Anuki, tome 6 : La grande course de printemps

Retour en fanfare pour Anuki, le petit indien s’engage dans La grande course de printemps avec ses amis. Magnifique et chaleureuse, cette série est signée Frédéric Maupomé et Stéphane Sénégas. Le petit indien continue de charmer les jeunes lecteurs par son courage, ses amitiés et l’entraide dont il fait preuve envers les autres.

JOUR DE GRANDE COURSE

D’un pas décidé, Anuki vient participer à la Grande Course de printemps, comme les amis de son âge. Après des sélections drastiques – pas de fille, taille minimum – les petits indiens découvrent le parcours sur des toiles en peau et se placent sur la ligne de départ. Le but étant de terminer la course en premier.

Étrangement mais sans que personne ne trouve rien à dire, Isha se mêle aux garçons. Alors que la jeune fille et Anuki se querellent, la cloche sonne, les laissant déjà loin des premiers. Course de rapidité, obstacles, slaloms entre les arbres, canoé ou passage de rivière; tout y est ! Mais c’était sans compter sur Monsieur Héron…

ANUKI : MERVEILLEUSE SÉRIE JEUNESSE

Après des castors (tome 2), un lapin facétieux (tome 2) et un duel pour apprivoiser un cheval (tome 4), Frédéric Maupomé déploie un trésor d’imagination pour ce sixième volet de la saga. Il dévoile une course folle à obstacles en dehors du campement de la tribu. Anuki et ses amis doivent tour à tour grimper, sauter ou pagayer. Cette remarquable histoire muette se déroule alors à une allure folle emportant tout sur son passage, y compris le jeune lecteur.

Comme à son habitude le scénariste de Supers (avec Dawid) prend le prétexte du petit indien et de ses copains pour parler aux plus jeunes de thématiques fortes. Ainsi dans ce volume, il met en lumière les différences entre filles et garçons et même plus, la mise à l’écart des premières. A cause d’un règlement idiot, elles ne peuvent pas participer à la course. Pourtant, Isha va passer outre cette ségrégation pour s’engager dans la compétition. D’ailleurs, elle fait peur à tout les participants à cause de ses qualités physiques.

Tout au long des pages de ce sixième opus, il n’oublie pas de mettre en lumière les valeurs de partage, d’entraide, d’amitié et même d’amour.

Comme dans les précédentes publications, l’auteur de A dada sur mon bidet (avec le même dessinateur) fait d’Anuki, un hymne à la nature. Comme dans Yakari (Job, Derib et Chamblain), les animaux n’aiment pas être dérangés mais terminent toujours par être en harmonie avec les Hommes (la rencontre entre le héron et le petit indien est très drôle). Il faut souligner que chez les indiens, la nature tient une place centrale dans leur vie.

HOMMAGE AUX MAITRES DE LA BANDE DESSINÉE ?

Les deux auteurs auraient-ils glissé quelques clins d’œil aux grands maîtres dans cet Anuki ? Ainsi, Frédéric Maupomé et Stéphane Sénégas rendent hommage à Goscinny & Uderzo en mettant les explications de la grande course sur des toiles en peau, telles celles dans Astérix et la Grande traversée; mais aussi celui envers Gotlib et sa coccinelle (ils mettent de ci de là, des petits animaux amusants dans les décors comme le hibou hirsute pour apporter de l’humour dans leurs cases). Quant au vol du héron, il est digne des grandes piqués de Tanguy et Laverdure (rires).

UNE MERVEILLEUSE PARTIE GRAPHIQUE

Pour accompagner ce bel album, la partie graphique est au diapason. Stéphane Sénégas dévoile des décors sublimes, des personnages savoureux et chaleureux. Ses illustrations pleine page (le saut depuis l’arbre, la glissade dans l’herbe ou la scène du canoé) sont très belles et ses ombres sont somptueuses.

Article posté le jeudi 15 septembre 2016 par Damien Canteau

Remarquable 6e aventure de Anuki signée Frédéric Maupomé et Stéphane Sénégas (La Gouttière) décryptée par Comixtrip le site BD de référence
  • Anuki, tome 6 : La grande course de printemps
  • Scénariste : Frédéric Maupomé
  • Dessinateur : Stéphane Sénagas
  • Éditeur : La Gouttière
  • Prix : 10.70€
  • Parution : 16 septembre 2016

Résumé de l’éditeur : C’est la grande course du printemps et Anuki a hâte de montrer de quoi il est capable. À son grand désarroi, tout le monde n’a d’attention que pour son ami Isha. Hélas, un autre détail va venir contrarier le petit indien, Luna se tient sur la ligne de départ et tout le monde sait que la course, c’est une histoire de garçons ! Anuki se retrouvera, une fois de plus, confronté à différentes mésaventures qui le feront se remettre en question et l’aideront à évoluer en changeant le regard qu’il porte sur le monde qui l’entoure.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir