Chroniques de jeunesse

Avant d’être l’auteur de Shenzen, Pyongyang, S’enfuir, Chroniques birmanes ou Chroniques de Jérusalem, Guy Delisle a travaillé trois étés dans une usine de papier. Dans Chroniques de jeunesse, le Québécois livre des tranches de vie dans cette entreprise où travaillait son père. Un récit d’apprentissage très drôle !

A l’usine de pâte et de papier de Québec

Guy Delisle n’est encore que lycéen lorsqu’il postule dans l’usine de pâte et de papier de Québec à Saint-Charles. Âgé de 16 ans et rêvant de faire carrière dans le dessin animé, il tente sa chance dans cette immense entreprise où son père dessine des plans.

Cette usine est la plus importante de la ville. Elle fait travailler de nombreux habitants, se repère de loin par les fumées qui sortent de ses entrailles et l’odeur du soufre qui s’en réchappe. On y imprime des journaux dont notamment le New York Times.

Manipuler d’énormes rouleaux de papier

Dans l’entreprise, Guy doit veiller sur d’énormes bobines de papier et notamment les installer avec une grue sur des machines. En plus du nettoyage de l’allée longeant la rotative, le jeune adolescent doit aussi ramasser le papier lorsque la machine s’emballe. Pour cela, à l’aide d’un manche, il pousse le surplus dans une trappe. C’est quasiment la tâche qu’il effectue le plus pendant son service.

Entre une collègue trop tactile et entreprenant ou les pauses dans une salle insonorisé, Guy travaille dur. Parfois, il a le temps de lire, adossé à une traverse.

Chroniques de jeunesse, entre labeur et humour

Chroniques de jeunesse, ce sont trois étés pendant lesquels Guy Delisle a travaillé dans cette usine à papier. Entre les bobines, le nettoyage et les collègues hétéroclites, Guy ne s’ennuie pas.

Avec une dose d’humour qu’on lui connait, l’auteur nous fait quasiment voyager dans un lieu si mystérieux pour les profanes.

A l’image de Bienvenue à l’usine de Bastien Bertine, on découvre des anciens souvent blasés et goguenards vis-à-vis des chefs ou des nouveaux.

Renouer des liens avec son père

A l’époque de Chroniques de jeunesse, Guy Delisle ne vivait pas avec son père mais dans un petit pavillon avec sa mère. Pour étancher sa soif de dessin, une pièce avec un bureau incliné y fut même aménagée. Là, un dessin de Moebius lui faisait de l’œil. Hypnotisé par l’illustration du maître du 9e art, il ne pouvait pas se concentrer sur ses propres projets. On apprend aussi dans l’album qu’il a pu découvrir la bande dessinée grâce à la section ado-adultes de la bibliothèque de la ville.

Chroniques de jeunesse, c’est aussi la tentative de Guy Delisle de renouer avec son père. Habitant dans un appartement, ne recevant plus personne, n’ayant pas d’amis et étant mystérieux sur son travail à l’usine, l’homme était solitaire. L’auteur propose des approches à son géniteur, mais elles restent souvent frustrantes.

La bascule vers le dessin animé

Chroniques de jeunesse met aussi en scène, le moment de bascule vers le dessin animé. Guy Delisle n’a même pas le temps de terminer son cursus d’études de dessin qu’il est embauché dans un studio d’animation.

La suite, on la connait : Pyongyang, Shenzen, Chroniques birmanes, Chroniques de Jérusalem, Louis au ski, Inspecteur Maroni, Guide du mauvais père ou S’enfuir, tant d’albums marquants, tant d’albums passionnants et drôles.

Guy Delisle est un auteur qui compte dans le monde du 9e art et il le prouve de nouveau avec Chroniques de jeunesse.

Article posté le mardi 19 janvier 2021 par Damien Canteau

Chroniques de jeunesse de Guy Delisle (Delcourt)
  • Chroniques de jeunesse
  • Auteur : Guy Delisle
  • Editeur : Delcourt, collection Shampooing
  • Prix : 15,50 €
  • Parution : 27 janvier 2021
  • ISBN : 9782413039310

Résumé de l’éditeur : Vous ne le saviez peut-être pas mais avant d’être un célèbre auteur de bandes dessinées, le jeune étudiant Guy Delisle a travaillé trois étés dans une usine à papier. A partir de cette expérience de jeunesse, il dresse un portrait drôle et tendre du monde du travail et questionne les relations qu’il entretient avec son père, lui-même salarié dans l’usine.

 

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir