Kowloon Generic Romance

Kowloon Generic Romance est une histoire d’amour suspendue entre rêve et réalité. Dans un quartier labyrinthique et une ambiance étrangement attirante, Jun Mayuzuki nous envoûte totalement.

Kowloon Generic Romance

Dans Kowloon, les ruelles s’empilent les unes sur les autres, les immeubles entassés ne laissent rien filtrer du ciel.  La lumière est de lampions, de néons, de devantures de magasins, bars et restaurants, de minces filés de soleil entre le béton.

Reiko Kujiraï habite dans ce quartier. Elle travaille dans une agence immobilière avec son collègue Hajime Kudo. Plutôt réservée, avec pourtant un caractère bien trempé, elle est volontaire et possède un certain sens de l’humour. Elle aime, surtout, le goût simultané d’une cigarette et du pamplemousse.

Hajime Kudo, quant à lui, est bruyant, chahuteur, bougonnant, toujours en retard. Mais aussi attentionné, bien qu’il soit champion de l’absence de tact. Lui, il aime les Gyozas et se moquer du monde.

Cette histoire raconte une foule de sentiments entre deux personnes qui se connaissent déjà, mais ont encore beaucoup à découvrir l’une de l’autre. Elle raconte surtout des énigmes posées entre nos deux héros, comme sur des coins de tables poussiéreux, mur invisible enveloppé de curiosité et de crainte.

Puis il y a Kowloon.

Le Quartier Labyrinthe

Kowloon aussi est un personnage. Une entité à part entière. Étrange et envoûtante. Kowloon serpente autour de ses habitants et leur colle à la peau. Avec ses parfums renfermés, ses senteurs sucrées synthétiques, ses ramens aux restaurant, ses whisky, ses poissons rouges, ses peluches vedettes et ses appartements sans isolation sonore ni aération. Le quartier exerce un attraction étrange sur les gens.

Kowloon Generic Romance est une histoire d’amour un peu bizarre. Sûr de rien. Un peu dérangeante car on ne sait si elle lie autant Kowloon et Reiko, Reiko et Hajime, Hajime et Kowloon.

Kowloon Generic Romance est une plongée brutale dans un monde urbain presque surnaturel. Un huis clos immense qui nous piège en son sein. Une fois entrée, Kowloon nous capture, notre irrépressible attirance pour la ville comme lien indéfectible.

C’est un espace presque oppressant, et pourtant si doux. Elle rappelle en ce sens la présence caractérielle des Cités Obscures de François Schuiten. La ville a une âme, une personnalité qui s’infiltre dans le cœur des habitants.

La ville te regarde

Kowloon existe vraiment. La citadelle de Kowloon était le quartier le plus densément peuplé du monde, perché sur la péninsule de Hong Kong. Il prend ses racines entre 960 et 1200. Il servait à l’époque de poste d’observation contre les pirates. En 1842, lorsque la Chine cède l’île de Hong Kong à la Grande Bretagne, Kowloon est la seule enclave chinoise du territoire. Elle accueillait alors 700 habitants. Partiellement détruit par les japonais durant la guerre, le quartier devient – post-capitulation- le siège des squatters, escrocs, marchants d’opium et de cocaïne. En 1987, il compte près de 50 000 habitants. Les bâtiments se sont construits les uns par dessus les autres au fils du temps. Sans contrôle, aucun.

Kowloon Walled City

Rasé en 1993, la citadelle est peu à peu devenue un monstre dressé au milieu de la ville.

Allegory Generic Romance

Kowloon est l’allégorie de la nostalgie.

Celui de Jun Mayuzuki, scintille comme un nid à souvenir, il nous rend nostalgique même si l’on voit ces lieux pour la première fois. Il pêche en nous des brides d’émotions oubliés et les fait flotter à la surface de notre conscience. Kowloon est un lieu beau et mystérieux. Rempli du charme énigmatique des femmes intouchables et des hommes inatteignables.

C’est un manga superbe, au graphisme sensuel, lumineux et clinquant. Un alien poétique, bizarre et sexy. Une curiosité difficile à décrire. Nous sommes envoûtés par le décors, étrangement addictif. Kowloon Generic Romance ressemble à un rêve. Plausible lorsqu’on y est, mais surréaliste lorsqu’on en sort. Il nous échappe ensuite, laissant derrière lui de drôles de traces, un peu nostalgiques.

Brides Chaotiques

Jun Mayuzuki a l’air d’avoir de la suite dans les idées, mais les choses s’empilent de façon chaotique, un peu à l’image du quartier. C’est déroutant, mais peut-être volontaire. Ce qui rend les tomes suivants encore plus intrigants. Jun Mayuzuki est aussi l’autrice d’Après la pluie. Kowloon Generic Romance aura cela de commun avec son œuvre grande-sœur : être une romance – éditée chez Kana – aussi belle qu’étonnante.

Article posté le mardi 31 août 2021 par Ma Lo

Kowloon generic romance - Jun Mayuzuki - Kana
  • Kowloon Generic Romance
  • Auteur : Jun Mayuzuki
  • Editeur : Kana, collection Big Kana
  • Prix : 7,45 €
  • Parution : 21 mai 2021
  • ISBN : 9782505089919

Résumé de l’éditeur : Passé, présent et futur se confondent dans le labyrinthe des rues du quartier malfamé de la citadelle de Kowloon où vivent des personnages nostalgiques. Une romance idéale dépeignant brillamment les relations et les désirs secrets de deux trentenaires dont le quotidien est teinté d’extraordinaire.

À propos de l'auteur de cet article

Ma Lo

Ma Lo

"C'est fou ce qu'on peut raconter avec un dessin". Voilà comment les arts graphiques ont englouti Ma Lo. Depuis, elle revient de temps en temps nous parler de ses lectures, surtout quand ils viennent du pays du soleil levant. En espérant vous faire découvrir des petites pépites à savourer ou à dévorer tout cru !

En savoir