Akkinen

Arrivés à Akkinen, Gaspar et sa fille doivent s’acclimater à cette région du Grand Nord. Produits toxiques rejetés dans une rivière, disparition inquiétante et intégration dans une nouvelle ville sont au cœur de Akkinen, un excellent thriller écologique de Iwan Lepingle chez Sarbacane.

AKKINEN, ville du Grand nord

Alors qu’il vient de perdre son travail, Gaspar accepte la main tendue par son frère Elias qui lui propose un nouveau job dans son usine Géotrupe.

Pour débuter sa nouvelle à Akkinen dans le Grand Nord, l’homme est accompagné par Tessie, sa fille. Ils sont accueillis par son frère dans son immense villa. Ils logent alors dans la dépendance au fond du jardin.

Délicate intégration

Tessie a du mal à s’acclimater à sa nouvelle vie. Elle veut néanmoins explorer la ville. Pour ses déplacements, elle opte pour vélo.

Alors qu’elle se promène sur sa bicyclette, elle découvre l’antre de Aslak, un grand gaillard sculpteur. Elle se prend alors d’amitié pour cet homme mutique et vient tous les jours chez lui pour peindre et discuter.

Un jour Aslak emmène Tessie chez Pekko son ami. Ancien ouvrier dans une scierie, il passe maintenant sa vie à tenter de démasquer les mauvais agissements de Géotrupe. La société déverse des produits toxiques dans la rivière voisine.

Quelques jours plus tard, le vieil archiviste disparait alors qu’il effectue des prélèvements dans l’eau…

AKKINEN  : Excellent thriller écologique

Scandale environnemental, pressions psychologiques et physiques, ainsi qu’une disparition inquiétante rythment avec une grande justesse Akkinen.

Le récit de Iwan Lepingle bascule dans la seconde partie de l’album dans un thriller écologique haletant, intelligemment mis en image. L’auteur de Kizilkum et Rio Negro (Les Humanoïdes Associés) imagine une intrigue de premier plan. Si l’adolescence n’est pas une période simple à la vue des relations parfois tendues entre Gaspar et Tessie, le lecteur découvre que la jeune fille fait de ce moment une quête personnelle par son amitié avec Aslak. Les deux amis se retrouvent rapidement dans une vaste machination qui les dépasse.

Le plus délicat étant la position de Elias, patron peu scrupuleux de Géotrupe, utilisant des hommes de main pour ses bases œuvres et s’asseyant éhontément sur le respect de la nature, tout cela pour faire prospérer son entreprise. Les relations – déjà distanciées avec Gaspar depuis leur enfance – ne vont pas s’améliorer lorsque le père de Tessie va découvrir les agissements de son frère.

UN dessin léger aux couleurs aériennes

Malgré les propos sombres du récit, Akkinen bénéficie d’une très belle partie graphique de Iwan Lepingle. Il réalise de belles planches au trait léger et aérien. Il utilise une gamme chromatique presque évanescente et effacée qui apporte un ton parfois rétro et d’une grande fraicheur (comme le veut le Grand Nord) à son histoire.

Ses personnages anguleux rappellent les bâtiments dans ses décors mais aussi la dureté des conditions de vie à Akkinen.

Akkinen : une belle surprise ! Un polar haletant empli de suspense autour de questions environnementales.

Article posté le samedi 31 mars 2018 par Damien Canteau

Akkinen de Iwan Lepingle (Sarbacane) décrypté par Comixtrip
  • Akkinen, zone toxique
  • Auteur : Iwan Lepingle
  • Editeur : Sarbacane
  • Prix : 19.50€
  • Parution : 07 février 2018
  • ISBN: 9782377310425

Résumé de l’album : Gaspar et sa fille Tessie s’installent à Akkinen, dans une ville endormie du Grand Nord. Tout le monde ici travaille plus ou moins pour Géotrupe, une entreprise d’exploitation des sables bitumineux dirigée par le frère de Gaspar. Mais Tessie, désoeuvrée, rencontre bientôt Pekko, un écologiste contestataire qui accuse Géotrupe d’empoisonner l’eau. Lorsque Pekko disparaît, les vieilles rancunes resurgissent, et Gaspar et Tessie se retrouvent pris au coeur d’une enquête sous tension…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir