La seconde guerre mondiale dans la bd

Matière historique et graphique par excellence, la guerre a toujours inspiré les dessinateurs. A l’occasion du 70 e anniversaire de la fin du conflit, Philippe Tomblaine dresse un panorama complet des multiples correspondances entre la bande dessinée et cet épisode majeur de notre histoire contemporaine.

UNE OEUVRE UTILE

Avec plus de cinquante millions de morts, la seconde guerre a été le conflit le plus meurtrier de l’Histoire récente. Elle a bouleversé tous les repères, marqué à jamais la mémoire des hommes et meurtri les corps. Comme la peinture, le cinéma ou la littérature, le neuvième art n’a eu de cesse de rendre compte, de témoigner ou de s’engager pour éclairer avec ses codes cette période troublée de notre histoire. Avec  » La seconde guerre mondiale dans la bande dessinée « , publiée en juillet 2015 aux éditions PLG, Philippe Tomblaine, professeur documentaliste et pédagogue de la bande dessinée, a sans aucun doute fait oeuvre utile.

DE L’ONCLE SAM AUX UCHRONIES

C’est donc une synthèse très riche que nous livre ici l’auteur, découpée en quatre grandes séquences :

  1. Au service de l’Oncle Sam.
  2. Des bulles dans la tourmente: la France téméraire ou vaillante ?
  3. Un genre engagé : cette autre vision de la guerre.
  4. Le conflit intérieur : au nom de tous les miens.

Chacune d’elles étudie les grands courants et créations qui ont traversé la BD d’alors. D’abord cet « engagement par les images », ce récit de guerre sublimé par les war comics américains, avec les super-héros mobilisés au service du bien (Batman, Superman…) puis dans les années 80 le Maus de Spiegelman et tous les récits qui ont suivi, intimes ou universels, tous ces thèmes longtemps tabous revisités par le dessin, de l’extermination des Juifs d’Europe à la collaboration en passant par des autofictions et des uchronies.

LA GUERRE A LA GUERRE

Sans verser dans la démonstration savante ou la leçon de choses, Philippe Tomblaine brosse au long de ces 280 pages un tableau très complet. Il constate aussi que le 9 e art est encore loin d’en avoir fini avec cette période tumultueuse de notre histoire.  » De notables tensions ont agité et agitent encore le médium bande dessinée, écrit-il, perpétuellement saisi entre activisme idéologique, engagement éthique, paradigmes mémoriels et interrogation artistique par rapport au passé ».

Tant mieux, dirons-nous, en partageant avec l’auteur cet ultime constat: « Il faut raconter pour ne pas oublier, avant que la mémoire ne s’efface « .

Cet ouvrage, parions-le, figurera assurément en bonne place dans les bibliothèques de ceux qui sont curieux d’histoire. Il comporte aussi des entretiens inédits avec des auteurs parmi lesquels  Vincent Brugeas, Ronan Toulhoat, pour « Block 109, « Kris et Vincent Bailly pour   » Un sac de billes « , Jean-Claude Servais pour  » La lettre froissée « … Enfin, une chronologie, un lexique et une bibliographie très fournies complètent cette somme.

Article posté le mercredi 02 septembre 2015 par Jean-Michel Gouin

  • La seconde guerre mondiale dans la bande dessinée
  • Auteur : Philippe Tomblaine
  • Editeur : PLG, collection Mémoire Vive
  • Prix : 19€
  • Parution : juillet 2015

Résumé de l’éditeur : À l’occasion du 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre Mondiale, ce livre analyse les principales bandes dessinées qui évoquent le sujet. En quatre parties complètes :- Au service de l’Oncle Sam- Des bulles dans la tourmente : la France Téméraire ou Vaillante ?- Un genre engagé : cette autre vision de la guerre- Le conflit intérieur : au nom de tous le miens. L’auteur propose de nombreux entretiens d’auteurs (d’Éric Liberge à Plumail en passant par Huguault et Servais). Un lexique, une bibliographie complète et une chronologie complète le tout.

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Jean-Michel Gouin

Passionné par l'écrit, notamment l'histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir