Bruits de couloir

Lucie Albrecht aborde dans sa bande dessinée Bruits de couloir éditée chez Vide Cocagne un sujet d’actualité :  le harcèlement sur les réseaux sociaux. Priscillia, harcelée, doit changer de lycée, elle part dans un internat pour se protéger. Mais est-ce vraiment la solution ?

L’internat : la seule solution

Priscilla est amoureuse. Elle est en seconde et depuis quelques semaines elle sort avec Malik un élève de terminale. Comme la plupart des jeunes, ils échangent sur les réseaux sociaux quand ils ne se voient pas. Certains échanges sont intimes et Malik lui demande des photos d’elles. Elle a confiance, elle l’aime.

Après plusieurs semaines, ils se retrouvent et pour la première fois, elle se laisse aller. Elle le sait Malik en a envie. Ils font l’amour, elle s’endort après lui avoir dit je t’aime.

Malik lui ne dort pas. Il contacte un ami pour lui annoncer la nouvelle…

A partir de ce moment sa vie sombre, Priscillia n’est plus que la seconde qui s’est tapée Malik le terminal. Ses relations avec sa mère se dégradent, on la traite de pute. Elle est devenue la cible des filles et des garçons, au lycée et sur les réseaux. La seule photo qu’elle avait envoyée à Malik est diffusée partout. C’est la goutte d’eau, loin de pouvoir se défendre, elle est montrée comme la responsable et non comme la victime. Elle n’a plus le choix l’internat est sa seule porte de sortie.

Loin des bruits de couloir elle se trouve une place

Pricilla arrive dans un internat de jeunes filles. Elle s’intègre bien dans un groupe avec lequel elle partage une chambre.

Petit à petit, elle reprend goût à la vie loin de ceux qui l’ont fait sombrer. Mais à cet âge les préoccupations sont les mêmes, les sentiments, l’amour, les relations avec les garçons ou les filles. Lors de soirées avec des garçons, les jeux de séduction sont toujours les mêmes et en groupe les fameux Actions ou Vérités sont toujours des moyens détournés de faire faire des choses qu’on ne ferait pas en temps normal. Et dans ces moments là, les téléphones et les réseaux sociaux ne sont jamais très loin…

Est-ce que la victime, pour se protéger, peut devenir le bourreau ?

Les dérives, les agressions, le harcèlement

Cette bande dessinée aborde de manière intelligente le harcèlement. Même si l’histoire est accès sur les réseaux sociaux le sujet de fond c’est bien le Harcèlement moral. Les réseaux sociaux permettent une accélération et une diffusion massive de photos et vidéos qui est difficilement contrôlable.  Ce qui peut-être un  formidable amplificateur dans de nombreux domaines l’est également dans le harcèlement.

Lucie Albrecht a bien réussi à cerner les émotions de chaque protagoniste et les retranscris de manière simple et efficace. Son dessin épuré laisse place à la nature des faits, des actes et à la dureté de la situation.

Vous retrouverez le thème du harcèlement avec la chronique Sous le signe du grand chien. 

Article posté le dimanche 13 octobre 2019 par Yoann

Bruits de couloir de Lucie Albrecht (Vide Cocagne)
  • Bruits de couloir
  • Autrice : Lucie Albrecht
  • Éditeur : Vide Cocagne
  • Prix : 17,00€
  • Parution :  18 Octobre 2019
  • ISBN : 9782379360084

Résumé de l’éditeur : Comment se faire oublier quand on est victime d’une rumeur qui prend de l’ampleur ?

Priscilla a changé de lycée. Elle va passer le reste de l’année à l’internat. Entre filles.
C’est pour elle l’occasion de tout recommencer.
Et cette fois, plus question d’être la victime.
Quitte à en trouver une autre.

L’actualité est riche de ces faits divers : harcèlement sur les réseaux sociaux, collégiens ou lycéens jetés en pâture virtuelle, photos intimes volées et partagées sans consentement – de la pure violence numérique. Mais qu’en est-il pour ces jeunes filles qui grandissent, deviennent adultes, et découvrent une sexualité bien plus complexe que ce que l’on en dit ?
Bruits de couloir nous immisce dans le quotidien de quatre lycéennes, explore leurs relations, et interroge sur ce qui se joue dans le harcèlement, sur les conséquences psychologiques qu’il peut avoir.

À propos de l'auteur de cet article

Yoann

Yoann

Yoann Debiais est un amoureux de la bande dessinée depuis de nombreuses années. Le temps et les rencontres lui ont permis de s'ouvrir à des lectures plus humaines et plus profondes. Il partage sa passion sur Instagram sous le compte @livressedesbulles. N'hésitez pas à découvrir son univers fait de partages.

En savoir