Halo Jones

Au fil des siècles, quantité de balivernes et d’approximations ont entouré le nom de Halo Jones.

On a dit qu’elle était une criminelle de guerre, responsable du massacre de millions d’innocents… Qu’elle avait croisé de grands personnages, comme LUX ROTH CHOP, LUIZ CANNIBAL et SALLY QUASA.

Au cours de l’Empire du vrai-mâle du 52ème siècle, on a même prétendu que c’était un homme nommé Hal Jones. Alors… Qui était Halo Jones ?

Pour le savoir, il nous faut remonter à sa naissance… Au 50ème siècle, selon l’Ancien calendrier.

CHRONIQUE D’UNE JEUNE FILLE ORDINAIRE

Sur L’Anneau, vaste satellite flottant arrimé à Manhattan pour accueillir les chômeurs que les riches ne veulent plus voir, Halo Jones, une jeune fille ordinaire survit entre espoir et désillusions. Accompagnée de Rodice et Brinna et d’un chien robot, elle passe le temps en cherchant désespérément un sens à son existence. Mais le jour où son amie est sauvagement assassinée, elle décide de prendre sa vie en main et de quitter l’Anneau.

L’ART DE LA NARRATION

Deux ans avant d’entamer l’écriture de Watchmen, et presque en même temps que V pour Vendetta Alan Moore fait déjà preuve de qualités qui feront sa légende.

Ainsi, le lecteur est amené à suivre une histoire qui prend parfois des allures d’enquête où le moindre détail est distillé avec minutie.

Dans La Ballade de Halo Jones, rien n’est fortuit, tout est réfléchi. L’histoire semble simple, linéaire, mais en utilisant toutes les possibilités offertes par la science-fiction, Moore complexifie son récit sans jamais être complexe.

De la même manière, la critique sociale est acerbe mais ne prend jamais le pas sur l’humain.

Chaque caractéristique des personnages, chaque choix scénaristique s’insère dans une fresque galactique digne des grandes œuvres de science-fiction.

Alan Moore est doué, et en 1984, il le montre avec malice en créant une héroïne atypique.

« DES NAVIRES SPATIAUX, DES NANAS ET DU SHOPPING »

A l’origine, La Ballade de Halo Jones est parue dans le magazine britannique 2000 AD. Ainsi, sa publication est amenée à côtoyer celle de héros gonflés à la testostérone comme Judge Dredd, le fameux juge armé, habilité à arrêter, juger et exécuter les criminels ; en trois mots : « Des flingues, des mecs et du gore ».

La réponse d’Alan Moore tient elle aussi en trois mots : « Des navires spatiaux, des nanas et du shopping » sans pour autant tomber dans la caricature puisqu’Halo Jones est une héroïne ordinaire certes, mais subtile et charismatique.

UNE PARTIE GRAPHIQUE À LA HAUTEUR

Pour donner vie aux finesses de l’univers inventé par Alan Moore, il fallait un grand illustrateur, il a été trouvé en la personne de Ian Gibson, dessinateur emblématique de Judge Dredd chez 2000 AD.

Son trait précis et son souci du détail illustrent à la perfection l’univers dans lequel Halo Jones déambule. Le découpage minutieux des planches, la grande variation de plans et le trait fin et précis servent magnifiquement la narration.

UNE ÉDITION COLORISÉE

Ian Gibson est devenu célèbre pour sa maîtrise du noir et blanc, pourtant, c’est bel et bien la version colorisée en 2018 par Barbara Nosenzo que les éditions Delirium ont choisi de publier. Et le moindre que l’on puisse, c’est que le résultat est du plus bel effet. Les couleurs sont choisies avec minutie pour coller aux différentes ambiances de l’œuvre.

Barbara Nosenzo le reconnaît dans les bonus de l’édition, elle est une grande admiratrice de Moore et Gibson ; et cela se sent : elle colorise avec discrétion et justesse. Son travail magnifie une œuvre originale qui était déjà hors du commun.

Notons enfin le très beau travail des éditions Délirium qui nous proposent une édition luxueuse, en grand format, colorisée et accompagnée de bonus très appréciables. Un sans-faute !

Halo Jones est une œuvre de qualité réalisée par des légendes en devenir. Elle ravira aussi bien les fans de science-fiction que les adeptes de fable sociale.

Article posté le jeudi 07 février 2019 par Victor Benelbaz

La balade de Halo Jones de Moore et Gibson (Délirium)
  • La balade de Halo Jones
  • Scénariste : Alan Moore
  • Dessinateur : Ian Gibson
  • Editeur : Delirium
  • Parution : 19 octobre 2018
  • Prix : 29€
  • ISBN : 9791090916456

Résumé de l’éditeur : Halo Jones est une jeune fille du 50ème siècle comme toutes les autres, qui vit sur l’Anneau, ville fermée flottante accrochée à Manhattan, où rares sont ceux qui ont la chance de respirer à l’air libre. Coincée dans un quotidien claustrophobe où on n’échappe au chômage et à l’ennui que grâce aux divertissements industriels ou à l’oisiveté des paradis artificiels, Halo Jones rêve d’évasion, d’aventure et d’espace. Accompagnée de ses amis Rodice et Brinna ainsi que de leur chien robot Toby, elle va se lancer dans sa plus improbable aventure et s’embarquer dans une quête parsemée de doutes, de dangers, de découvertes, mais aussi de séparations, de pertes et de nouvelles rencontres. Au 50ème siècle, comme à toutes les époques, on a la chance d’écrire sa propre histoire, ce que va faire Halo Jones et ainsi composer son immortelle Ballade.

À propos de l'auteur de cet article

Victor Benelbaz

En savoir