Fullmetal Alchemist Artwork

Un beau livre qui donne envie de (re)lire l’ensemble de la série Fullmetal Alchemist. Les artworks de Hiromu Arakawa nous immergent dans l’histoire trépidante d’Edward et Alphonse Elric.

Fullmetal Alchemist kesako

La pratique de l’alchimie repose sur une loi : l’échange équivalent. Pour un objet créé quelque chose d’égale doit être donnée. Edward et Alphonse ont tenté le plus tabou des interdits : la transmutation humaine. Car les deux enfants voulaient ramener leur mère à la vie.

L’un a perdu son corps, l’autre a perdu un bras et une jambe. Pour retrouver leurs membres les frères Elric sont à la recherche d’une pierre de légende : la pierre philosophale. Pour cela, Edward est devenu Alchimiste d’état sous le surnom de Fullmetal Alchemist. De recherche en recherche, les jeunes hommes risquent de se confronter à des machinations bien plus grandes qu’eux.

Cet univers est assez semblable à notre 20e siècle. Notamment parce-qu’il fait référence de manière répété à la première et seconde guerre mondiale. A la différence que la pratique de l’alchimie y est répandue et qu’on peut se faire greffer des membres mécaniques.

Une galaxie de personnages

Alphonse, coincé dans une armure vide, est d’un naturel doux, pacifique. Edward, avec son bras et sa jambe mécaniques, est le surexcité de service, mordant et espiègle. Ce sont deux personnages charismatiques, tous les deux bornés comme c’est pas permis.

Mais ils sont loin d’avoir le monopole du personnage le plus entraînant. Fullmetal Alchemist est parcouru d’une flopée de personnages tous aussi importants les uns que les autres, même dans les rôles les plus secondaires. C’est une des forces de ce récit. Personne ne fait de la figuration.

Des femmes puissantes

Un autre point notable à propos des personnages de Fullmetal Alchemist. C’est un de ces rares shônen qui alignent autant de femmes puissantes et utiles à l’intrigue. Car nombre de shônen de l’époque ne peuvent pas en dire autant (One Piece, Bleach, Fairy Tail).

Ici, les femmes sont nombreuses et chacune d’entre elles tient un rôle décisif. Elles apportent une plus valu indéniable mais sans pour autant nous submerger de « Girl Power ». Winry, Hawkeye, la commandante Amstrong, Izumi, May sont simplement là avec toute la poigne qu’il faut pour avoir le dernier mot face aux têtes brûlées masculines de la série.

Et contrairement aux collègues shônen de Fullmetal Alchemist sortis à la même période, aucune d’elles n’a besoin d’aide pour se battre (contrairement à Nami, Orihime ou Lucy. Flûte à la fin).

Et l’Artbook dans tout ça ?

Il vend du rêve, tout simplement. 300 pages pour retrouver l’univers de Fullmetal Alchemist 10 ans après la fin de l’histoire. Tout au long du livre, on voit l’évolution des techniques de Hiromu Arakawa. Pastel, peinture à huile, acrylique. Elle offre un voyage à la fois dans ses techniques graphiques mais aussi dans une foule d’émotions.

Chaque composition transmet « un quelque chose ». Ô pouvoir de l’image. Mélancolie, Charisme, Humour, Bonheur sont les maîtres-mots de cette compilation d’illustrations.

L’Artbook s’achève sur une interview spéciale de Hiromu Arakawa. Elle y détaille ses techniques de travail mais aussi des petites subtilités que ni le manga ni la série anime ont pu nous dévoiler.

Par exemple, Saviez-vous pourquoi Edward porte des habits noirs ? Parce-ce que cela cache les taches d’huile venant de son automail.

Vous auriez pensé qu’Edward pensait à ce genre de détail vous ?

10 ans et pas une ride.

Fullmetal Alchemist est terminé depuis 2010 (la série a commencé en 2001). Elle compte 27 tomes édités en France par Kurokawa. Elle a été ornementé de deux séries animées, de trois films dont un live. A ce propos, on va faire le tri : Car parmi les séries, il y a Fullmetal Alchemist et Fullmetal Alchemist Brotherhood. Seul cette dernière suit l’histoire initiale.

  • La première série créée en 2003 se détache des mangas. Elle s’achève en 51 épisodes et le premier film (Fullmetal Alchemist: Conqueror of Shamballa) vient après.
  • En 2009, la seconde série voit le jour. Celle-là suit l’histoire racontée par les mangas. Le second film (Fullmetal Alchemist : L’Étoile sacrée de Milos) s’encre dans cette version-ci.

Le recueil d’illustration Fullmetal Alchemist Artworks est une compilation de nostalgie pour quiconque connait déjà l’univers. Ce sont des retrouvailles très agréables avec de vieux amis qui vous avez manqué plus que vous ne l’imaginiez.

Et pour les autres, c’est une rencontre amusante avec des personnages impressionnants, intéressants, attachants et incroyablement diversifiés. En quelques images, Hiromu Arakawa nous invite à nous (re)plonger dans ce monde.

Et moi, je ne peux que vous inviter à plonger de tout votre saoul dedans !

Article posté le lundi 23 novembre 2020 par Ma Lo Torikō

Fullmetal Alchemist Artwork de Hiromu Arakawa (Kurokawa)
  • Fullmetal Alchemist Artworks
  • Autrice : Hiromu Arakawa
  • Editeur : Kurokawa
  • Prix : 39,90 €
  • Parution : 8 octobre 2020
  • ISBN : 9782368529966

Résumé de l’éditeur : Retrouvez sur près de 300 pages l’ensemble des illustrations produites par Hiromu Arakawa pour sa série culte Fullmetal Alchemist : couvertures, pages couleur, illustrations promotionnelles et dessins exclusifs produits entre 2001 et 2017. En bonus, Hiromu Arakawa vous détaille ses méthodes de travail grâce à un guide étape par étape et à une interview inédite !

À propos de l'auteur de cet article

Ma Lo Torikō

Ma Lo Torikō

"C'est fou ce qu'on peut raconter avec un dessin". Voilà comment les arts graphiques ont englouti Ma Lo. Depuis, elle revient de temps en temps nous parler de ses lectures, surtout quand ils viennent du pays du soleil levant. En espérant vous faire découvrir des petites pépites à savourer ou à dévorer tout cru !

En savoir