La main heureuse

Après les sublimes coups de cœur comme Le rêve de Météor Slim (Sarbacane, 2008), Les jumeaux de Conoco Station (Sarbacane, 2009), Lomax (Dargaud, 2011) ou Blackface Banjo (Sarbacane, 2013), Franz Duchazeau est de retour avec La main heureuse, un formidable road trip en mobylette à la recherche du bonheur à travers un concert de la Mano Negra. Cette très belle autobiographie est publiée en co-édition par Arte et Casterman.

LA MANO NEGRA : LE BON SON DU ROCK ALTERNATIF

Il est toujours bon de se remémorer ses souvenirs de jeunesse. Pour nous plonger dans son passé Franz Duchazeau nous invite dans son périple, un voyage initiatique où la musique tient une place essentielle. C’est la Mano Negra qui est au cœur de l’album. Il tient à lui témoigner ton son amour, à ses musiciens et à Manu Chao, son leader.

Indépendant, sans campagne publicitaire ni promotion pour se faire connaître, les membres du groupe sillonnent les routes du monde entier pour chanter la liberté, le respect et soutenir les minorités dans un élan formidable de générosité. En français ou en espagnol, tout le monde est capable de fredonner Mal vida ou King of Bongo, hymne du groupe dans les années 90.

A MOBYLETTE JUSQU’À BORDEAUX

A la fin des années 80, Franz et son ami Mike rêvent en regardant les concerts de la Mano et plus particulièrement celui donné en Equateur. Enfants sans problème, ils projettent d’aller à Bordeaux pour voir un performance sur scène de leur groupe favori. 80 kilomètres de folie, de liberté, d’humour à deux sur la mobylette de Mike. A cette époque, Franz  pour exorciser ses peurs et ses malheurs, il les dessine dans ses premières planches de bande dessinée. Il met en scène un récit où ses parents qui divorcent sont présents. Admiratif pour cet art, son pote ne comprend pas tous les messages sous-entendus dans l’histoire.

AMITIÉ ET DÉBROUILLARDISE

Ex-camarades de classe, gros con en voiture, garagiste fan de Johnny, tous les acteurs croisés dans cet album sont formidables. Joyeux et ô combien positif, le récit met en lumière de belles valeurs : l’amitié, l’entraide, la folie-douce, la débrouillardise ; le tout mâtiné d’un très bel humour. L’éveil des sens par la musique ou les premiers émois adolescents sont aussi présents. Vivre ses rêves inaccessibles telle pourrait être la devise de cet excellent roman graphique.

MOUVEMENTS EN MUSIQUE

Comme dans ses précédents productions, Franz Duchazeau virevolte avec talent dans ses planches. C’est d’une très belle simplicité mais d’une grande efficacité et lisibilité. Il faut souligner que l’auteur est un grand metteur en scène et possède un très grand talent pour les mouvements de ses personnages ; ils deviennent aériens lorsqu’ils dansent, sont en transe ou sont fascinés par de belles femmes dans leurs rêves. Un vrai petit bijou !

Article posté le samedi 20 juin 2015 par Damien Canteau

  • La main heureuse
  • Auteur: Franz Duchazeau
  • Editeur: Arte – Casterman
  • Prix: 39 €
  • Parution: 13 mai 2015

Résumé de l’éditeur : Les années 90, en France. Dans leur patelin, Frantz et son pote Mike s’ennuient méchamment… Mais ils ont comme remède un élixir décapant: la Mano Negra ! Aussi, quand Mike vient annoncer à Frantz que la Mano passe à Bordeaux, leur rêve semble enfin devenir réalité.Grimpez à l’arrière de la mob de Frantz Duchazeau et laissez-vous embarquer pour un road trip voodoo ! La Main noire veillera sur vous.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir