Prosélytisme et morts-vivants

Richard et Lapinot accompagnent un gourou de l’athéisme dans son périple pour trouver des lieux d’accueil pour ses temples. Une idée saugrenue, des situations cocasses et un humour ravageur, tels sont les ingrédients de Prosélytisme et morts-vivants, le nouvel opus des aventures de Lapinot signé Lewis Trondheim. C’est fun, c’est drôle et c’est absurde !

Zombies et athéisme

Richard a l’idée d’écrire une série télé avec des zombies. Si cela est encore une ébauche, cela est surtout très flou. Il aimerait que ses morts-vivants conduisent des voitures. Son ami Lapinot est perplexe. Il sent bien que son idée est casse-gueule.

Cléa et Lapinot doivent aller aider Brieg à trouver les lieux idéaux pour accueillir des temples athées. Finalement, l’amie du lapin a trop de travail et doit laisser sa place. Alors qu’il a perdu un pari avec son pote, Richard est donc embarqué dans cette étrange quête.

Périple athée

Quelques jours plus tard, Brieg passe chercher les deux compères. Il laisse le volant à Lapinot et commence un long, très long monologue. Ce trajet ressemble alors à un périple qui s’éternise. La faute au bagou voire jargon de cet homme un peu précieux et pédant.

Il est missionné par le gouvernement pour valoriser l’athéisme après les attentats sur le territoire. Pour cela, Brieg chercher un lieu dans chaque ville où un temple athée pourra voir le jour…

Prosélytisme et morts-vivants : Lapinot au top

Après une première vie à L’Association à partir de 1992, un second souffle chez Dargaud entre 1997 et 2010, Lapinot est de retour aux sources chez son éditeur d’origine : Un monde un peu meilleur, Les herbes folles et donc Prosélytisme et morts-vivants sont les trois nouvelles aventures du gentil lapin.

Alors que le précédent ouvrage menait Lapinot dans un monde parallèle végétal sans texte (nommé en Sélection officielle à Angoulême), celui-ci renoue avec la folie, l’humour et l’absurde qui avaient fait la grande force de cette merveilleuse série. En effet, depuis cette reprise en fanfare, l’on retrouve Lewis Trondheim au top de sa forme !

Il ancre son récit fantastique dans le réel pour aborder des thèmes contemporains et très commentés actuellement. Sous le feu des médias et des intellectuels, la religion – et par opposition l’athéisme – est ultra présente depuis les attentats contre Charlie Hebdo. Trop vous diriez ? Dans un pays où plus de 65% de la population se revendique comme athée ou agnostique, cette majorité est silencieuse et doit composer avec l’omniprésence des religions dans l’espace public (un paradoxe !).

Brieg semble cultivé mais surtout est beau parleur, embobineur, gourou, à la limite du charlatanisme. En fait tout ce que veut dénoncer l’athéisme, il en est le symbole. C’est ce qui est très réussi dans cet album.

Livre d’entretiens et exposition

Les lecteurs retrouvent aussi les personnages de Lapinot et Richard, leurs folies. Ces adulescents – grands enfants – aiment les potes, les blagues, même les plus potaches et ça fait rire ! Restent les morts-vivants. Qui sont-ils ? Où sont-ils ? Quels sont leurs réseaux ? Nous ne dévoilerons rien, même sous le menace !

Prosélytisme et morts-vivants : un nouveau Lapinot, tout beau, tout chaud et rigolo ! En plus de cet album, les éditions L’Association dévoilent un livre d’entretiens de Lewis Trondheim avec Thierry Groensteen. Quant au Festival d’Angoulême, il met en lumière l’œuvre foisonnante de ce génial créateur, Grand prix en 2006, par une exposition rétrospective à La cité internationale de la BD.

Article posté le samedi 25 janvier 2020 par Damien Canteau

Prosélytisme et morts-vivants de Lewis Trondheim, tome 3 de Lapinot (L'Association)
  • Les nouvelles aventures de Lapinot, tome 3 : Prosélytisme et morts-vivants
  • Auteur : Lewis Trondheim
  • Coloriste : Brigitte Findakly
  • Éditeur : L’Association, collection 48cc
  • Prix : 13 €
  • Parution : 17 janvier 2020
  • ISBN :  9782844147462

Résumé de l’éditeur : Le danger avec les paris, c’est qu’on peut perdre. C’est ainsi que Lapinot et Richard se retrouvent en route pour Saint-Mouilly, 3 250 « âmes », pour y installer un temple dédié à l’athéisme, tout en développant le scénario d’une série. Ne pas être croyant, est-ce avoir la « foi en rien » ? La promesse d’un au-delà fait-elle du croyant un « mort en vie » ? Le prosélyte qui s’est laissé endoctriner n’a-t-il pas perdu une part de son humanité en abandonnant son libre arbitre ? La drogue au volant, est-ce bien raisonnable ? Rassurez-vous, dans ce troisième volume des Nouvelles aventures de Lapinot, il n’y pas que des questions existentielles. Ce road movie échevelé, contient aussi une forte dose de sangria, de bâtiments insalubres, de caca, de blagues de bite, d’applis, de bastons, d’odeurs douteuses, et d’une multitude de choses absurdes et drôles, ce fameux cocktail auquel Lewis Trondheim nous a habitué tout en nous surprenant à chaque fois.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir