Ether

Ether, c’est une très belle fable sur l’exil et les réfugiés. Un récit composé comme une histoire mythologique. Etienne Chaize revisite avec grâce les récits mythologiques dans Ether, un album sur l’errance édité par 2024. Superbe !

d’Ur à Agartha

Ether, c’est l’histoire d’un petit groupe de femmes et d’hommes fuyant des ennemis venus assiéger leur ville d’Ur en Mésopotamie. Mais avant de partir, ils ont pris le temps de rassembler des braises du feu sacré. Une “flamme antique qui guidait la cité depuis la nuit des temps”.

Ether, c’est le périple de ce petit groupe d’Ur à Agartha. Malgré le long voyage fait d’obstacles nombreux, ils n’avaient qu’un but : celui de protéger le feu sacré et le faire renaître dans la ville mythique.

C’est une épopée entre rencontres parfois sereines, parfois désastreuses. Des fantômes et des vivants. Un voyage dans les immensités de la nature, où parfois ils pénètrent dans des temples ou des cités troglodytiques. Un périple où ils croisent des peuples légendaires et des ethnies mystérieuses.

Ether (nellement)

Après le génial Quasar & Pulsar et le superbe Boule de feu (avec Anouk Ricard), Etienne Chaize est de retour chez 2024 avec Ether.

L’auteur d’Hélios met donc en scène cette poignée de survivants sur plusieurs années. Ce petit groupe soudé veut alors rejoindre Agartha, délaissant leur cité d’Ur à feu et à sang après un siège terrible.

“Mon point de départ était une cohorte de personnages en exil, amenée à s’agrandir au fil du voyage.”

Son histoire aborde ainsi l’errance et l’exil, un temps délicat où il faut vivre et survivre malgré les obstacles, les péripéties, les intempéries et la nature, grande et hostile. Ces femmes et ces hommes sont des soldats de la flamme sacrée, celle qui guide et donne espoir. Une lumière pour garder la mémoire de ce peuple qui s’éteint.

Ether (nité)

Etienne Chaize pèse ses mots. Pas de phylactères dans Ether mais des récitatifs en bas de page, tel un livre illustré.

Il dévoile de nombreuses planches où il n’y a pas de texte, invitant ainsi les lecteurs à prendre le temps, à s’immerger dans son histoire, à plus de méditation. Une méditation que le groupe de survivants aborde également. On est dans une grande spiritualité, dans une mythologie, dans un panthéon sacré antique.

Ur, puissante cité sumérienne bâtie au IIIe millénaire avant notre ère sur les rives de l’Euphrate décline, laissant la porte ouverte à des attaques extérieures. Cette ville n’a donc pas besoin de se livrer plus que l’on voudrait. De simples mots suffisent à comprendre le désarroi des habitants.

Ether (niser)

Ether bénéficie de tout le talent graphique d’Etienne Chaize. Cette bande dessinée se dévoile à nos yeux sous un très grand format (27,5 x 37 cm). Cela incite l’auteur, ayant suivi des cours aux Arts déco de Strasbourg, à réaliser de très grandes illustrations.

“Même si les personnages sont tout petits dans ces grandes pages, je m’applique à donner de la consistance en soignant leurs costumes, leurs relations et leurs attitudes, afin que chacun soit reconnaissable.”

Ses décors majestueux écrasent parfois les personnages dessinés en tout petit, mais néanmoins très détaillés. La nature est plus forte que les Hommes. Il fallait donc que l’on ressente cette imposition vertigineuse. Les décors enneigés, désertiques ou montagneux sont sublimes.

Pour les habitats troglodytiques ou les temples, Etienne Chaize confie s’être inspiré de la Ziggurat d’Ur en Irak, de la nécropole du roi Darius en Iran, d’églises rupestres en Éthiopie ou de l’armée en terre cuite de Xi’an en Chine. Sans oublier des influences pop plus récentes comme le désert du Danakil d’Evangelion ou Nostalghia de Tarkovski.

Dans les brumes d’Éther

“Les premiers dessins sont à base d’estompes pour flouter le trait de crayon et réaliser des dégradés pour souligner des choses plus claires.”

Grand dessinateur par ordinateur dans ses précédentes publications, Etienne Chaize a décidé d’utiliser le crayon et des cotons-tiges et autres boules de coton pour flouter. Cela donne ainsi un aspect brumeux et évanescent à certains de ses paysages. Il a néanmoins utilisé l’ordinateur pour être aidé lorsque cela devenait plus complexe dans la composition de ses grandes illustrations.

Quant à la lumière sur les planches de nuit, elle provient quasiment uniquement des lumignons des survivants. Cela donne une profondeur unique aux personnages et aux décors. Une lumière, elle aussi gérée numériquement par Etienne Chaize.

Article posté le samedi 24 février 2024 par Damien Canteau

Ether de Etienne Chaize (éditions 2024)
  • Ether
  • Auteur : Etienne Chaize
  • Editeur : 2024
  • Prix : 32 €
  • Sortie : 12 janvier 2024
  • Pagination : 60 pages
  • ISBN : 9782383870821

Résumé de l’éditeur : L’ennemi est aux portes de la cité d’Ur. Bientôt, la ville sera mise à sac et disparaîtra des mémoires. Les heures sont comptées : ce petit groupe de citoyens doit prendre la fuite et protéger quelques braises du feu sacré ; partir, portés par le fol espoir de rejoindre la mythique Agartha, où pourra renaître le foyer d’Ur. Le périlleux voyage pourrait durer des années : les haruspices de Tharsis les laisseront-ils passer ? Y a-t-il encore des spirites en Lémuria ? Agartha existe-telle seulement ? Qu’importe, la flamme d’Ur vacille, alors les exilés poursuivent leur chemin à travers tempêtes, cols enneigés et marais saumâtres. Après Hélios (ed.2024, 2016), et Boule de feu (avec Anouk Ricard, ed.2024, 2019) Étienne Chaize reprend son bâton de pèlerin, pour conter l’histoire d’un groupe luttant pour sa survie dans des paysages immenses et fascinants. C’est une lumière, cette fois, qui guide le cortège ; c’est aussi la lumière qui sublime les images époustouflantes d’Étienne Chaize. Il construit au crayon de bois des compositions d’une maitrise technique rare, pour faire d’Ether un livre qui se contemple autant qu’il se lit. Dessinateur magnétique, démiurge habité par un souffle épique : encore une fois, Étienne Chaize impressionne avec un livre qui relève du miracle.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir