The Private Eye: le monde post-internet

Internet fait partie intégrante de nos vies, et beaucoup d’entre nous se demandent ce que serait le monde d’aujourd’hui sans cela. The Private Eye imagine un monde sans la Toile… Sélection officielle du Festival Internationale de la Bande Dessinée d’Angoulême 2018 dans la catégorie polar, plongez au cœur de cette oeuvre étonnante

The Private Eye: Avant, il y avait Internet…

Autrefois, tout le monde utilisait Internet. Les réseaux sociaux omnipotents et le respect de la vie privée souvent bafouée. Le Cloud et ses sauvegardes de ce qui nous paraît le plus cher. Nos désirs, nos peurs ou nos secrets dans un petit fichier. Cela, c’est la vie avec Internet. Et puis un jour, le Cloud explose. Tous les secrets, toutes les données (même sensibles) se retrouvent à la vue de tous. C’est le chaos, plus rien n’est protégé. Le peu de vie privée qui restait vole en éclat. Des années plus tard, Internet est donc banni et les gens réapprennent à vivre en conservant un maximum leur anonymat. Mais une société ne peut se passer de potins, de rumeurs ou encore de vérifier ce que son ex fait, ou ce que son voisin cache… Pour cela il existe les paparazzis. Ce sont des détectives officieux qui vous dénichent toutes les informations que vous souhaitez… Dans The Private Eye, nous en suivons un tout particulièrement…

P.I, le paparazzi

P.I est un de ses paparazzi. Il se fait contacter par clients interposés, et reste caché le plus possible. Un jour une de ses clientes lui demande d’enquêter sur elle. Plus tard elle sera assassinée… P.I va alors mener l’enquête qui va le conduire à un complot gigantesque, qui souhaite rétablir le monde tel qu’il l’était durant Internet… Un papy né dans les années 1990, un paparazzi aux allures d’agent secret, une ado comme assistante et enfin la sœur de la victime comme alliée, P.I a l’équipe qu’il faut pour réussir à élucider ce mystère…

The Private Eye est un polar futuriste et détonnant, prix Eisner et Harvey 2015 de la meilleure bande dessinée en ligne (une sympathique ironie). Brian K. Vaughan (Ex Machina, Paper Girls) et Marcos Martin (Daredevil, The Walking Dead) publient aujourd’hui leur oeuvre en version papier, par Urban Comics en France !

Article posté le vendredi 22 décembre 2017 par Damien Duarte

The Private Eye, publié chez Urban Comics décrypté sur Comixtrip, le site BD de référence
  • The Private Eye
  • Scénariste : Brian K. Vaughan
  • Dessinateur : Marcos Martin
  • Editeur : Urban Comics
  • Parution : 6 octobre 2017
  • Prix : 28€
  • ISBN : 9791026810667

Résumé de l’éditeur :
Le Cloud a implosé, et avec lui tous les secrets les plus précieux de l’humanité, des trafics les plus illicites aux photos de voyage du citoyen lambda, se sont retrouvés à la portée de tous. Désormais, nous évoluons masqués, seul moyen de protéger ce qu’il reste de notre intimité. Bienvenue dans une société post-Internet.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Duarte

Damien Duarte

Passionné par l'univers de la bande dessinée depuis toujours, ses plus grands héros sont divers et variés comme Ric Hochet, Spider-Man, Batman, Astérix...

En savoir