New York trilogie, intégrale

Il y a un tout petit plus de 100 ans, naissait Will Eisner, l’un des maîtres du 9e art. Les éditions Delcourt proposent une version intégrale de New York trilogie, un bijou de comicbook.

Les intégrales Will Eisner

Will Eisner est un des auteurs majeurs du monde de la bande dessinée. Né en 1917 (et mort en 2005), il construisit une œuvre somptueuse graphiquement et narrativement. Il est surtout le père du roman graphique (Un pacte avec dieu en 1978). Auparavant, il créa The Spirit en 1940, le justicier masqué, immense série américaine.

Après Luca en 1974, l’année suivante, il fut couronné Grand prix de la ville d’Angoulême par ses pairs, premier auteur américain et succédant à André Franquin.

En plus de New York trilogie, les éditions Delcourt vont publier d’autres recueil du maître : la trilogie du Pacte avec dieu, Une vie en image & la trilogie Les clés de la bande dessinée, un excellent moyen pour ses admirateurs de retrouver une grande partie de son œuvre et aux néophytes de la découvrir. Après Osamu Tezuka (Ayako, L’histoire des trois Adolf), de nouveau, une riche idée de la part de la maison d’édition de Guy Delcourt.

New York : ogre-ville

New York trilogie, magnifique recueil, chef-d’œuvre, est de nouveau disponible. Cette intégrale regroupe ainsi : La ville, L’immeuble et Les gens.

  • La ville. Dans l’introduction de cette partie, Will Eisner explique qu’il s’est lancé dans un photographie d’une ville immense à partir de 9 éléments clefs. Avant tout, l’auteur américain brosse le portrait d’anonymes qui constituent les habitants de cette cité imaginaire, proche de New York. On la découvre par le prisme de ce que l’on pourrait qualifier d’insignifiants. Pourtant ces scènes constituent des événements majeurs dans l’existence de ces personnages lambda : grille d’aération, perrons d’immeubles, métros, poubelles, bouches et alarmes incendie.
  • L’immeuble. Will Eisner met en scène quatre personnages dont un immeuble (ressemblant au Flatiron) joue un rôle essentiel dans leur vie. Monroe Mensch, victime – sans blessure – d’une attaque à la mitrailleuse est pris de remords à la vue de la mort d’un enfant à ses côtés. Il tente alors de consacrer le reste de sa vie à défendre les plus petits. Gilda Green est très amoureuse de Benny mais décide de le quitter pour une vie meilleure avec Irving, même si elle ne l’aime pas. Antonio Tonatti se laisse mourir en voyant un nouvel immeuble se construire. Même s’il joue du violon devant les lieux, il ne peut empêcher le destin. Enfin, P.J Hammond veut absolument acheter une immeuble en ruine…
  • Les gens. Une centaine de pages pour ce dernier recueil. Will Eisner met en scène trois personnages, trois « invisibles ».

Entre sensibilité, cynisme et amour…

En plus de ce dessin en noir et blanc agrémenté de gris parfaitement exécuté et prenant des styles parfois différents, le lecteur est frappé par l’intelligence du propos. Si la vie n’épargne pas ses personnages (pauvreté, chômage, viols, morts ou larcins), Will Eisner les montre pour les magnifier. Ce merveilleux théâtre de papier prend vie devant nous, sombre, désenchanté et cruel mais toujours avec humanité, bienveillance et sensibilité.

Son œil acéré et sa vision cynique des choses pourraient nous rebuter, pourtant ils nous attirent, sans voyeurisme. Will Eisner est un grand observateur de ses contemporains, ce qui lui permet de les mettre en scène avec une infinie justesse.

New York trilogie : ode et amour à la ville, à ses habitants anonymes. Une intégrale à glisser sous le sapin pour gâter les amateurs de bande dessinée de grande qualité ! Enjoy !

Article posté le mercredi 28 novembre 2018 par Damien Canteau

New York trilogie de Will Eisner (Delcourt)
  • Will Eisner intégrale, tome 1 : New York trilogie
  • Auteur : Will Eisner
  • Editeur : Delcourt, collection Comics
  • Prix : 29.95€
  • Parution : 21 octobre 2018
  • ISBN : 9782413000686

Résumé de l’éditeur : Will Eisner fait de New York et de ses habitants les personnages d’une pièce de théâtre plus grande que nature. Muets ou diserts, instantanés ou développés en plusieurs planches, l’auteur révèle toute la finesse et l’intelligence dont il savait faire preuve. La faune exubérante campée sur les perrons d’immeubles populaires, les gamins des rues, tout devient matière à raconter la vie. Celle des gens. Celle qui compte…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir