucoup moins.

Pourtant la toile de fond – les Vikings au Moyen-Age – aurait pu être un formidable terrain de jeu pour les deux auteurs mais faute d’une histoire précise et bien écrite, cela ne le sera pas. L’intrigue est un peu bancale malgré une histoire qui se laisse lire. Les erreurs et des personnages qui plaisent peu augmentent ce sentiment de gâchis. Le lecteur sent bien les débuts hésitants du scénariste, heureusement plus intéressant par la suite.

Surtout que la partie graphique ne sauve pas Viking ! Loin des planches qu’il peut réaliser aujourd’hui, Nic Klein lui aussi déçoit. Les décors sont a minima et ses personnages pas bien en place. On sent néanmoins tout le potentiel du duo qui se révélera avec Drifter.

Article posté le samedi 20 mai 2017 par Nicolas Albert

Viking de Nic Klein et ivna Brandon (Glénat) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Viking, un long feu de glace
  • Scénariste : Ivan Brandon
  • Dessinateur : Nic Klein
  • Editeur : Glénat
  • Prix : 19.95€
  • Parution : 03 mai 2017

Résumé de l’éditeur : Lorsqu’il s’agit du pire, ce sont les meilleurs. Scandinavie, IXe siècle. Finn et Egil sont deux frères habitués aux sales combines : racket, vol et pillage en tout genre. Si l’un est mauvais, l’autre est encore pire. Derrière eux, ils ne laissent rien à part un sillage de mort. Mais si tout allait pour le mieux dans le pire des mondes, leur destin bascule lorsqu’ils décident de s’en prendre au roi Bram et à sa fille Annikki… Leur penchant pour la violence risque bien de se retourner contre eux. Les auteurs de Drifter quittent l’espace intersidéral pour les terres glacées de Scandinavie dans un récit viking « hard-boiled » de l’Âge Sombre. Une fresque noire puisant dans la fureur et le sang, dont la violence est avant tout graphique.

À propos de l'auteur de cet article

Nicolas Albert

Nicolas Albert

Nicolas Albert est journaliste à la Nouvelle République - Centre Presse à Poitiers. Auteur de plusieurs livres sur la bande dessinée (Atelier Sanzot, XIII 20 ans sans mémoire…) ou de documentaires video, il assure également différentes missions pour le festival international de la bande dessinée d'Angoulême : commissaire d’expositions (Atelier Sanzot, Capsule Cosmique, Boule et Bill, le Théâtre des merveilles, Les Légendaires…), metteur en scène des concerts de dessins, rédacteur en chef de la WebTV et membre du comité de sélection.

En savoir