De cape et de crocs

De la Lune à la Terre marquait la fin de la saga historique De cape et de crocs ou plutôt la fin des aventures chevaleresques de messieurs De Villabos et Maupertuis. Mais Alain Ayroles et Jean-Luc Masbou avaient une autre carte dans leur manche en proposant un nouveau cycle narrant l’arrivée à Paris d’Eusèbe. Prévu en diptyque et intitulé Vingt mois avant, l’album réserve des révélations sur le célèbre petit lapin.

LETTRE DE RECOMMANDATION ET GARDES DU CARDINAL

Muni d’une lettre de recommandation de son père, Eusèbe quitte le terrier familial pour la capital où il doit entrer au service de Monsieur De Roquefort, chef des gardes du cardinal Richelieu. Alors qu’il porte secours à un faon poursuivi par des chasseurs, il trouve refuge dans un château tenu par de nobles femmes. Le lendemain, il continue sa route et croise le chemin d’un brigand et son ours savant. Aux portes de Paris, ces derniers le détroussent de son argent et de sa missive. Même sans cette dernière, il accomplit son rêve : devenir membre de la garde du cardinal. C’est aussi le début des tensions entre les mousquetaires et eux.

UNE RELECTURE DES 3 MOUSQUETAIRES

Le récit d’Alain Ayroles revisite le roman d’Alexandre Dumas, Les 3 mousquetaires, mais cette fois-ci du côté des hommes de Richelieu. Eusèbe ressemblant étrangement à D’Artagnan, naïf mais courageux et ambitieux. Son père ayant déjà servi De Roquefort lors des batailles mémorables où il sauvera le futur capitaine d’une mort certaine. Le lecteur avait refermé le dernier tome de De cape et de crocs et il ouvre le nouvel opus avec un grand plaisir. Il retrouve tous les ingrédients qui ont fait le succès de la saga : un décor historique où les personnages fictifs croisent des personnalités ayant existé ; un univers mi-hommes mi-animaux anthropomorphes ; un récit chevaleresque ; des dialogues ciselés et un intrigue captivante. De plus, la faconde et la candeur d’Eusèbe apporte de la fraîcheur et de l’humour au récit. Nous avons hâte de connaître le fin mot de l’histoire, son passé et comprendre comment il se retrouva dans les cales d’un navire avant de rencontrer De Villabos et Maupertuis.

UN TRAIT DE QUALITÉ

Le succès éditorial de la série-mère est à mettre à l’actif du beau duo d’auteurs où le scénario et le dessin convergent admirablement. La partie graphique est portée par le trait semi-réaliste de Jean-Luc Masbou d’une belle élégance. Si les décors naturels sont réussis, que dire des décors urbains. Il faut observer les très jolis plans de la ville de Paris de la page 13 ou celui de la page de garde pour s’en rendre compte. Nous souhaitons le même succès à ce nouveau cycle qui s’ouvre sur le passé d’Eusèbe.

Article posté le mercredi 05 novembre 2014 par Damien Canteau

  • De cape et de crocs, tome 11 : Vingt mois avant
  • Scénariste : Alain Ayroles
  • Dessinateur : Jean-Luc Masbou
  • Editeur: Delcourt, collection Terres de légende
  • Prix: 13,95€
  • Sortie: 05 novembre 2014

Résumé de l’éditeur : « Mais que diable allait-il faire dans cette galère ? » Le fidèle lapin Eusèbe, autrefois condamné à perpétuité, nous révèle enfin son passé. En ces temps de misère et de violence, où de cruels mousquetaires terrorisent les gardes du cardinal et où saltimbanques et spadassins battent l’estrade et croisent le fer, la vie d’un homme ne vaut pas cher. Alors celle d’un lapin…

Tous les albums

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir