Le reste du monde

Habitué des chroniques sociales ou des intrigues policières, Jean-Christophe Chauzy s’attaque à une histoire de type fin du monde à travers l’aventure d’une mère et de ses deux fils confrontés à une suite de catastrophes naturelles dans le Sud de la France. Immersion dans Le reste du monde, un album où la survie est primordiale, publié par Casterman.

ORAGE ET DESTRUCTIONS

Marie, professeur de collège et ses deux enfants, Jules et Hugo passent leurs vacances à Cazeaux dans les Pyrénées. Avant la rentrée, cette mère séparée de son mari, parti avec une jeune femme de 20 ans, décide de ranger le chalet seule laissant ses deux adolescents chez les Guérin dans la vallée. Mais les animaux sont agités, ils pressentent les futurs événements naturels. Dans la maison familial, Marie subit un fort orage qui détruit une partie de l’habitation. Blessée, elle rejoint le village. Là, elle découvre un spectacle de désolation : les maisons sont effondrées, des failles sont apparues dans le sol. Accompagné de Plutarque, le chien des Guérin, elle retrouve ses enfants dans un trou béant. Ensemble, ils partent pour une ville plus grande : là, encore, la vision est apocalyptique. La cité est coupée du reste du monde.

UNE MERE-COURAGE ET SES ENFANTS

Comme à son habitude, la grande force de Jean-Christophe Chauzy réside dans sa formidable description psychologique de ses personnages, anti-héros. A l’instar de Clara (avec Lapière, Casterman), il met en scène des personnes lambda qui deviennent par la force des choses, des êtres d’exception. Marie, cette mère-courage est magnifique de conviction et remplie parfaitement son rôle de mère protectrice à l’inverse de son ex-mari qui a déserté le foyer familial. Une lumière dans ce monde de désolation.

UN VILLAGE COUPE DU MONDE

L’atmosphère de fin de monde magnifiquement dépeinte est amplifiée par la quasi autarcie du village. Les comportements évoluent et ne sont d’ailleurs plus réellement humains. La survie change l’approche psychologique des êtres devenus fragiles et livrés à eux-même. Le lecteur peut ainsi découvrir des policiers ripoux ou des pillages ; des scènes d’une grande dureté.

DES SUBLIMES PAGES EN COULEUR DIRECTE

Cette histoire dense est d’une grande maîtrise narrative : les rebondissements s’enchaînent et happent le lecteur avec une facilité déconcertante. Ce formidable album (à suivre) est magnifié par des planches en couleurs directes à l’aquarelle parfaitement maîtrisées. Son style graphique caractéristique reconnaissable entre mille par un trait d’une grande élégance. Les pages concernant l’orage ou les failles terrestres sont simplement très belles.

Article posté le samedi 11 avril 2015 par Damien Canteau

  • Le reste du monde
  • Auteur : Jean-Christophe Chauzy
  • Editeur : Casterman
  • Prix : 18€
  • Sortie : 25 mars 2015

Résumé de l’éditeur : Dernière soirée de vacances pour une jeune femme récemment plaquée,qui a du mal à faire face à sa nouvelle situation de mère d’ados célibataire. Et c’est un crève cœur de fermer le chalet d’alpage où elle avait pour un temps trouvé refuge. Quand un orage de montagne d’une violence inouïe éclate, suivi de secousses sismiques, celle qui se croyait dévastée, va comprendre ce qu’est la vraie dévastation…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir