Dans le sens du vent Nord, Nord-Ouest

Très jeune détective japonais, Kei arpente l’Islande pour résoudre des dossiers. Sa vie est bouleversée lorsque son petit frère ne lui donne plus de nouvelles. L’autrice du Monde de Ran, Aki Irie, est de retour avec Dans le sens du vent Nord, Nord-Ouest, un formidable mangaka aux éditions Soleil.

Détective japonais en Islande

Âgé de seulement 17 ans, Kei Miyama est détective. Originaire du Japon, cet orphelin est venu s’installer en Islande pour son amour des grands espaces. S’il vit chez un ami, son grand-père Jacques d’origine française habite aussi le même pays, ne le laissant pas vraiment seul.

Mais, le jeune adolescent possède un don – comme tous les hommes de sa famille – celui de communiquer avec les objets, notamment les appareils électriques et les voitures.

Chercher et trouver

On confie souvent à Kei les mêmes sortes de dossiers : chercher et trouver des personnes. C’est ainsi qu’il se retrouve sur le bas-côté d’un route islandaise, son 4×4 à la renverse. Si l’on est le 19 août, les journées sont fraiches et les nuits parfois glaciales. Puisque sa voiture ne lui obéit pas, il va devoir dormir dans le coffre. Il en a l’habitude lorsqu’il est en mission, il est bien équipé.

En pleine nuit, il a une hallucination : une femme serait entrée dans sa voiture. Le lendemain, il poursuit son but ; retrouver un homme.

Plus de nouvelles de son frère

Quelques temps plus tard, Kei tente de joindre Michitaka, son petit frère resté au Japon. Mais il n’a de réponse ni par mail ni par téléphone. Le jeune détective est inquiet parce que ce n’est pas le genre de son cadet.

Pire, il apprend que c’est Michikata qui aurait tué ses parents. Son sang ne faisant qu’un tour, il décide de rejoindre son pays natal le plus vite possible. Dans cette effervescence, il peut compter sur Jacques, qui l’accompagne…

Dans le sens du vent : un début prometteur

Après sa merveilleuse série Le monde de Ran, Aki Irie est de nouveau publiée en France pour notre plus grand bonheur. Si l’on est loin des créatures fabuleuses et des transformations de sa série précédente, la mangaka n’oublie pas le fantastique pour Dans le sens du vent.

En effet, l’autrice de L’école bleue imagine un détective qui peut communiquer avec les objets. A l’image du héros détective de Villevermine de Julien Lambert, elle fait interagir son personnage principal avec les appareils électriques. Si cela semble vrai, elle n’hésite pas à enrayer parfois leurs relations.

La première partie de Dans le sens du vent est agréable, percutante et accrocheuse. Ce seinen est porté par Kei, un jeune détective un peu trop sûr de lui, très beau et fin limier. En plus de cela, Aki Irie imagine Jacques, son grand-père, vrai séducteur mais très loyal.

Ce début de manga pourrait parfaitement convenir à toute la famille par ses petites enquêtes et son humour dévastateur, mais la deuxième partie est plus sombre, plus brute, basculant dans un univers thriller. Pour faire monter le suspense, la mangaka glisse aussi des scènes entre Michikata et Kei lorsqu’ils étaient plus jeunes. Des moments de complicité bienvenues.

Le magnifique dessin

Si l’on est charmé par le récit, que dire de la partie graphique ? Dans le sens du vent est tout simplement beau. Les personnages sont très agréables à l’œil. Quant aux paysages islandais, ils sont magnifiques. Les étendues sauvages sont restituées avec magie. Cela permet notamment à Kei de pouvoir s’attarder sur eux par des moments forts de contemplation.

Comme elle l’explique dans la postface, Aki Irie voulait « dessiner la terre. » Attirée par l’Islande, sa roche volcanique et sa végétation, il était logique pour elle de situer Dans le sens du vent dans ce petit pays insulaire de 370 000 habitants. Et elle le lui rend bien par un dessin merveilleux.

Dans le sens du vent nord, nord-ouest : un début prometteur pour cette série signée Aki Irie, distinguée par la presse, la critique et le public japonais.

Article posté le samedi 07 mars 2020 par Damien Canteau

  • Dans le sens du vent Nord, Nord-Ouest, volume 1
  • Autrice : Aki Irie
  • Éditeur : Soleil Manga, collection Seinen
  • Prix : 7.99 €
  • Parution : 12 février 2020
  • ISBN : 9782302080539

Résumé de l’éditeur : Kei Miyama, un détective indépendant de 17 ans, vit avec son grand-père français en Islande. Comme les autres hommes de sa famille, il dispose d’un pouvoir atypique. Le sien consiste à pouvoir communiquer avec les appareils électriques et les automobiles. Mais sa vie bascule soudainement lorsqu’un détective japonais en congés sur l’île lui annonce l’assassinat de son oncle et sa tante par le propre frère de Kei. Qui croire ? Convaincu de l’innocence de ce dernier, le jeune détective va mener l’enquête. Régulièrement cité parmi les meilleurs mangas publiés récemment au Japon, Dans le sens du vent – Nord, Nord-Ouest interpelle par son dessin très occidental, ses lignes allongées et ses paysages islandais oniriques.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir