Le jardin de Rose

Lorsque Françoise découvre les joies du jardinage dans un jardin partagé, cela bouleverse son quotidien et sa vie. Hervé Duphot raconte cette nouvelle passion dans Le jardin de Rose, un album tout en sensibilité.

Une routine qui s’installe

La vie de Françoise est terne et morose. Sans profession, elle doit suivre une formation de comptable avec Pôle Emploi. Cet avenir ne lui plait guère, elle la quinquagénaire n’ayant que peu d’affinités avec les ordinateurs.

Chez elle, ce n’est pas mieux, son époux ne l’aide pas beaucoup dans les tâches ménagères de leur appartement d’une barre de la région parisienne. Il se comporte comme un vrai pacha à qui l’on doit tout.

Les beaux jours : un rayon de soleil dans la vie de Françoise

Depuis quelque temps, elle aide Rose, un voisine ayant la jambe dans le plâtre. Sortir Poupi et faire des courses, ce sont pour Françoise de petits moments agréables dans sa journée.

Un jour, Rose reçoit un courrier : elle a enfin obtenu une parcelle dans le jardin familial Les beaux jours. Comme elle a peur de perdre cette belle opportunité, elle demande à Françoise de s’en occuper. La quinquagénaire n’y connait pourtant rien en jardinage. Peu importe, altruiste, elle s’y rend…

Dans le jardin de Rose, il y a de belles personnes

Après Simone Veil l’immortelle (avec Pascal Bresson), Hervé Duphot revient seul aux manettes de cette belle bande dessinée, Le jardin de Rose. Cette très jolie chronique sociale est d’une douceur qui réchauffe les cœurs.

Alors que cette idée d’histoire de jardin partagé lui trottait dans la tête depuis plusieurs années, l’auteur imagine la belle transformation de cette femme dont la routine l’enlisait petit à petit.

Il invente le personnage de Françoise, qui au départ ne semble qu’être transparente même si elle est très serviable. Sans avenir, avec peu d’ami.e.s et un mari pas à la hauteur, cette nouvelle passion va lui ouvrir des portes et lui faire prendre conscience de compétences insoupçonnées.

Hervé Duphot imagine aussi une galerie de personnages sympathiques et attachants. Même les petits gars de cité où vit la quinquagénaire ont un cœur énorme. Il y a aussi Marcel englué dans son passé, Jules le rayon de soleil du jardin ou encore Abdel, le gentil voisin.

Lieux de partage(s)

Tous les protagonistes du Jardin de Rose ont en commun ce lieu de partage(s). A l’image des jardins ouvriers gérés par des coopératives à l’époque de la Révolution industrielle, ils font un retour en force dans notre paysage depuis une quinzaine d’années. Et l’on doit s’en féliciter.

Avec la crise économique, les gens ont moins d’argent, produire des fruits et des légumes est donc un système D intéressant. Sans oublier, une vraie envie de retour à la nature, à des produits sains et bio et l’on obtient un virage important dans notre manière de consommer. Une pratique que l’on a pu voir dans l’album Yasmina et les mangeurs de patates de Wauter Mannaert.

Belles aquarelles

D’un gros mensonge de la part de Françoise – elle se fait passer pour Rose, au départ involontairement – sa vie va enfin s’illuminer, notamment au contact de ses nouveaux ami.e.s des Beaux jours.

Pour Le jardin de Rose, Hervé Duphot réalise ses planches en couleur directe. Alors que Simone Veil l’immortelle était colorisé numériquement, cet album est très beau par ses aquarelles.

Le jardin de Rose : le rayon de soleil de ce mois de mars !

Article posté le mardi 17 mars 2020 par Damien Canteau

Le jardin de Rose de Hervé Duphot (Delcourt)
  • Le jardin de Rose
  • Auteur : Hervé Duphot
  • Éditeur : Delcourt, collection Mirages
  • Prix : 17.50 €
  • Parution : 04 mars 2020
  • ISBN : 9782413015802

Résumé de l’éditeur : Françoise vit avec son mari dans un grand ensemble de la banlieue parisienne. Responsable de l’accident qui cloue sa voisine Rose à son fauteuil, elle accepte à contrecoeur de s’occuper du jardin familial que celle-ci vient d’obtenir après des années d’attente. Alors qu’un avenir morne lui était promis, Françoise s’engage sans le savoir dans un véritable processus de réapprentissage de la vie.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir