Intraitable

Intraitable, tel pourrait être l’adjectif qualifiant Gu  Go-shin, militant syndical. Il oeuvre auprès des employés sud-coréens et les épaule dans leurs conflits avec leurs patrons. Choi Kyu-sok raconte ses combats dans Intraitable, une livre politiquement engagé et fort aux éditions Rue de l’échiquier.

Gu Go-shin, défenseur des travailleurs

Corée du Sud. Cheon-su est extirpé de sa torpeur par un homme âgé collectant des cartons. A ses côtés, Gu Go-shin tente de le rassurer.

Depuis deux jours, le jeune homme est à la rue. Son patron l’a renvoyé sans lui verser de salaire après qu’il a cassé le scooter de la société.

Gu l’emmène alors manger, puis ensemble, ils se rendent dans le restaurant où Cheon-su travaillait. Son patron ne semble pas très enclin à lui donner sa rémunération. C’était sans compter sur Gu du cabinet de conseil Bujin, défenseur des salariés…

Lee au cœur du tourbillon Carrefour

Lee travaille dans le rayon fruits et légumes d’un Carrefour. Ce jour-là, le patron du magasin vient inspecter le travail de ce groupe. Flanqué de M. Jung, il fait peur à ses salariés.

Quelques minutes plus tard dans le bureau de ce dernier, Lee apprend qu’il doit mener à bien une mission des plus sordides : pousser ses collègues du rayon à la faute ou les harceler afin d’être renvoyés.

Cet ancien caporal dans l’armée sud-coréenne ne l’entend pas de cette oreille. Sa conscience civique refait surface . Son engagement syndical correspond à sa rencontre avec Gu Go-shin

Être intraitable avec les patrons voyous

Quel manga ! Politique et engagé, il met en scène le combat des salariés d’un Carrefour contre leur patron. En choisissant ce grand groupe de supermarchés, Choi Kyu-sok  le fait sciemment. En effet, Carrefour tenta à partir de 1995 de s’implanter en Corée du Sud avec bien peu de réussite. Seulement onze ans après l’ouverture du premier magasin, la firme décidait de vendre ces 32 grandes surfaces pour une somme entre 1.5 et 1.8 milliards d’euros. Alors premier investisseur français dans le pays, il devait faire face à une concurrence acharnée.

Intraitable est donc un passionnant récit autour des luttes sociales et syndicales contre cette grosse multinationale.

Gu et Lee combattants du quotidien

Pour incarner ce combat, le mangaka (Nouilles Tchajang chez Kana, L’amour est une protéine & Le marécage chez Casterman) a choisi Gu Go-shin, un redoutable négociateur, très (trop ?) sûr de lui, grand connaisseur du code du travail et incorruptible.

Sa rencontre avec Lee, ex-soldat et d’une fidèle loyauté à ses camarades de fortune, est le cœur de cet excellent manhwa (manga sud-coréen). L’un est exalté et fort, l’autre est réservé et très réfléchi.

Dans ce premier volume – sur 6 – Choi Kyu-sok revient sur le glissement de Lee vers le syndicalisme et ses premiers pas dans la lutte.

D’ailleurs le deuxième chapitre qui termine ce premier volet, décrit avec force des scènes de lutte entre les salariés qui veulent entrer dans le magasin et les services de sécurité, ainsi que les forces de l’ordre. Des planches qui rappellent des moments de combats en France, voire les tensions entre la police et les Gilets jaunes, lors de ces derniers mois.

Le dessin comme résistance

A l’image du poignant Le parfum des hommes de Kim Su-bak (Atrabile) qui montrait le combat entre les salariés malades et Samsung, Intraitable dépeint avec justesse de nouveau un pays ultra-libéral n’ayant pas peur de légitimer la casse sociale pour faire de gros profits.

Ainsi par le dessin, Choi Kyu-sok montre la résistance de ces femmes et de ces hommes contre le vrai visage de la finance. Si l’histoire peut paraître sombre, il y a une belle lueur par ces salariés qui ne baissent pas les bras et les deux protagonistes unis dans la lutte.

Le trait du mangaka est d’une grande élégance misant sur les cadrages serrés pour rendre au mieux les interactions entre les personnages. Même dans les scènes d’action et de tensions, le dessin est sobre et ne surajoute pas d’artifice.

Pour une première série, les éditions Rue de l’échiquier ont misé juste. Intraitable est un excellent manga sur les luttes sociales et la solidarité. Vivement la suite !

Article posté le mardi 05 novembre 2019 par Damien Canteau

Intraitable volume 1 de Choi Kyu-sok (Rue de l'échiquier)
  • Intraitable, volume 1 / 6
  • Auteur : Choi Kyu-sok
  • Editeur : Rue de l’échiquier
  • Prix : 20€
  • Parution : 03 octobre 2019
  • IBAN : 9782374251813

Résumé de l’éditeur : À la fin des années 1990 en Corée du Sud, dans un environnement social marqué par les retombées de la crise financière en Asie, Gu Go-shin, étrange et charismatique combattant syndical, mène avec brio diverses opérations-chocs pour promouvoir les droits des travailleurs. Son chemin croise celui de Lee Soo-in, cadre prometteur de la grande distribution. Humain, travailleur, courageux, Lee n’a qu’un défaut : ne pas supporter l’injustice lorsqu’il en est témoin. Les détestables pratiques sociales de son nouvel employeur, puissant groupe français récemment installé en Corée, vont réveiller ses instincts de justicier. Intraitable est en réalité l’histoire de l’implantation de Carrefour en Corée du Sud et dresse le portrait d’une société coréenne complexe, traversée de tensions multiples.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir