L’insurrection

Un an après la révolte du Ghetto de Varsovie, ses effusions de sang et de morts, une autre se prépare dans la clandestinité. Alijca et Edward, amoureux, vont basculer dans cette guerre de résistance. C’est le propos du merveilleux album L’insurrection de Sowa et Gawron, dont le premier tome, Avant l’orage, vient d’être publié par les éditions Dupuis, dans la collection Aire Libre.

Varsovie, été 1944. Alijca et Edward se promènent dans les ruines du ghetto juif. Un an auparavant, les Nazis avaient réprimé dans le sang cette révolte. Alors que le jeune homme, mineur, pense juste à vivre tranquillement, à l’écart de tout cela, la jeune femme, elle, rêve de se venger des occupants.

Pour la première fois, en cette soirée, elle vient présenter son fiancé à sa famille. Il y a là, Zigmunt, le père, Zofia, la mère, Krystyna, la sœur aînée, qui ne songe qu’à son futur mariage avec Roman, ouvrier dans une imprimerie. Roman est un ancien ami de Jan, le frère de Alijca, tué lors de l’insurrection. Pour fêter cette belle arrivée, la mère, malgré quelques réticences, ouvre une bouteille, gardée précieusement pour la future cérémonie.

Caricatures anti-nazis

Quelques jours plus tard, le couple se rend de nouveau chez les parents d’Alijca. Jan, dessinateur à ses heures perdues, leur montre son travail : il caricature et tourne en dérision les Nazis. Ses dessins, il les imprime dans un journal de résistance, afin de faire garder l’espoir à la population. Distribué clandestinement, il permet de faire le lien entre les habitants et la résistance. Si dans la famille de Zigmunt, l’engagement dans les combats contre l’occupant est vissé au corps, Edward est plus réticent. Mais petit à petit, il va être entraîné dans ce tourbillon…

Amours fragiles et militantisme

Le récit de Marzena Sowa est d’une grande subtilité et très touchant. Dans cette Varsovie un peu calme, juste après la répression du soulèvement du ghetto juif, les amours fragiles de Alijca et Edward vont être bousculées par le militantisme de la famille de la jeune femme. Les personnages principaux sont extrêmement bien cernés et les secondaires apportent de la solidité à l’intrigue : Anna, la voisine, amoureuse d’un officier allemand, Monsieur Stanislaw abritant une jeune juive dont il tombe amoureux et qui se sacrifiera pour elle ; le tout avec l’ombre du frère résistant qui plane sur l’immeuble. De plus, les huis-clos dans l’appartement familial sont souvent d’une grande maîtrise, faisant passer l’auteure de Marzi (Dupuis, 2004) pour une grande conteuse d’histoire, notamment à travers des dialogues d’une grande qualité, ainsi que des temps de silences bien sentis. Le trait de Krysztof Gawronkiewicz est élégant et très original. Le dessinateur des Extravagantes enquêtes d’Otto et Watson (avec Grzegorz Janusz, Glénat) livre un découpage qui permet de ressentir les tensions à venir.

A la fin de ce premier tome du diptyque, on pressent que le futur va s’assombrir, que l’Insurrection est proche et que la fin des protagonistes risque d’être funeste. On attend avec impatience.

L’insurrection : Une petite histoire pour raconter la Grande Histoire, dans un ghetto de Varsovie prêt de nouveau à s’enflammer.

Article posté le lundi 25 août 2014 par Damien Canteau

  • L’insurrection, tome 1 : Avant l’orage
  • Scénariste : Marzena Sowa
  • Dessinateur :  Gawron
  • Editeur: Dupuis, collection Aire Libre
  • Prix: 15.50€
  • Sortie: 29 août 2014

Résumé de l’éditeur : Alicja aime Edward, Krystyna va se marier… Ce serait un beau printemps si nous n’étions en 1944, à Varsovie, un an après l’écrasement du ghetto juif. La guerre va bientôt se terminer, mais personne ne le sait encore. Dans quelques semaines, quelques mois tout au plus, la résistance polonaise sera écrasée par les nazis, sans que les armées russes ne viennent à leur secours.

Tous les albums

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir