Astérix et Obélix à l’épreuve de l’Histoire

« Nos ancêtres les gaulois… » formule bien connue des écoliers jusque dans les années 70 pourrait être appropriée pour les albums d’Astérix et Obélix, tant René Goscinny et Albert Uderzo ont voulu tourner en dérision cette vision éculée de l’Histoire telle qu’elle tétait enseignée sous la IIIe République. Dix-sept spécialiste de l’archéologie française se penchent sur le phénomène du Petit Gaulois dans Astérix et Obélix à l’épreuve de l’Histoire, un livre publié par Pop Corn Editions.

ART ET HISTOIRE

Sous la direction de Stéphane Beaujean, Astérix et Obélix à l’épreuve de l’Histoire est un livre passionnant de 112 pages mettant en exergue les recherches de René Goscinny et Albert Uderzo pour leur série-phare à la lumière des dernières recherches scientifiques et archéologiques sur le monde gaulois et le monde romain, ainsi que les liens entre les deux univers.

Pour cela, l’auteur a invité 17 spécialistes à confronter leur vision à celles du duo célèbre. Alors que parfois l’Académie avait donné tort à l’imaginaire et aux recherches des auteurs de Johan Pistolet, les découvertes récentes ont pu rétablir les vérités et parfois conforter les auteurs de Oumpah Pah.

LA GENÈSE D’ASTERIX

A la fin des années 50, Goscinny & Uderzo créent Astérix afin de nourrir le journal Pilote. Alors qu’ils voulaient adapter Le roman de Renart, ils sont arrêtés dans leur projet par la découverte d’une version de Jean Tubert. A trois mois du lancement de la revue, ce fut rude pour le duo. Qu’à cela ne tienne, ils s’engagent dans des recherches autour des Gaulois. Sans volonté d’être authentique, ils veulent avant tout tourner en dérision notre folklore national, en jouer et s’amuser pour en rire. Le scénariste soulignera avec malice : « Jules César ne s’est pas privé de tricher sur pas mal de choses. Pourquoi pas nous. »

L’auteur du Petit Nicolas (avec Sempé), se plonge alors dans des ouvrages traitant de l’Antiquité mais aussi sur les Commentaires sur la guerre des Gaules, un recueil de notes de Jules César. La grande force du scénariste est aussi le portrait en creux qu’il délivre de la société française d’après-guerre par ses scénarios d’Astérix. Il donne sa vision de l’Europe, qui commence juste à se construire mais aussi la période faste des Trente Glorieuses.

18 THÈMES ARCHÉOLOGIQUES

  • Pour ouvrir le dossier scientifique, Annie Collognat-Barès (professeure agrégée de Lettres classiques) revient sur l’œuvre de propagande qu’est Commentaires sur la guerre des Gaules.
  • Jean-Louis Voisin (maître de conférences honoraire en histoire romaine) donne un éclairage sur la reddition de Vercingétorix en faisant un parallèle sur les vignettes d’Uderzo où l’on voit le gaulois jeter avec dédain ses armes sur les pieds de César dans Le bouclier arverne (un dessin inspiré du tableau de Lionel Royer, 1899, Musée Crozatier du Puy-en-Velay). Il essaie de faire la synthèse sur le lieu exact d’Alésia (tous les spécialistes ne sont pas d’accord), mais aussi le traitement graphique de César par Uderzo.
  • Gaulois ou gallo-romain. Commissaire de l’exposition Astérix à Alésia, du mythe à la réalité, Mathilde Le Piolot-Ville introduit un chapitre concernant le fier peuple installé dans notre futur pays.
  • Lionel Pernet (directeur du site archéologique Lattara-Musée Henri Prades, spécialiste de l’armement de l’époque gauloise) revient sur le statut du guerrier, l’équipement et le duel chez les Gaulois.
  • Les légionnaires (la hiérarchie, le recrutement et l’équipement) sont détaillés par Yann Le Bohec (professeur émérite, spécialiste du monde militaire romain).
  • La célèbre Tortue entrevue plusieurs fois dans les albums d’Astérix est décortiquée par Brice Lopez (spécialiste de la reconstitution de combats antiques).
  • Que serait une aventure des gaulois sans le célèbre banquet de fin d’album ? Olivier de Cazanove (professeur d’archéologie, spécialiste des cultes et sanctuaires de Gaule et d’Italie romaine) met en lumière les découvertes en ce domaine.
  • La construction d’un camp, les légionnaires bâtisseurs et les camps d’Alésia permettent de comprendre ce qu’étaient les bases militaires des romains : des textes de Michel Reddé (spécialiste de la Gaule romaine et de l’armée romaine).
  • Personnage à part entière des albums d’Astérix, le village gaulois est détaillé par Claude Grapin (conservateur chargé du MuséoParc et du musée Alésia).
  • Spécialiste des traces de destruction sur les armes laténiennes, Guillaume Reich met en lumière le combat, la tactique, l’usage du bouclier et des armes à l’époque gauloise. Il faut souligner que Les bagarres d’Astérix sont un condensé de la vie du village, comme l’a montré aussi le très beau Pop-up publié par les Editions du Chêne.
  • Des personnages sont importants pour l’équilibre du village d’Armorique. Ainsi Vincent Guichard (Directeur du site de Bibracte) brosse le portrait du chef, comme Abraracourcix, le druide par Jean-Louis Brunaux (Directeur de recherche au CNRS), le barde par Pascal Minne (spécialiste de la musique antique), le forgeron par Jean-Paul Guillaumet (spécialiste de la protohistoire et de la paléomanufacture métallique et de l’artisanat).
  • « Par Bélénos, par Toutatis… », répliques célèbres des albums mettant en scène Les dieux gaulois ou gallo-romains sont détaillés par Olivier de Cazanove et Jean-Louis Brunaux.
  • Le duo de gaulois aime aller chasser dans la forêt des sangliers. Ainsi Patrice Méniel (spécialiste des animaux dans la vie quotidienne) parle des suidés et Vincent Guichard de la forêt.
  • Le texte de Marie Marquet (archéologue, l’histoire des techniques textiles et des teintures naturelle) Obélix et la mode gauloise se penche sur les vêtements.

Tous les textes étaient visibles lors de l’Exposition « Astérix à Alésia, du mythe à la réalité », au MuséoParc d’Alésia de 25 avril au 30 novembre de cette année.

DEUX INTERVIEWS DE GRANDE QUALITÉ

 Astérix et Obélix à l’épreuve de l’Histoire s’ouvre sur une longue interview d’Albert Uderzo de 17 pages , propos recueillis par Benoît Mouchard (ancien Directeur artistique du Festival d’Angoulême et actuel Directeur éditorial Casterman). Le dessinateur revient sur son enfance, sur ses premiers contacts avec la bande dessinée, ses premiers travaux, sa rencontre avec René Goscinny, Astérix, encore sa dualité « dessin réaliste/dessin humoristique » ou encore les jeux de mots et répliques cultes (Comixtrip avait proposé un Top 37 des phrases et répliques cultes, à relire pour rire !)

Jean-Yves Ferri et Didier Conrad accordent un entretien à Stéphane Beaujean pour raconter leur reprise des aventures d’Astérix mais aussi parler du dernier album : Le papyrus de César.

Astérix et Obélix à l’épreuve de l’Histoire : un livre pour les amateurs de l’univers du petit gaulois et les férus d’Histoire. A lire !

Article posté le mardi 29 décembre 2015 par Damien Canteau

  • Astérix et Obélix à l’épreuve de l’Histoire
  • Auteur : Collectif sous la direction de Stéphane Beaujean
  • Editeur : Pop Corn
  • Prix : 11.90€
  • Parution : 16 décembre 2015

Résumé de l’éditeur : Astérix et Obélix à l’épreuve de l’histoire propose de décrypter la Gaule dans laquelle se promène le célèbre duo gaulois avec l’aide de 17 spécialistes de l’archéologie française. L’ouvrage offre également un entretien fleuve avec Albert Uderzo, suivi d’une interview de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad.

 

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir