Dragman

Un nouveau héros des temps modernes sillonne la ville pour rendre la justice. Son nom : Dragman. Son genre : homme. Sa force : ses habits de femmes. Steven Appleby imagine ses aventures de super-héroïne en collant dans un album novateur et inclusif.

August Crim ne veut plus être Dragman

Avec son fidèle acolyte Dog Girl, Dragman survole la ville afin de venir en aide aux habitant.es victimes d’injustice.

Super-héroïne adulée de tous, ce justicier est une drag queen. August Crimp est son nom de ville. Marié et père d’une enfant, lorsqu’il enfile des vêtements de femme, chausse des bottes et ajuste une perruque, il peut voler et possède une force surhumaine.

Mais voilà, depuis un certain temps, August ne veut plus être Dragman. Il a rangé ses vêtements de femme au fond de son armoire. Il ne sait plus trop bien où il en est.

Des bas qui font monter très haut

Plongé dans les coupures de presse narrant les exploits de Dragman, August se remémore sa rencontre avec Dog Girl mais surtout ses premiers pas de super-héroïne.

C’est vers l’âge de 16 ans et alors qu’il se trouve chez ses parents qu’il a l’idée d’enfiler un bas appartenant à sa mère. Cet accessoire le fait alors monter très haut et il lévite au plafond. Il décide alors d’utiliser ce don pour faire le bien autour de lui. Il devient Dragman.

Dragman sera-t-il enfin de retour ?

Ayant longtemps caché son passé à Mary sa femme, elle le découvre en ouvrant des cartons de déménagement. Tout est là : les habits, les journaux et les photos. Alors qu’elle aurait pu être dégoûtée et le quitter, il n’en est rien. Elle le comprend et ne le juge pas.

Mary et August rentrent ensuite chez eux. Cherry, la baby-sitter, est là pour s’occuper de Gully, leur enfant. Elle aussi a découvert le secret de M. Crimp. Elle lui demande alors de l’aider. Elle veut récupérer l’âme de ses parents.

« -Je ne vais pas l’aider.

-Pourquoi ?

-Parce que Dragman est mort ! »

Et si cette demande ravivait l’envie d’August de revêtir les habits de sa super-héroïne ?

Dragman : La vie rêvée de Steven Appleby ?

Dragman, c’est l’œuvre de sa vie. Mais Dragman, est-ce la super-héroïne qu’il aurait aimé être ? Steven Appleby, son dessinateur, vit en femme depuis 2007 comme son personnage principal.

Né en 1956, l’auteur anglais suit des études au Royal College of Art. C’est un être qui ne se cache plus depuis bien longtemps. Marié à Nicola, la coloriste de l’album, il décide alors de s’habiller en femme au milieu des années 1990.

Même s’il souligne qu‘August Crimp ce n’est pas lui, ni son histoire, on se plait à se dire que c’est son double de papier.

Une vraie Super-héroïne en collant

A l’image de Simon Hanselman, l’auteur de Megg, Mowl and Owl qui aime parfois s’habiller en femme, son coming out de drag queen se déroule plutôt bien auprès de ses amis. Steven Appleby poursuit sa carrière d’illustrateur et a même deux enfants avec Nicola.

Dragman est son premier album de bande dessinée. Et pour une première, c’est une vraie réussite ! Posy Simmonds l’autrice britannique de Cassandra Darke l’encense et les lecteurs se penchent avec enthousiasme sur cette petite douceur.

Comme dans les récits de super-héros, l’histoire dévoile les premiers pas et soubresauts du justicier, parle du costume, dévoile des actes héroïques, mais aborde également les tourments et angoisses du double du justicier.

Travestissement et justice

Sauf qu’au lieu d’être un homme, August Crimp est une super-héroïne avec des vêtements quoi vont avec. Les personnes sauvées lui sont reconnaissants et cela ne change rien qu’elle soit une drag queen.

Steven Appleby peut interroger son lectorat sur les questions de genre, sur le travestissement, la place des drag queens dans la société, sur l’entraide, sur l’acceptation de soi et des autres. En cela, Dragman est d’une grande intelligence et subtile.

Côté graphisme, Steven Appleby s’inscrit dans les pas de Quentin Blake, son tuteur lors de ses études de dessin. Son trait tout en rondeur est d’une très belle lisibilité.

Article posté le mardi 05 janvier 2021 par Damien Canteau

  • Dragman
  • Auteur : Steven Appleby
  • Aquarelles : Nicola Sherring
  • Traduction : Lili Sztajn
  • Editeur : Denoël Graphic
  • Prix : 24,90 €
  • Parution : 27 septembre 2020
  • ISBN : 9782207139790

Résumé de l’éditeur : « Il n’y a pas de super-héros plus super que Dragman, le héros travesti de Steven Appleby. Appelé aussi Dolly Marie, il mène contre les voleurs d’âmes de Black Mist un combat apocalyptique, névrotique, tendre, drôle – et brillamment dessiné ». Posy SimmondsDepuis qu’il a trouvé, adolescent, un bas de sa mère dans le sofa, August Crimp a découvert deux choses. La première est qu’il adore porter des vêtements de femme. La seconde est que lorsqu’il le fait, il devient capable de voler. Oui, comme un super-héros ! Hélas, cette passion un peu obsessionnelle est contrariée par la peur du ridicule et de la réprobation générale. Si sa mère, puis sa femme venaient à l’apprendre, c’en serait fait de lui. Du coup, il range sagement dans des cartons les tenues et souvenirs de Dragman, le nom de guerre qu’il s’était donné. De toute façon, la ville regorge de justiciers masqués. Mais voici que Cherry Mingle, la petite fille qu’il a sauvée d’une terrible chute du toit du Musée d’Art moderne un jour qu’il s’y était rendu en Dragman, réapparait dans sa vie. Elle a encore besoin de lui, cette fois pour aider ses parents qui ont vendu leurs âmes à la mystérieuse compagnie Black Mist pour lui payer ses études. Dragman reprend donc du service et l’aventure (même si elle finit bien) ne sera pas de tout repos… Comment partager sa vie entre le rôle de bon père de famille et celui de super-héros quand tous vos pouvoirs tiennent au fait de vous travestir en femme ? Telle est la question. Le coming-out et la confession de cette passion très singulière produisent le roman graphique le plus étonnant, détonnant et délirant de l’année…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir