Mauvaise réputation T1 – La véritable histoire d’Emmett Dalton

Mauvaise réputation. 1908, Emmett Dalton, dernier survivant du fameux gang Dalton, profite de l’offre d’un producteur de cinéma pour évacuer le mythe et sauver la réputation de sa famille…

1908, Oklahoma, petite ville de Tulsa

Rangé de son passé de Hors-la-loi, Emmet Dalton prie dans une église de campagne. Sur le retour, il s’aperçoit qu’un homme le suit. Se planquant dans un coin sombre, Emmet n’a aucune difficulté à lui tendre un piège.

Mais l’homme n’est pas armé. Il s’appelle John Tackett, producteur de cinéma et vient lui proposer un job. Emmet ne songe qu’à sa tranquillité, mais devant l’insistance de Tackett, il écoute ce dernier. Représentant les intérêts d’une société de cinéma, le producteur a besoin du point de vue d’Emmet, dernier frère Dalton encore en vie, pour jeter un œil sur le scénario de leur vie, qu’il compte porter sur grand écran…

Les « vrais » frères Dalton

Tout lecteur de bande dessinée franco-belge connaît les Dalton de réputation. Sérial-méchants dans les aventures de Lucky Luke, ils sont passés à la postérité populaire sous la forme de quatre imbéciles méchants, de taille mal assortie, sous la plume de Morris et René Goscinny.

Évidemment, la réalité est tout autre, et même si certains éléments sont factuels (l’attaque des banques de Coffeyville), les frères Dalton n’ont rien de ses stéréotypes, mais ont vécu des vies bien plus sordides et réalistes qu’Antoine Ozanam (scénario) et Emmanuel Bazin (dessin) ont décidé de mettre en scène.

Véritable devoir de mémoire (je ne parlerais pas de réhabilitation), Ozanam raconte les aventures du point de vue d’Emmet, le seul frère survivant Dalton, qui a payé sa dette à la société et tente (difficilement) de se réinsérer. Sous la demande pressante d’un producteur de cinéma, Emmet Dalton replonge avec nous dans ses souvenirs pour livrer sa version des faits, qui ne les grandit pas…

Mauvaise réputation : western sombre, sombre…

Avec Mauvaise réputation, Antoine Ozanam choisit de traiter son récit dans la tradition du Western réaliste et crépusculaire. Ne vous attendez pas aux duels dans la grande rue et aux grandes chevauchées de cowboy parmi les bêtes à cornes. Non, c’est simple, réaliste, et souvent pas très glorieux.

1908, c’est aussi une époque où le Far West ne fait plus rêver. L’époque moderne est là et le temps des pionniers a perdu de sa superbe. D’ailleurs, comme l’explique Emmet Dalton, ses frères choisissent de prendre les chemins de traverse pour joindre les deux bouts. Marshals de professions, comme la plupart de leurs collègues, les Dalton n’en vivent pas et la tentation est tellement proche pour un paquet d’entre eux. Comment alors, ne pas relativiser leur choix bien loin de l’imagerie d’Outlaw sans foi, ni loi, qui leur colle à la peau ?

Antoine Ozanam compose un récit tout en subtilité, dans un Ouest américain démystifié, où la violence bien présente, n’est pas glorifiée, mais juste racontée dans sa triste réalité.

… et dessin lumineux

Pour mettre en scène ce destin tragique, Antoine Ozanam collabore avec le jeune dessinateur Emmanuel Bazin pour sa première bande-dessinée Mauvaise Réputation. Une ambiance picturale, de grandes cases et un goût certain pour la sobriété des compositions caractérisent un travail de qualité. Son style réaliste soigné, où Emmanuel Bazin joue avec la lumière, me rappelle les peintures d’Edward Hopper et la simplicité (apparente), la technique de ligne claire de Mathieu Bonhomme.

Les grands paysages lumineux ou les décors dans l’ombre, les cases contemplatives sans texte, tout se met en place pour immerger le lecteur dans cette histoire dramatique et forte en émotion.

Article posté le samedi 17 juillet 2021 par jacques

Mauvaise réputation de Ozanam et Bazin
  • Mauvaise réputation T 1 – La véritable histoire d’Emmet Dalton
  • Scénariste : Antoine Ozanam
  • Dessinateur : Emmanuel Bazin
  • Editeur : Glénat
  • Prix : 15,95 €
  • Parution : 2 juin 2021
  • ISBN : 9782344018781

Résumé de l’éditeur : « Qui nous sommes vraiment, nous les Dalton « . 1908. Oklahoma. Emmett Dalton n’est plus un criminel depuis longtemps. Il a payé sa dette à la société, il se contente d’une existence discrète et tente même parfois de visiter l’église pour prier – sans trop de succès pour cette dernière activité. Aussi lorsqu’un producteur de cinéma lui propose de participer à l’écriture d’un film consacré aux méfaits de sa légendaire fratrie, il se méfie, refuse, puis réalise finalement qu’une chance lui est offerte : évacuer le mythe, rétablir un semblant de vérité et sauver la réputation de sa famille. Les quatre frères Dalton ne sont pas nés hors-la-loi. Au contraire ! Ils ont tous endossé le rôle de Marshal à l’aube de leurs carrières, et c’est n’est pas de plein gré qu’ils ont plus tard embrassé des vies de fugitifs… Qui d’autre qu’Emmett, seul survivant, pour déterrer ces douloureux souvenirs et conter sans hypocrisie la véritable histoire des Dalton. Récit ancré dans une Amérique qui regarde le Far West comme une époque quasi révolue, Mauvaise Réputation renoue avec les habitudes d’un Western réaliste, dur et mélancolique. Il dépeint un Ouest américain démythifié où la violence et le chaos, bien qu’inévitables, ne sont jamais exagérés ou glorifiés. Magnifiquement porté par le dessin d’Emmanuel Bazin – quelque part entre Edward Hopper et Mathieu Bonhomme – Antoine Ozanam creuse en profondeur la psychologie de ses personnages et livre un récit subtil et touchant.

À propos de l'auteur de cet article

jacques

jacques

Designer Digital, je lis et collectionne les BD depuis belle lurette. Ex Rédacteur en chef d’Un Amour de BD, j’aime partager ma passion pour ce média, et faire découvrir les pépites que je croise. Passionné par la narration sous toutes ses formes, je suis persuadé qu’une bonne BD a autant de qualités qu’un autre produit culturel (film, livre, disque…) et me fais fort de vous l’expliquer.

En savoir