Boule à zéro

Raconter la vie quotidienne d’une petite fille malade d’une leucémie, voilà le très beau défi relevé par Zidrou et Ernst. A l’hôpital, Zita est une vraie tornade et un océan d’amour. Pour sa troisième aventure, Boule à Zéro se transforme en médecin dans Docteur Zita, publiée par Bamboo.

A L’HÔPITAL COMME A LA MAISON

Zita Sayyah a treize ans. Son quotidien est vraiment différent de la grande majorité des enfants : pas d’école, pas de camarades de classe et pas de cours. Sa vie, elle la conjugue avec la maladie qu’elle a contracté à l’âge de quatre ans. Depuis neuf ans, l’hôpital est devenu sa seconde maison. Entre les soins et les chimio, sa leucémie lui laisse parfois un peu de répits. Boule à Zéro c’est son surnom depuis qu’elle a perdu ses cheveux à cause des radiothérapies à répétition.

UN CONCENTRE DE BONHEUR

Mais malgré tout cela, Zita est une battante. Gyrophare vissé sur la tête, elle déboule à vive allure dans les couloirs, sur sa trottinette. Passant de chambre en chambre, elle apporte joie et réconfort aux autres patients. Comme un médecin, elle effectue sa tournée des malades : Madame 90 % coton, en fin de vie ou une jeune maman qui vient juste d’accoucher.
Le personnel soignant comme Paco, le libraire, l’adorent et sa nouvelle camarade de chambre aussi ; même si sa mère , un brin raciste, ne souhaite pas que la belle blonde reste avec Boule à zéro qu’elle surnomme « La petite arabe ».

UNE HÉROÏNE POSITIVE

C’est la première fois qu’une petite fille malade est l’héroïne récurrente d’une série jeunesse. Le récit de Zidrou est à la fois sensible, touchant et plein d’humanité. Alors qu’il avait cette idée en tête depuis plus de quinze ans, l’auteur de Tamara (avec Bosse et Darasse, chez Dupuis) s’est inspiré d’une vraie petite fille qu’il a croisé dans un hôpital alors qu’il visitait une ami malade. Débordante d’énergie, elle réussit à le faire rire. Cette image gravée au fond de lui, émergera de nouveau en 2012. Cette histoire positive est d’une grande maîtrise narrative, sans jamais tomber dans le pathos et  réveille de grandes émotions chez le lecteur.
D’ailleurs Ernst confie : « J’étais très fier de traiter d’un sujet que personne n’avait jamais oser traiter jusqu’à présent en BD grand public, et j’ai voulu assumer le mieux possible ce défi ».
Afin de sensibiliser les plus jeunes à la maladie, quoi de mieux que cette jeune ado amusante et cette histoire humoristique. Pour mieux appréhender le quotidien des patients, un dossier de huit pages est adossé à l’album en partenariat avec Le Monde des Ados.

UN TRAIT SOBRE

Pour mener à bien ce projet, Serge Ernst souligne « Tout d’abord, j’ai voulu m’adapter graphiquement le mieux possible à un tel sujet, car je désirais que le message d’espoir soit bien perçu. J’ai donc opté pour un graphisme léger, dépouillé et simple, de manière à rendre le plus lisible  et abordable possible une histoire sur un tel sujet ». L’auteur des Zappeurs (Dupuis) propose des planches où les grandes cases mettent parfaitement en lumière les personnages.

Boule à Zéro : une série jeunesse rafraîchissante, amusante et pleine de vie sur le quotidien d’une héroïne malade et débordante d’énergie. A lire et faire lire !

L’association 2000 BD, créée par le dessinateur, a pour but de promouvoir la culture dans les hôpitaux, en proposant des bandes dessinées, des rencontres d’auteurs ou des ateliers. Pour plus d’informations : http://www.2000bd.org/

Article posté le mercredi 12 mars 2014 par Damien Canteau

  • Boule à Zéro, tome 3 : Docteur Zita
  • Scénariste  : Zidrou
  • Dessinateur : Ernst
  • Editeur : Bamboo
  • Prix : 10.90€
  • Sortie : 12 mars 2014

Résumé de l’éditeur : Bonjour, je m’appelle Zita. Zita Sayyah. Mais ici, à l’hôpital La Gaufre, tout le monde m’appelle « Boule à zéro ». Je souffre d’une espèce de leucémie. Une espèce particulièrement tenace même. Je suis entrée ici à l’âge de 4 ans. J’en ai 13 à présent. Je sais ! Je ne les parais pas. À force, cet hôpital est devenu un peu comme ma maison, vous comprenez ? Je connais tout le monde et tout le monde me connaît. Je fais ma petite tournée d’inspection, chaque jour. Je visite les malades de longue durée, je réconforte les patients… « Ponction lombaire », « chirurgie maxillo-faciale », « protothérapie »…, le vocabulaire médical n’a plus de secret pour moi ! Passez, comme moi, 9 ans dans une clinique et vous ferez des progrès en médecine !

Tous les albums

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir