Wonderland, volume 1

Joe Brusha, Ralph Tedesco et Raven Gregory imaginent une suite à Alice au pays des merveilles. Si la version de Lewis Carroll avait des accents fantastiques et merveilleux pour les enfants, cette suite – Wonderland – est sombre, glauque et horrifique.

Des années ont passé depuis que la jeune Alice est revenue du Pays des merveilles. Elle est adulte, marié à Lewis et mère de deux enfants : Carroll Ann et Johnny. Si la façade semble belle, la vérité est ailleurs. Madame Liddle est dépressive et passe se jours hagarde à ne rien faire, son fils est attiré par des vidéos gores sur internet et sa fille très femme aime Brandon.

Pour donner un peu de bonheur et se rattacher à sa vie d’avant, Lewis offre un lapin blanc à sa femme. Plutôt angoissant, l’animal fait peur à sa fille. Un jour qu’elle s’ennuie, cette dernière décide d’aller explorer le grenier. Elle traverse le plancher et se retrouve dans un monde parallèle : le pays des merveilles. Si celui que sa mère a connu était enchanteur, il a bien changé : tout y est glauque, sale, sordide, sanglant et horrifique…

Publié aux Etats-Unis en 2014 chez Zenescope, Wonderland est une série qui ravira les amateurs de bandes dessinées dark, de thriller et de suspense. Raven Gregory (Grimm Fairy Tales) joue avec les codes de ce genre littéraire avec une grande habileté. Il multiplie les clins d’œil à l’œuvre originale de Lewis Carroll (voir Dans le terrier du lapin, deux pages à la fin de l’album) pour rester dans le ton tout en s’en éloignant. Loin de la magie de l’univers de l’auteur britannique, il le rend sombre et en déliquescence. Tous les personnages sont là mais ils ont très mal tournés ! Hémoglobine, meurtres et folie à tous les étages !

Il envoie Carroll Ann dans ce monde machiavélique, la fille de Alice. Complétement amorphe à cause des médicaments pour lutter contre sa dépression, elle ne ressemble plus à la jeune fille enjouée de Lewis Carroll. Cette transmission mère/fille dans le même monde est aussi très intéressant au niveau narratif. On ajoutera les deux autres membres de la famille, eux aussi mal en point et hors-norme.

La partie graphique est à la hauteur du scénario : froid dans les couleurs et les postures des personnages (dessin à la palette numérique) mais aussi sanguinolent dans le pays des merveilles.

Article posté le jeudi 15 mars 2018 par Damien Canteau

Wonderland 1 de Raven Gregory, Daniel Leister et Nei Ruffino (Graph Zeppelin) décrypté par Comixtrip
  • Wonderland, tome 1 : Retour au pays des merveilles
  • Scénariste : Raven Gregory
  • Sur une idée de : Joe Brusha, Ralph Tedesco et Raven Gregory
  • Dessinateurs : Al Rio, Rick Bonk et Daniel Leister
  • Editeur : Graph Zeppelin
  • Prix : 16€
  • Parution : 20 février 2017
  • ISBN : 9791094169162

Résumé de l’éditeur : Adaptation en comics de l’univers de Lewis Caroll (Les Aventures d’Alice aux Pays des Merveilles), voici venue la suite du célèbre roman (et dessin animé). Alice Liddell n’est plus la petite fille que vous connaissiez autrefois. Des années se sont écoulées depuis qu’elle a fait le voyage au Pays des Merveilles. Aujourd’hui mariée et mère de deux enfants, Alice a tout pour être heureuse. Mais tout bascule le jour où sa fille, Caroll Ann, surnommée Calie, est à son tour attirée par le Pays des Merveilles. Ce pays, autrefois bucolique, a bien changé et c’est un monde plein d’horreurs et de folies qu’Alice va devoir redécouvrir en partant sauver sa fille.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir