Birdy Melody

Alors qu’elle tente de retrouver le père de son oisillon, une oiselle croise la route d’une musicienne noire. Plongée dans un conte doux et profond avec Birdy Melody, le nouvel album sans texte de David Périmony. Entre musique, séparation et ségrégation, l’amour triomphe toujours.

L’amour, rien que l’amour

Au milieu d’une clairière où est stationnée la roulotte d’un disquaire, deux oiseaux filent le parfait amour. Entre papouilles et galipettes, la vie est belle pour les deux volatiles. Mieux, après l’hivernation, la maman couve un œuf.

Pour stimuler le futur oisillon, la papa n’hésite pas à utiliser le vieux microsillon laissé par le disquaire. Mais la musique s’arrête, d’un seul coup. Que se passe-t-il ?

A la recherche de l’être aimé

Mais où est passé le compagnon de l’oiselle ? Son œuf sous l’aile, elle décide de le chercher. Prise pour cible par un chasseur, elle est sauvée par le coup de banjo d’une belle musicienne noire sur le crâne du malotru.

Entre un chat sournois et une quasi noyade, l’oiselle est maintenant hors de danger. La vie est douce aux côtés de cette joueuse de banjo.

Mais non loin de là, rodent des silhouettes encapuchonnées ressemblant furieusement à des membres du Ku Klux Klan

De Billy Symphony à Birdy Melody, le fabuleux univers de David Périmony

Repéré par la critique et le public avec son précédent album – son premier, Billy SymphonyDavid Périmony récidive avec Birdy Melody. Avec une belle force narrative, il emporte son jeune lectorat, conquis par la beauté des dessins, des valeurs véhiculées par le récit et la profondeur des thématiques.

Comme pour Billy Symphony, le coloriste de Zibeline met en scène l’aventure tourbillonnante d’un oiseau, voyant sa vie bousculée par la musique. La douceur, les mélodies, l’amitié et l’entraide étaient au cœur du précédent opus. Si ces valeurs sont encore présentes dans Birdy Melody, David Périmony y ajoute de la profondeur dans son récit par des thèmes plus sombres.

La musique et l’amitié plus fortes que la ségrégation

Birdy Melody est une très belle ballade musicale mais qui trouve un souffle héroïque dans l’affrontement de la musicienne ayant recueillie l’oiselle et les membres du Ku Klux Klan. Si l’on ne peut situer précisément la date de l’histoire, l’on se doute qu’elle se déroule au début du XXe siècle aux États-Unis, à l’époque de la naissance du blues dans le pays de l’Oncle Sam. L’on y découvre ainsi des suprémacistes blancs, vengeurs et prêts à tuer toutes les personnes ayant une couleur de peau foncée.

Si Birdy Melody s’adresse aux jeunes lecteurs, cette incursion dans un thème historique fort est d’une grande intelligence. Néanmoins, les planches si elles ne sont pas violentes, sont visuellement fortes, notamment avec des autodafés d’instruments de musique.

L’on découvre que la joueuse de banjo ne se laisse pas faire contre ces racistes qui intentent à sa vie. L’amitié et la musique seront les forces positives de l’histoire.

Les couleurs de l’amour

Nul besoin d’avoir lu Billy Symphony pour comprendre Birdy Melody : les histoires sont indépendantes. Avec les oiseaux et la musique, l’autre point commun aux deux albums, c’est sa superbe partie graphique.

Puisque le récit est sans texte, il faut donc un dessin fort et lisible. C’est encore le cas pour cette nouvelle bande dessinée de David Périmony. De la douceur dans le trait et dans les couleurs apportent une grande chaleur à l’histoire. Les illustrations sur double-page ou les vignettes sur planche classique s’articulent très bien. On est enchanté par le crayonné ou les couleurs aux crayons de couleur de l’auteur amiénois.

Birdy Melody : une douce ballade musicale aux accents contemporains, une fable jeunesse de grande qualité.

Article posté le mercredi 11 août 2021 par Damien Canteau

Birdy Melody de David Périmony (La Gouttière)
  • Birdy Melody
  • Auteur : David Périmony
  • Editeur : La Gouttière
  • Prix : 16 €
  • Parution : 11 juin 2021
  • ISBN : 9782357960350

Résumé de l’éditeur : Deux oiseaux amoureux et mélomanes préparent leur petit nid douillet pour l’arrivée d’un oeuf. Un jour, cette tranquillité est perturbée par l’arrivée d’un chat, qui s’attaque au futur papa. L’oiselle se retrouve contrainte à quitter le cocon avec son oeuf sous l’aile. Sa quête pour retrouver celui qu’elle aime sera ponctuée de rencontres musicales et d’aventures inattendues !

 

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir