Le chant du cygne

A la fin de la Première Guerre Mondiale, un groupe de mutins essaie de faire parvenir une pétition à l’Assemblée Nationale, afin d’arrêter les massacres injustes. Cette histoire fondée sur un fait réel est proposée dans la très belle collection Signé de la maison d’édition Le Lombard. Le chant du cygne, est scénarisé par Xavier Dorison et Emmanuel Herzet, et mis en image par Cédric Babouche. Un très bel album.

Chemin des Dames, 1917. Dans les tranchées, la guerre fait rage et une compagnie se tient prêt à repartir au front pour la douzième fois. Les hommes, Le Boeuf, La Tiff, Larzac ou la Science, sous les ordres du lieutenant Katzinski et du sergent Sabiane sortent et le carnage commence : les morts et les blessés s’accumulent autour d’eux. Les supérieurs sont inflexibles tandis qu’eux sont épuisés et surtout sont exaspérés par des décisions qu’ils ne comprennent plus.

Une pétition qui se transmet sous le manteau

Après avoir enterrés leurs camarades tombés sous les balles allemandes et alors qu’ils croisent un autre escadron, l’un des hommes leur transmet une liasse de documents : la fameuse pétition de la Côte 108. Incrédules, ils étaient persuadés que c’était une légende.

Charles Rombelle, un soldat avait découvert les plans d’une future attaque que les supérieurs avait promis aux politiques comme celle du siècle. Alors qu’il avait tenté d’alerter son capitaine, la bataille a quand même lieu et l’homme est exécuté. En mémoire de son camarade frondeur, le soldat Morin lance cette pétition, qui compte déjà 3000 signatures et qui se transmet sous le manteau entre bataillons. Le document dénonce les exactions du Général Nivelle coupable d’envoyer des milliers de soldats à l’abattoir. La pétition doit alors arriver à l’Assemblée Nationale afin d’alerter les hommes politiques de la situation.

Un fait historique peu abordé

Dans le flot des albums traitant de la Première Guerre Mondiale, centenaire oblige, Le chant du cygne tient une place à part, du fait de sa thématique jusque là peu abordée : les mutineries de 1917. Si la France a tardé à rendre hommage à ses soldats (en 1998, par le premier ministre Lionel Jospin), qui par leur courage ont voulu démontré toute l’horreur et l’inutilité de la guerre, Xavier Dorison et Emmanuel Herzet ont voulu les mettre en lumière, par un fait historique réel : la pétition de la Côte 108. La base est donc vraie et ils s’amusent à mettre en forme cette histoire par une excellente fiction. En donnant corps par de simples soldats, ils rendent hommage à ces héros anonymes. Entre Le Boeuf, La Tiff, Larzac ou la Science, mais aussi Sabiane ou encore Katzinski, tous deux se rangeant à leurs côtés, ils offrent à leurs personnages un caractère fort qui leur confère encore plus de poids. Tout au long de ce premier album du diptyque, les scènes d’action sont spectaculaires (dans les tranchées) mais aussi les nombreux rebondissements qui rythment parfaitement le récit et happent le lecteur.

Rétif au début par peur du peloton d’exécution, le sergent Sabiane décide de cacher la pétition et de la faire circuler. Le lendemain, le colonel du régiment se présente à ses hommes afin de récupérer la liasse, en contre-partie d’une permission de 3 semaines. L’un des hommes lui redonne mais le supérieur militaire ne tient pas sa promesse, il les envoie sur un autre lieu de bataille. Le sergent accompagné de Katzinski et des soldats désertent et se lance à la poursuite du colonel et de la pétition…

Premier album réussi pour Cédric Babouche

Ce récit très original et extrêmement bien écrit, est magnifiquement mis en image par Cédric Babouche. Pour son premier album de bande dessinée, le professeur de dessin et réalisateur de films d’animation (La routine, Imago…) réussit parfaitement son essai. L’excellent qualité de son trait permet de produire des planches sublimes à l’aquarelle (voir la vidéo ci-contre). Les personnages sont influencés par les mangas, l’animation et les albums européens.

Le chant du cygne : un premier album, très documenté, à la thématique originale, porté par un beau scénario et un dessin magnifique. Spectaculaire !

Article posté le mardi 02 septembre 2014 par Damien Canteau

  • Le chant du cygne, tome 1/2 : Déjà morts demain
  • Scénaristes : Xavier Dorison et Emmanuel Herzet
  • Dessinateur :  Cédric Babouche
  • Editeur: Le Lombard, collection  Signé
  • Prix: 14.99€
  • Sortie: 29 août 2014

Résumé de l’éditeur : Le lieutenant Katz et ses soldats ne sont pas des lâches. Combattants aguerris, ils ont souvent surgi de leur tranchée pour charger sous la mitraille. Mais aujourd’hui, ils en ont assez. L’incompétence criminelle de leurs officiers menace une fois de plus de les emmener au désastre. Ils décident de déserter. Pas pour fuir, pas pour se cacher. Ils se rendront ensemble à Paris pour déposer une pétition au parlement au nom de leurs frères de bataille. Commence alors le plus beau et le plus désespéré des périples…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir