Les Indes fourbes

Pablos de Ségovie est un gueux. Sa vie va être bouleversée par ses aventures dans le Nouveau-Monde, celui de la conquête espagnole en Amérique du Sud. Alain Ayroles et Juanjo Guarnido content sa vie trépidante dans Les Indes fourbes, une fable épique et picaresque entre Don Quichotte et Tartarin de Tarascon. Joyeux et jouissif.

Pablos questionné par l’Alguazil

Pablos de Ségovie est en bien fâcheuse posture : il est questionné dans une cave sombre par l’Alguazil (officier de justice et policier) de Cuzco en Amérique du Sud. Ce dernier tente d’arracher au mourant des indices concernant l’Eldorado, le fameux pays où l’or coule à flots.

Pour gagner du temps, le torturé décide de conter sa vie. Il débute son récit dans les rues de Ségovie en Espagne. Né dans une famille pauvre castillane, Pablos ne vit que de menus larcins et autres entourloupes. Il suit les pas de son père qui ne veut ni travailler ni porter l’épée. Avec son géniteur, son petit frère et sa mère, ils montent des combines pour arnaquer et voler tout le monde. Cette vie de bohème semble douce.

C’est pas le Pérou

Tout jeune adulte, Pablos décide pourtant de quitter cette existence faite de larcins pour s’engager vers le Nouveau-Monde. Il monte à bord d’une caravelle direction le Pérou. Il compte bien mettre à profit ses années de malfrat à la petite semaine pour devenir riche.

Là, il ira de galères en réussites, de désillusions en gros mensonges. Il trouve refuge chez les Cimarrons en pleine forêt tropicale. Malgré une vie agréable, Pablos quitte ce village pour l’or des Indes et des hommes-de-main prêts à tuer des Indiens par centaines. Puis, marchera aux côtés du père Balthazar venu évangéliser les mécréants…

Les Indes fourbes : superbe récit épique et picaresque

Disons-le tout de suite : nous tenons là une formidable bande dessinée ! Les Indes fourbes plait par son côté aventureux, épique et picaresque. Le récit d’Alain Ayroles sait tenir en haleine son lectorat, malgré une histoire au long court de 160 planches. Il faut dire que les contes et autres fables sont la marque de fabrique de ce scénariste de talent. Garulfo (avec Maïorana) ou De cape et de crocs (avec Masbou) sont des séries appréciées du public et de la critique.

L’album Les Indes fourbes s’inscrit dans cette très belle lignée. Folle, décalée et très drôle. Le lecteur suit avec bonheur et saveur les pas de Pablos de Ségovie, un gueux qui cherche fortune. Avec ses mille vies, il étonne et intrigue.

Entre Tartarin de Tarascon et Don Quichotte

Parce que oui, Pablos de Ségovie est un fieffé menteur, manipulateur et tourmenteur. Dans Les Indes fourbes, le lecteur découvre un vrai conteur, qui par ses histoires abracadabrantesques et à coucher dehors, entourloupe tout le monde. Le lecteur est donc baladé par un récit entre vérités et mensonges.

Ce personnage imaginé par Alain Ayroles est une sorte d’hybride entre Tartarin de Tarascon (chasseur de lion d’Alphonse Daudet) et Don Quichotte de la Mancha (chevalier idéaliste de Miguel de Cervantès); entre gros mensonges et besoin de s’émanciper de sa condition familiale. Il berne les autres, vit à crédit, vit dans l’opulence et se grime pour faire croire qu’il est noble. Ajouter à cela des faux airs des Mystérieuses cités d’or, la merveilleuse série télévisée de Jean Chalopin et l’on obtient un album truculent et succulent.

D’ailleurs, le scénariste n’a qu’une envie, c’est de donner une suite au roman de El Buscon de Francisco de Quevedo y Villegas, vieux de 400 ans. Poursuivre ainsi avec malice, ce livre du « Molière espagnol ».

Du talent de Juanjo Guarnido

Qui de mieux que Juanjo Guarnido, talentueux dessinateur, pour accompagner le néanmoins talentueux scénariste Alain Ayroles.

L’auteur de Blacksad (avec Juan Diaz Canales) réalise des prouesses graphiques, comme dans ses précédentes publications. Ses planches des trois chapitres sont rythmées, enlevées, emplies de mouvements. Il laisse ses animaux anthropomorphiques pour des humains virevoltants. Sa mise en scène est ébouriffante et d’une grande précision. Les décors luxuriants de la forêts rivalisent de beauté avec ses personnages si expressifs. Aidé par Hermeline Janicot-Texier et Jean Bastide aux couleurs, ses aquarelles sont chatoyantes.

Les Indes fourbes : les aventures folles d’un usurpateur, entre conquête espagnole, soif d’or, ascension sociale et gros mensonges. Un des albums de la rentrée, sans conteste !

Article posté le dimanche 20 octobre 2019 par Damien Canteau

Les Indes fourbes de Alain Ayroles et Juanjo Guarnido (Delcourt)
  • Les Indes fourbes
  • Scénariste : Alain Ayroles
  • Dessinateur : Juanjo Guarnido
  • Éditeur : Delcourt
  • Prix : 34.90€
  • Parution :  28 août 2019
  • ISBN : 9782756035734

Résumé de l’éditeur : Fripouille sympathique, don Pablos de Ségovie fait le récit de ses aventures picaresques dans cette Amérique qu’on appelait encore les Indes au siècle d’or. Tour à tour misérable et richissime, adoré et conspué, ses tribulations le mèneront des bas-fonds aux palais, des pics de la Cordillère aux méandres de l’Amazone, jusqu’à ce lieu mythique du Nouveau Monde : l’Eldorado !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir