Les rêveurs lunaires

Cédric Villani, mathématicien fantasque mais ô combien intéressant et attachant (médaille Fields en 2010) s’associe au talentueux Edmond Baudoin pour décrire les quatre destins des génies (Alan Turing, Werner Heisenberg, Leo Szilard et Hugh Dowding) dans l’ouvrage Les rêveurs lunaires co-édité par Gallimard et Grasset.

QUATRE DESTINS HORS DU COMMUN

Voilà quatre destins hors du commun qu’ont voulu mettre en lumière, Edmond Baudoin et Cédric Villani. Des vies consacrées à la recherche qui ont connu leur apogée lors de la Seconde Guerre Mondiale :

– Werner Heisenberg, père de la physique quantique, dont les recherches ont participé à la création de la bombe atomique. Il dit d’ailleurs dans l’album :  « C’est beau quand même, de se dire qu’à coup de formules mathématiques écrites de main humaine sur brouillon, on arrive à prédire des choses qui sont complètement invisibles, des phénomènes qui se produisent à une échelle inaccessible ! Harmonieux comme une symphonie. », ou encore : « Quelle ironie, c’est peut-être avec cette erreur que j’ai scellé le sort de la guerre ».

– Alan Turing, peut-être le plus connu des 4 puisque le grand public l’a découvert à travers le film Imitation game de Morten Tyldum (2014), mathématicien britannique, créateur de la machine Enigma qui permit aux alliés de décoder les messages nazis. Il est considéré comme le père de l’informatique moderne. Son destin sera brisé à cause des nombreux préjugés concernant son homosexualité et se suicidera en 1954. Le personnage, brocardé par le sénateur McCarthy, s’épanche d’ailleurs et dira : « En 50 ans, nous avons découvert l’atome, l’information et maintenant la génétique. Le progrès scientifique a été hallucinante et ce n’est que le début de la révolution. Mais rien n’a bougé dans la tête des gens. Il est plus difficile de casser un atome qu’un préjugé, disait Einstein. Moi je peux ajouter : Il est plus facile de casser un code qu’un préjugé. »

– Leo Szilard, physicien hongrois, premier à avoir créé un lien entre le nucléaire et l’armement. Il deviendra ensuite un fervent pacifiste.

– Hugh Dowding a dirigé la fameuse Bataille d’Angleterre qui a permis de repousser les assauts allemands.

UN HOMMAGE A LA SCIENCE

Voici un livre singulier et d’une grande utilité afin de rendre accessible les découvertes de ces quatre scientifiques. Cédric Villani, qui aime à vulgariser son domaine de prédilection les mathématiques au plus grand nombre, met tout son cœur pour en faire de même dans ces récits. Mais parfois, le lecteur est un peu dérouté par cette somme d’informations, de jargons techniques ou de formules, sans vraiment tout saisir. Il faut alors passer un peu les monologues des 4 personnalités et se concentrer sur le contexte historique et les découvertes ; puisque c’est le plus important. Le récit dense est original puisqu’il met en lumière les acteurs scientifiques (rarement mis en lumière dans les ouvrages grand public) et non les soldats, résistants ou hauts dignitaires, comme cela est fréquent.

UN TRAIT ENVOUTANT

Le trait en noir et blanc d’Edmond Baudoin est toujours d’une excellente qualité et envoute le lecteur par ses visages d’une grande force graphique.

Article posté le jeudi 02 avril 2015 par Damien Canteau

  • Les rêveurs lunaires, quatre génies qui ont changé l’histoire
  • Scénariste : Cédric Villani et Edmond Baudoin
  • Dessinateur : Edmond Baudoin
  • Editeur : Gallimard et Grasset
  • Prix : 22€
  • Sortie : 02 avril 2015

Résumé de l’éditeur : Werner Heisenberg, l’incertain. Alan Turing, l’affranchi, Leo Szilard, le prophète errant et Hugh Dowding, le chevalier du ciel. Physiciens, mathématicien et militaire, ils ont été les acteurs cruciaux autant que discrets d’une aventure qui les dépassait : la Seconde Guerre mondiale. Un jour, une nuit, en songeant dans la rue ou en rêvant au clair de lune, ils ont eu un éclair de lucidité qui a changé la face du monde.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir