Némésis le sorcier

Quel est le lien entre la déesse grecque de la vengeance, l’inquisition, un univers magique médiéval et la science-fiction ?

La question semble complexe. Sa réponse est pourtant évidente et elle tient en un nom : Némésis le sorcier, écrit par Pat Mills aux éditions Délirium.

LA RÉÉCRITURE DES MYTHES

Pat Mills (Sláine, La grande guerre de Charlie) l’a démontré à de nombreuses reprises, il aime s’attaquer aux mythes. Et pour ceux qui le connaissent, pas de doute : sa motivation scénaristique croît avec l’ampleur du projet.

Prenons ainsi Némésis : dans l’antiquité grecque, elle est la déesse de la vengeance.

Ajoutons Torquemada : grand inquisiteur du royaume d’Espagne au XVème siècle, sa cruauté a fait de lui une légende.

Sous la plume unique de Pat Mills, leurs noms deviennent respectivement celui d’un sorcier démon aux allures de chimère infernale et celui d’un fantôme immortel et sanguinaire capable de prendre possession des cadavres.

UN MÉLANGE IMPROVISÉ ?

L’association de ces personnages dans un univers qui mêle magie, culture médiévale et science-fiction a de quoi surprendre.

Et en réalité, c’est le but recherché.

Que ce soit dans l’introduction de Pat Mills ou dans la postface de Kevin O’Neill, on retrouve la même explication : Némésis est le fruit d’un « délire » né d’une idée refusée par les éditeurs.

Mills et O’Neill ont alors laissé libre cours à leur imagination débordante, influencée par leur culture impressionnante.

Que ce soit la mythologie grecque, l’Inquisition, les romans de chevalerie, la Bible, l’Empire colonial britannique, la science-fiction, l’univers 2000 AD et même Jack l’éventreur, tout est associé dans ce qui aurait pu très rapidement devenir incompréhensible.

Il n’en est rien.

UNE ÉCRITURE IMPRESSIONNANTE

L’allure de Némésis est impressionnante, son épée magique fait de lui un guerrier redoutable et ses pouvoirs le rendent quasiment invincibles. Il va mener la rébellion contre l’infâme Torquemada qui veut éradiquer tous les aliens, les « déviants » de la galaxie.

Le statut du personnage éponyme ne surprendra personne : Némésis est le héros de l’aventure.

Tout est attendu, tout est entendu…

Le sorcier semble invincible, alors comment le caractériser sans accumuler les poncifs ?

Mills et O’Neill trouvent une solution inattendue : en l’évoquant le moins possible.

Ainsi, les personnages mis en lumière sont dans un premier temps Torquemada, l’ennemi de toujours, personnage aussi complexe que cruel, et ensuite Chira, l’épouse de Némésis, car comme chacun le sait, « dans l’espèce des sorciers, la femelle est plus redoutable que le mâle ».

L’idée surprend, mais elle touche au but : en faisant d’un ennemi ou d’une compagne des faire-valoir hors du commun, le héros devient lui aussi hors du commun. Ainsi, il n’a même plus besoin d’être omniprésent, ni même présent d’ailleurs, puisque Némésis sera absent des deux premiers épisodes.

Mills construit lui-même avec malice la légende de son héros.

DES DESSINATEURS A LA HAUTEUR

Pour donner vie à cette légende, Pat Mills, comme à son habitude, a su s’entourer de dessinateurs extrêmement talentueux.

Le premier, et non des moindres, est Kevin O’Neill. C’est lui officiera aux côtés d’Alan Moore pour créer La Ligue des gentlemen extraordinaires, série pour laquelle il obtiendra le prix Eisner du meilleur dessinateur. Sa collaboration sur Némésis constitue un de ses premiers travaux, mais le trait est déjà fin et précis et on repère même de temps en temps certains personnages dont l’allure préfigure les compagnons d’Allan Quatermain.

Kevin O’Neill est secondé par Jesùs Redondo, un habitué du label 2000 AD. Il dessine une histoire extrêmement réussie dans laquelle Torquemada est particulièrement mis en avant. Son talent pour rythmer les scènes de bataille est absolument formidable.

Le troisième artiste n’est autre que Bryan Talbot. Ce dernier dessine une histoire dans laquelle Némésis se retrouve sur une planète sur laquelle les aliens -les Goths- ont modelé leur société sur l’Angleterre du début du XXème siècle. Le génial auteur des Aventures de Luther Arkwright et de Grandville laisse libre cours à son talent et imagine un univers inspiré du steampunk qu’il affectionne tant.

Malgré la présence de trois dessinateurs, l’œuvre reste très cohérente. Les dessins en noir et blancs sont somptueux, chacun mettant en avant ses qualités propres au profit d’un univers qui se prête à l’expression de leurs talents.

UNE ŒUVRE FONDATRICE

Némésis est apparu en 1980 dans les pages de 2000 AD et depuis, ses aventures n’ont jamais connu de pause.

Le héros a même permis de développer des univers et des personnages importants pour Pat Mills. Ainsi, le sorcier croise la route de personnages tels que le robot Ro-Jaws et Hammerstein, héros des séries Ro-Busters et ABC Warriors.

Dans le même ordre d’idées, le terrible Torquemada inspirera à nouveau Pat Mills dans la série Requiem, chevalier vampire, sous les traits d’un loup-garou terrifiant.

UNE ÉDITION REMARQUABLE

Il convient, pour achever ce tableau, de souligner le travail extraordinaire réalisé par les éditions Delirium.

Comme à leur habitude, ils agrémentent l’œuvre de tout le matériel nécessaire à une parfaite compréhension des aventures : préface et postface donnent de précieuses indications sur les intentions des auteurs. De la même manière, on admire les magnifiques couvertures colorisées présentées en fin d’ouvrage.

Ces éléments extrêmement appréciables sont désormais la marque de fabrique des éditions Délirium.

Et pourtant, à la découverte de l’objet, on est encore surpris tant l’ouvrage est de qualité : la magnifique couverture luisante noire permet de mettre en valeur des inscriptions argentées du plus bel effet. Tout juste voit-on dépasser un signet en tissu rouge venant parfaire une œuvre sublime.

Avec la publication de Némésis Le Sorcier, les éditions Délirium continuent leur remarquable travail de publication des œuvres qui ont marqué le Label 2000 AD. Et une fois de plus, il s’agit d’une œuvre unique.

Article posté le jeudi 05 décembre 2019 par Victor Benelbaz

Némésis le sorcier de Pat Mills, Kevin O'Neill, Jesus Redondo et Bryan Talbot (Delirium)
  • Némésis le sorcier, intégrale volume 1
  • Scénariste : Pat Mills
  • Dessinateurs : Kevin O’Neill, Jesus Redondo et Bryan Talbot
  • Éditeur : Delirium
  • Prix : 35 €
  • Parution : 20 septembre 2019
  • ISBN : 9791090916524

Résumé de l’éditeur : Dans un futur lointain, la Terre est devenue un empire cruel régnant sur la galaxie aux mains de l’arch-bigot Torquemada, Grand Inquisiteur. Avec son armée d’exterminateurs fanatiques, Torquemada a pour mission suprême la purification de la galaxie de toutes les espèces « étrangères » et la répression de tous les « déviants ». Son mort d’ordre : Restez purs ! Restez vigilants ! Restez droits ! Mais la rébellion s’installe peu à peu, avec à sa tête Nemesis, créature extra-terrestre qui a toutes les apparences d’un démon biblique… Voici le premier tome d’une intégrale prévue en trois volume consacrée à Nemesis, personnage totalement atypique créé par Pat Mills et Kevin O’Neill dans les pages du magazine 2000 AD. Inédite en France, cette série est pourtant considérée comme l’une des plus fortes et des plus marquantes publiées dans le magazine culte britannique. Entièrement scénarisée par Pat Mills et dessinée en grande partie par Kevin O’neill, assisté sur quelques épisodes de Bryan Talbot et Jesus Redondo, ce sera enfin l’occasion pour les lecteurs français de découvrir cet ovni de la bande dessinée britannique dans les meilleures conditions de lecture.

À propos de l'auteur de cet article

Victor Benelbaz

Victor Benelbaz

Tombé dans la marmite de la bande dessinée depuis tout petit, Victor est un vrai amateur éclairé. Comics ou récits jeunesse sont les deux genres préférés de ce professeur de français.

En savoir