L’invitation

« Tu te serais levé, toi, pour aller dépanner un pote à 3h du matin ? » Voici la question mise en exergue sur la 4e de couverture de ce touchant album qu’est L’invitation. Une interrogation qui interpelle dès les premières cases et qui ne nous quitte plus. Car tant qu’on n’est pas mis devant le fait accompli, peut-on vraiment le savoir ? Pour l’un des héros de Jim et Dominique Mermoux, la tentation de ne pas y aller est grande… au début… L’adaptation au cinéma par Michaël Cohen conjuguée avec la réédition de l’œuvre graphique donnent l’occasion de (re)plonger dans une histoire d’amitié avec un grand A.

CE COUP DE FIL QUI CHANGE TOUT

2h30 du matin. Un portable sonne une première fois et réveille un couple paisiblement endormi. Raphaël, agacé, ne répond pas. Le téléphone retentit de nouveau. Cette fois il se lève. Léo est au bout du fil. Il est en panne de voiture et demande à Raphaël de venir le chercher. Pourquoi le ferait-il ? Les assurances sont faites pour ça et en plus il n’y connaît rien en voiture… Il refuse de se déplacer et raccroche, excédé par le comportement de son ami qu’il juge égoïste. Mais sa compagne, Helen, lui fait comprendre qu’il n’a pas le choix.

Rongé par la culpabilité qu’Helen a éveillé en lui, Raphaël finit par comprendre qu’on ne laisse pas son copain dans la panade. Alors il y va. Arrivé en moins d’une heure,  un beau « Surprise ! » sortant de la bouche de Léo et de cinq autres amis le laisse pantois. C’était un canular. C’était même bien plus que ça. Un test à l’amitié.

Les fondements de L’invitation se posent à ce moment précis. Les relations humaines vont être mises à nu avec toute la transparence que l’amitié, si elle est sincère, peut engendrer. Il n’y a plus qu’à se laisser porter par une intrigue simple et profondément attachante.

L’INVITATION À SE REMETTRE EN QUESTION

Sorti entre Petites Éclipses et Une Nuit à Rome, cet album qu’est L’invitation est une confirmation du mode scénaristique de Jim. Le contenu de ses romans graphiques suit une idée directrice : que ferions-nous face à une situation plus ou moins atypique ? Comment réagirions-nous devant un événement qui pourrait chambouler notre vie ?

L’invitation ne déroge pas à la règle. Jusqu’où peut-on aller par amitié ? C’est certainement plus compliqué que de refuser, ou d’accepter, d’aller aider son pote à cinquante kilomètres de chez soi, en pleine nuit.
D’ailleurs, on s’apercevra, au fil des pages tournées, que la relation entre les deux protagonistes est beaucoup trop nourrie de moments de complicité pour qu’un quelconque test vienne la parasiter. La véritable amitié prendra d’ailleurs tout son sens lorsque Léo lancera son invitation…

L’AMITIÉ, VRAIE SOURCE D’INSPIRATION

Associé à Jim, il faut rendre hommage au dessin de Dominique Mermoux qui est aussi sobre, pudique, sans artifice, que peut l’être le sujet de cette histoire… Les scènes de nuit, notamment, sont superbes. Inéluctablement, il permet au lecteur de s’imprégner un peu plus de cette ambiance teintée de nostalgie.

Le découpage théâtral en six actes de cette chronique sociale a déjà permis une adaptation sur les planches. Aujourd’hui, c’est le cinéma qui se charge de donner vie aux quelques cent-cinquante planches de D. Mermoux.

Michaël Cohen à la réalisation (et qui joue aussi le rôle de Raphaël), donne le sentiment d’avoir mis beaucoup de cœur à respecter l’œuvre  des auteurs. En intégrant des scènes qui devraient épaissir la vie des personnages et en s’entourant d’acteurs talentueux (N. Bedos, C. Chamoux, G. Kervern ou encore un certain B. Bonvoisin !…), L’invitation devrait encore nous donner quelques frissons. Cela serait, assurément, un joli cadeau pour les créateurs de l’œuvre originelle…

Article posté le mardi 08 novembre 2016 par Mikey Martin

L'Invitation de Jim & Mermoux (Vents d'Ouest), une belle amitié décryptée par Comixtrip le site BD de référence
  • L’invitation
  • Auteur : Jim
  • Dessinateur : Dominique Mermoux
  • Couleur : Dominique Mermoux
  • Éditeur : Vents d’Ouest
  • Prix : 17,50 €
  • Parution : novembre 2016 (réédition)

Résumé de l’éditeur : Un téléphone sonne en pleine nuit dans un appartement parisien. Raphaël se lève et décroche. À l’autre bout du fil, c’est son vieux pote Léo. Il est en panne avec sa voiture à plus d’une heure de route et demande à son ami s’il peut venir le dépanner. En réalité, Léo a appelé plusieurs de ses proches, curieux de savoir lesquels prendraient la peine de se déplacer pour lui. Un test à l’amitié, ni plus, ni moins. Raphaël est furieux d’avoir été ainsi testé ; ça ne se teste pas, l’amitié ! Mais un soir, Raphaël est chez lui, seul, il s’ennuie… Et si lui aussi il appelait ses amis, prétextant une panne de voiture ? Sur qui peut-il vraiment compter ? L’idée est tellement tentante… Rapidement, Raphaël lance les invitations déguisées…À l’occasion de la sortie en fin d’année du film L’Invitation (avec Nicolas Bedos dans le rôle principal), adapté du roman graphique de Jim et Mermoux, l’album reparaît dans une nouvelle édition. Une histoire douce-amère qui sans cesse nous interroge sur nos relations aux autres et nous donne à réfléchir… pour ne jamais avoir à lancer une telle invitation.

À propos de l'auteur de cet article

Mikey Martin

Mikey Martin

Mikey, dont les géniteurs ont tout de suite compris qu'il était sensé (!) a toujours été bercé par la bande dessinée. Passionné par le talent de ces scénaristes, dessinateur.ice.s ou coloristes, il n'a qu'une envie, vous parler de leurs créations. Et quand il a la chance de les rencontrer, il vous dit tout !

En savoir