Bill Watterson reprend ses crayons pour réaliser l’affiche d’Angoulême

C’est une excellente surprise. Dix-neuf ans après avoir posé ses crayons et mis un terme à sa série Calvin & Hobbes, dont le dernier strip fut publié le 31 décembre 1995 dans la presse américaine, Bill Watterson est sorti de sa retraite cette année pour signer l’affiche du 42e festival international de la bande dessinée d’Angoulême, programmé du 29 janvier au 1er février prochain.

Disparu de la vie publique depuis 1996, l’Américain souhaitait vivre dans l’anonymat le plus total et refusait toutes les sollicitations. Cela n’a pas empêché son remarquable oeuvre de continuer d’être saluée, lui valant l’année dernière de se voir décerné le Grand Prix de la ville d’Angoulême, l’une des distinctions les plus importantes du monde du neuvième art. Mais s’il ne fera pas le déplacement à Angoulême en janvier prochain pour présider l’édition 2015, Bill Watterson n’a pas été insensible à la consécration que lui a offert la manifestation charentaise et a accepté de réaliser l’affiche.

L’auteur américain n’y a pas mis en scène Calvin & Hobbes, puisqu’il a toujours refusé qu’ils soient utilisé pour promouvoir autre chose que son propre travail, mais rend un magnifique hommage aux comic-strips américains sur une planche très bien pensée, comme il l’a expliqué dans une interview exclusive accordée à 20 Minutes« J’ai d’abord cherché à évoquer mon propre travail, j’ai donc dessiné une planche sur la lecture de strips tels qu’on en trouve dans les suppléments de la presse du dimanche aux Etats-Unis… puis j’ai trouvé amusant de présenter ça dans la maquette d’un journal, comme si c’était un de ces strips. Pour rendre l’ensemble plus universel, j’ai supprimé tout dialogue, donc toute barrière linguistique. Raconter une histoire uniquement en images est l’une des grandes forces –et des grands plaisirs — qu’offre la bande dessinée. En ce sens, j’espère avoir réussi à exprimer à la fois mon travail et la bande dessinée en général. Et à rendre hommage à ce qui rend ce médium si plaisant à lire. »

Après avoir disparu de la vie publique il y a 19 ans, il s’agit du deuxième dessin inédit réalisé cette année par Bill Watterson, le premier avait été l’affiche de Stripped, un documentaire de Dave Kellet et Fred Schroeder consacré à la transition des comics américains des journaux papiers au web. Celle-ci avait été publiée le 26 février 2014 par le New York Times.

> Plus d’infos sur le site officiel du festival d’Angoulême.

Article posté le mercredi 05 novembre 2014 par Nicolas Albert

À propos de l'auteur de cet article

Nicolas Albert

Nicolas Albert

Nicolas Albert est journaliste à la Nouvelle République - Centre Presse à Poitiers. Auteur de plusieurs livres sur la bande dessinée (Atelier Sanzot, XIII 20 ans sans mémoire…) ou de documentaires video, il assure également différentes missions pour le festival international de la bande dessinée d'Angoulême : commissaire d’expositions (Atelier Sanzot, Capsule Cosmique, Boule et Bill, le Théâtre des merveilles, Les Légendaires…), metteur en scène des concerts de dessins, rédacteur en chef de la WebTV et membre du comité de sélection.

En savoir