La dynastie Donald Duck, tome 20

Animateur de Donald Duck entre 1934 et 1966, Carl Barks voit son immense œuvre rééditée par Glénat. Prévue en 24 volumes, cette anthologie connait son vingtième tome intitulé La dynastie Donald Duck 1944-1946, L’or de glace et autres histoires. Plongée au cœur de l’univers de cet auteur talentueux.

DE L’OREGON AUX STUDIOS DISNEY

Né en 1901 dans l’Oregon, Carl Barks est issu d’une famille d’agriculteurs. En 1916, il est obligé d’arrêter ses études après le décès de sa mère et ses problèmes importants d’audition. Il multiplie alors les petits boulots à l’instar de Donald (fermier, bûcheron ou imprimeur).

Il le sait au plus profond de lui, il veut faire de sa passion son métier. Admirateur de Windsor McCay (Little Nemo), il passe son temps à dessiner. Il reçoit même quelques cours par correspondance pour l’aider dans sa tache.

Il réussit son entreprise après la publication de ses premières illustrations dans le magazine Judge et dans le quotidien Calgary Eye Opener en 1935. Et l’année suivante, il entre aux Studios Disney comme intervalliste.

DONALD, PICSOU, GONTRAND ET GEO-TROUVETOUT

Ses qualités de dessinateur sont reconnues à leur juste valeur et il rejoint le département Scénarios. Crée en 1934, Carl Barks récupère l’animation de Donald Duck. Il est crédité au générique de : Les neveux de Donald en 1938, Le cousin Gus en 1939, Timber en 1939 ou de The Vanishing Private en 1942.

Il dessine L’or des pirates sur un scénario de Bob Karp en 1942 et démissionne des studios après un nouveau coup de colère. Il est alors engagé par Western Publishing pour laquelle il va imaginer plus de 500 histoires (scenarii et dessins) où il mettra en scène Donald et compagnie. Son premier récit s’intitulera The victory garden en 1943.

Pendant ses années, il va créer de nombreux personnages de l’univers du célèbre canard : Balthazar Picsou (1947), Gontran Bonheur (148), les neveux de Donald – Riri, Fifi et Loulou – en 1950, Les Rapetout en 1951, Géo Trouvetout en 1952, Archibald Gripsou en 1956, Filament la même année et en 1961, Crésus Flairsou ainsi que Miss Tick. Tous seront repris après lui et connaîtront de nombreuses aventures animées par les plus grands dessinateurs notamment Don Rosa (à partir de 1986, situant ses histoires dans la lignée de celles de Carl Barks).

RETRAITE RELATIVE

En 1966, il prend une retraite méritée et obtient l’autorisation exceptionnelle de peindre des tableaux à l’huile représentant les personnages qu’il a créé (voir le diaporama ci-contre). Il continuera néanmoins à imaginer des scenarii des Castors Junior. Il décèdera en 2000 d’une leucémie, laissant derrière lui une œuvre considérable et majeure dans l’univers disnéen, au même titre que Floyd Gottfredson (animateur de Mickey entre 1931 et 1975) ou Don Rosa (1986 à 2008).

Carl Barks sera de nombreuses fois récompensé pour son immense carrière, entre autre :

  • 1974 : Temple de la renommée de l’Academy of Comic Book Arts
  • 1987 : Temple de la renommée Jack Kirby
  • Temple de la renommée Will Eisner
  • 1991 : Disney legends

Comme pour de nombreux artistes engagés par les Studios Disney, Carl Barks ne sera pas toujours crédité au générique de ses propres histoires, comme nous l’avions évoqué dans notre chronique de l’art-book Disney Golden Books (Urban Comics).

LA DYNASTIE DONALD DUCK : UN SUCCÈS ÉDITORIAL

Depuis le premier volume publié en 2010 par Glénat, la collection La dynastie Donald Duck s’est vendue à plus de 200 000 exemplaires : un véritable succès éditorial. Le 4e volume obtiendra même le Fauve Patrimoine lors du Festival d’Angoulême en 2012.

Comme pour les précédents volumes, L’or de glaces et autres histoires est composé d’une introduction et pour chaque histoire d’une fiche d’identité bibliographique permettant de les replacer dans le contexte de leur première publication.

  • Signé Luca Boschi, Pat Hibulaire…mais presque fait donc partie du Monde de Donald et revient sur la création de plus célèbre ennemi de Mickey à travers 5 pages. De son nom qui changera plusieurs fois à l’explication de sa version en français (notamment son jeu de mots), sa première apparition en 1925 et sa reprise par Carl Barks en 1942 comme adversaire non plus uniquement de Mickey mais aussi de Donald.
  • Viennent ensuite les 24 récits de ce recueil dont notamment L’or de glace (1945), Le faucon maté (1944), Les pieds dans l’eau (1944), La terreur de la rivière (1946), Patineur explosif (1945) ou encore Douce nuit (créée en 1945 mais publiée en 1981).
  • Puis un portfolio Donald vaillant soldat, qui revient sur les différents rôles du célèbre canard pendant la 2e Guerre mondiale et notamment les films ou les affiches de propagande de l’armée américaine où il sert de modèle aux futures recrues (Donald se camoufle en 1942), puis un autre Carl et Floyd maîtres et amis (Glénat a aussi publié les travaux de l’artiste sous le titre L’âge d’or de Mickey Mouse).
  • Et enfin des portraits de personnages : Miss Frappe (la secrétaire de Picsou) et Mickey.
Article posté le jeudi 07 juillet 2016 par Damien Canteau

Remarquable réédition de l'oeuvre de Carl Barks, La dynastie Donald Duck, décrytpée par Comxitrip le site BD de référence
  • La dynastie Donald Duck, tome 20 : L’or de glaces et autres histoires
  • Auteur : Carl Barks
  • Éditeur : Glénat & Disney
  • Prix : 29.50€
  • Parution : 06 juillet 2016

Résumé de l’éditeur : Retrouvez l’intégralité de l’oeuvre de Carl Barks, l’auteur le plus réputé et le plus talentueux des aventures de Donald. Aventure, mystère et magie sont bien sûr au rendez-vous de ces histoires, mais aussi humour, amitié et cacophonie familiale ! En introduction, chaque volume propose un appareil critique de l’oeuvre de l’auteur, et chaque histoire est précédée d’une courte fiche d’identité bibliographique permettant de la replacer dans le contexte de sa première publication. Cette intégrale, prévue en 24 volumes, est idéale pour les admirateurs de Carl Barks et les collectionneurs bibliophiles, vendue à plus de 200 000 exemplaires et dont le tome 4 a eu l’honneur de recevoir le Fauve Patrimoine lors du Festival d’Angoulême 2012. Depuis le tome 19, La Dynastie Donald Duck reprend chronologiquement, de ses débuts, l’oeuvre de Carl Barks.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir