Top 10 des bandes dessinées Intégrales

L’avantage des Intégrales en bande dessinée c’est qu’on peut être passé à côté d’une bonne série et qu’elles nous donnent l’occasion de se rattraper. Du récent et fabuleux Amère Russie au classique et inévitable Berceuse Assassine, Comixtrip vous propose une sélection marquante. Forcément subjectif, notre Top 10 de ces Intégrales peut prêter à discussion. Si vous avez des coups de cœur dans ce domaine, n’hésitez pas à nous en faire part en nous les signalant dans les commentaires.

1.

Amère Russie
de Aurélien Ducoudray & Anlor (Bamboo)

Au milieu des années 1990, une mère russe tente de survivre en vendant des DVD pirates dans le métro de Moscou. Elle est sans nouvelles de son fils militaire en opération en Tchétchénie. Un jour, elle lit le nom de Volodia sur une liste de prisonniers. Il est aux mains des Tchétchènes. Au même moment, Bassaïev, le général ennemi, annonce par voie de presse qu’il relâchera ses prisonniers si leurs mères russes viennent les chercher. Sans moyens, n’écoutant que son courage, son petit chien fantasque sous le bras, elle prend la route vers cette région en guerre pour aller chercher son fils…

2.

Metropolitan
de Julien & Laurent Bonneau (Dargaud)

Un beau matin de mai, l’inspecteur Vincent Revel sauve la vie d’Alexeï, foudroyé par un malaise sur la ligne 6 du métro parisien. Aucun des deux n’a remarqué Marc, passager anonyme parmi tant d’autres. Huit ans plus tard, les métros continuent de rouler. Vincent enquête sur le meurtre d’un joaillier ; Alexeï a fait fortune dans l’informatique; Marc vit très mal son licenciement. Une fois de plus, les lignes de leur vie vont se croiser – reste à trouver à quelle intersection ! Tous trois sont montés à bord de la rame de la déchéance humaine. Qui saura en descendre avant son terminus, la folie ?…

 

3.

Black Hole
de Charles Burns (Delcourt)

C’était comme une horrible partie de chat… On finit par découvrir qu’il s’agissait d’une nouvelle maladie qui n’affectait que les adolescents. On la surnomma la  » peste ado  » et  » la crève « . Les symptômes en étaient aussi variés qu’imprévisibles… Certains s’en tiraient à bon compte – quelques bosses ou une vilaine éruption cutanée – d’autres devenaient des monstres ou il leur poussait de nouveaux membres… mais quels que fussent les symptômes, une fois touché, on était  » le chat  » pour toujours.

4.

La Licorne
de Mathieu Gabella & Anthony Jean (Delcourt)

1565. La renaissance…
L’Art et la Science sont en plein bouleversement, et les guerres de religion couvent… Mais une autre bataille, dans l’ombre, a déjà commencé. Une bataille qu’on se livre autour du plus mystérieux des objets, de la plus merveilleuse des créations : le corps humain.
A Paris, des médecins réputés sont retrouvés morts. Ambroise Paré, chirurgien royal et pionnier de la nouvelle médecine, mène l’enquête. Il découvre qu’il est le prochain sur la liste…
Mais des créatures veillent sur lui. Des êtres fabuleux, qui vont remettre en cause… tout ce en quoi il croyait.

5.

Il était une fois en France
de Fabien Nury & Sylvain Vallée (Glénat)

Il était une fois en France conte l’histoire de Joseph Joanovici, juif roumain devenu l’homme le plus riche de France pendant l’occupation. Ferrailleur, collabo, résistant, il fut pour certain un criminel, pour d’autres un héros. C’est le cheminement de ce personnage ambigu baptisé le “roi de Paris” par ceux qui ont croisé sa route, que relate avec justesse cette saga au thème délicat. “Monsieur JOSEPH” se confie sur son lit de mort aux côtés de Lucie-Fer, celle qui fut sa plus fidèle compagne. Intelligence avec l’ennemi, corruption de fonctionnaires, contrebande, enrichissement personnel et même meurtre seront reprochés à la Libération à celui qui possédait pendant l’occupation un appartement en plein cœur de la préfecture de police.

6.

Le roi des mouches
de Michel Pirus & Mezzo (Glénat)

Éric Klein est un jeune branleur qui règne sur un univers provincial où, sous la surface des apparences, tout débloque. Les mères font de faux sourires au brandy, de leurs dents tâchées de rouge à lèvres, les adolescentes vendent leurs petites culottes sales, les dealers coupent leur came à l’engrais de jardin tout en s’occupant affectueusement de leur mamie… Bref, une galerie de personnages profondément humains, à la fois victimes de leurs pulsions et flamboyants, capables d’aimer et de trahir leur prochain sans vraiment faire la différence, dans un jeu permanent de séduction et de manipulation. La cour du Roi des mouches ! Mezzo et Pirus nous convient à un voyage malsain et fascinant dans une normalité terrible, entre fric, drogue et sexe, rappelant le Blue Velvet de David Lynch ou les romans de Bret Easton Ellis.

7.

Rapaces
de Jean Dufaux & Enrico Marini (Dargaud)

Dans un premier temps, nous dirions qu’ils ne sont pas comme nous. Dans un second temps, il devient que ce serait plutôt nous qui ne sommes pas comme eux. Eux, les Rapaces, qui détiennent la force, l’arrogance de la richesse, la mémoire des siècles passés. ce n’est que lorsque le danger se précisera que les Rapaces réagiront. Au risque de tout basculer…

8.

Pandemonium
de Christophe Bec & Stefano Raffaele (Soleil)

Été 1951. Doris amène Cora, sa petite fille malade au Waverly Hills Sanatorium. Elle y avait été soignée à l’âge de 11 ans. L’hôpital est le plus réputé des États-Unis en matière de traitement de la tuberculose. Mais elle ne se doute pas qu’en réalité, elle ne pouvait pas trouver pire endroit au monde pour faire soigner sa fille… Le piège se referme sur Doris et la petite Cora… Échapperont-elles à la mort blanche ?

 

9.

Berceuse assassine
de Philippe Tom & Ralph Meyer (Dargaud)

A 45 ans, Joe Telenko est usé par la vie. Être chauffeur de taxi à New York n’est pas sans conséquence sur son état, mais il y a surtout Martha, son épouse, clouée dans un fauteuil roulant, qui tourmente son mari. Jusqu’au jour où celui-ci décide de la tuer…

10.

Quartier lointain
de Jiro Taniguchi (Casterman)

Homme mûr de 40 ans, transporté dans la peau de l’adolescent qu’il était à 14 ans, Hiroshi continue la redécouverte de son passé. Questionnant sa grand-mère, ses parents, ses amis, il réalise tout ce qui lui avait échappé lorsqu’il était jeune. Et petit à petit, l’année scolaire avançant, il voit se rapprocher la date fatidique où son père disparaîtra, pour toujours, sans aucune explication. Peut-il changer son passé ou est-il condamné à le revivre, impuissant ? Et retrouvera-t-il son existence normale, sa femme et ses enfants ?

Article posté le vendredi 11 décembre 2015 par Mikey Martin

À propos de l'auteur de cet article

Mikey Martin

Mikey Martin

Originaire de Charente-Maritime, il débarque sur Poitiers il y a 17 ans et s'installe avec sa compagne juste en face d'une librairie spécialisée en bande dessinée. Une aubaine pour s'y remettre. Sa passion sans cesse grandissante pour le Neuvième Art se doit d'être partagée par de petites chroniques.

En savoir