Un monde un peu meilleur

Lapinot est de retour ! Oui, vous avez bien lu : Lapinot est de retour ! Alors que ses aventures avaient pris fin en 2004, le revoilà comme si de rien n’était 13 ans plus tard. Richard, Nadia, Titi, un homme qui peut voir les auras des personnes en face de lui et une voiture vandalisée, voilà les ingrédients de Un monde un peu meilleur, ce nouvel opus de la saga : excellent !

RICHARD FAIT DES SIENNES

Devisant sur un banc public, Richard et Lapinot sont tranquilles. Le premier se remet de ses blessures aidé par une béquille, le second est mal à l’aise avec Nadia depuis qu’il l’a laissée tomber.

Comme d’habitude, pour faire le zouave, le chat interpelle les passants. Et cette fois-ci, il joue avec un gros costaud qui sort de sa voiture. Ni une, ni deux, il récolte un coup de poing dans l’estomac et le véhicule – qui n’est pas à lui – est massacré par le gros balèze. Le lapin lui cherchera à retrouver le propriétaire de la voiture défoncée au cric.

UN SDF ET DES AURAS

Alors qu’il cherche un crayon et un papier pour laisser son numéro de téléphone au propriétaire du véhicule, Lapinot tombe sur Gaspard, un étrange sans-domicile-fixe. Dans sa grande bonté, le lapin invite le grand gaillard à venir passer la nuit chez lui.

Plus surprenant, le mystérieux personnage en est sûr : il peut aussi voir les auras de toutes les personnes qu’il croise. Des plus sombres aux plus lumineuses, en un simple regard, il peut définir celui ou celle qui se trouve en face de lui. Dubitatifs, Richard et Lapinot continuent néanmoins leur route avec lui et l’emmènent à la soirée organisée par Céline. Ils y retrouvent toute leur petite bande : Pierrot, Titi, Alice et même Nadia…

LAPINOT : UN TRES BEL UNIVERS ANIMALIER

Créé au début des années 90 (Lapinot et les carottes de Patagonie), Lapinot est une série qui tient à cœur de Lewis Trondheim et cela se ressent encore dans Un monde un peu meilleur. Cette création d’univers correspondait à celle de la maison d’édition L’Association, dont l’auteur était l’un des fondateurs avec Jean-Christophe Menu, David B, Mattt Konture, Stanislas, Killoffer et Mokeït. Il fallait imaginer des albums, des séries et Trondheim le fit pour la première fois en 1991 avec Intérieur d’artiste où le célèbre lapin fit son apparition.

L’univers grossit et Lapinot se décline en plus de dix albums classiques (Slaloms, Pichenettes, Blacktown…), 4 aventures sans lui (mais avec les autres personnages de la série) mais aussi 6 récits où il est mis en scène de façon non-classique (Mildiou, Désoeuvré…).

La série met donc en scène des animaux anthropomorphes – animaux à forme humaines – qui permettent à Lewis Trondheim d’aborder des thématiques contemporaines avec un humour très présent.

UN MONDE UN PEU MEILLEUR : EXCELLENT OPUS DE LAPINOT

Nous attendions impatiemment un nouveau Lapinot et Un monde un peu meilleur ne nous déçoit pas ! La mort, un lapin qui ressuscite, un Richard toujours aussi lourd/déconnant, les relations tendues entre Lapinot et Nadia, les applications de rencontres, les chaînes d’information en continue qui sautent sur un semblant de brève pour alimenter ses journaux, une mère envahissante/toxique, un SDF qui a des visions, la bienveillance du lapin… tout est excellent.

L’auteur de Coquelicots d’Irak – qui racontait l’enfance de Brigitte Findakly – confie que Lapinot : « n’a pas à proprement parler ressuscité. Il est bien mort dans La vie comme elle vient, il n’y pas de happy end 13 ans plus tard. Mais comme Lapinot passe d’un univers à l’autre sans se sourciller, Moyen-Age, Western, Spirou etc… Il peut très bien réapparaitre dans un univers contemporain où il ne serait pas mort. »

Le membre de l’Atelier Mastodonte joue avec les distorsions de temps, avec ses personnages, avec malice et de l’humour et cela plait ! Un retour qui fait du bien !

Article posté le mercredi 16 août 2017 par Damien Canteau

Lapinot : Un monde un peu meilleur de Lewis Trondheim (L'Association) décrypté par Comixtrip le site de référence
  • Les nouvelles aventures de Lapinot : Un monde un peu meilleur
  • Auteur : Lewis Trondheim
  • Coloriste : Brigitte Findakly
  • Editeur : L’Association
  • Prix : 13€
  • Parution : 21 août 2017
  • IBAN : 9782844146717

Résumé de l’éditeur : Dans un parc ensoleillé, à l’heure du déjeuner, Richard et Lapinot plaisantent à propos de la mort. Une petite minute… Lapinot ? Vous avez bien lu, Lapinot est de retour ! Tragiquement disparu en 2004 dans La Vie comme elle vient, il reprend aujourd’hui, comme si de rien n’était, le cours de ses aventures. C’est aussi son retour à L’Association, le terrier qui l’a vu naître en 1992 avec Lapinot et les carottes de Patagonie. Premier tome des « nouvelles aventures de Lapinot » (pourvu qu’il y en ait beaucoup d’autres), nous faisons dans Un Monde un peu meilleur la connaissance de Gaspard, affligé de l’encombrante aptitude de voir l’émanation psychique des gens qu’il croise, nous constatons que Richard, à peine remis de ses blessures, a gardé intacte la faculté de déclencher des catastrophes, que Titi, après sa chimio, a toujours le sens de la fête et que l’aura de Nadia est à la mesure de ses ambitions journalistiques.

 

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir