Ulysse Wincoop

Marion Festraëts et Benjamin Bachelier avaient publié un premier album Dimitri Bogrov en 2009. Pour leur deuxième travail en commun chez Gallimard, ils mettent en scène l’histoire d’un jeune indien arraché à sa mère et élevé par des colons blancs du Wyoming dans Ulysse Wincoop.

UN ENFANT PAS COMME LES AUTRES

Le derniers sioux est le premier tome d’Ulysse Wincoop, un bel album de la collection Bayou. Le récit fort de Marion Festraëts part d’un fait historique majeur de l’Histoire américaine : le massacre de Wounded Knee où de nombreux indiens ont péri sous les balles des soldats blancs. Lors de cette bataille, Jonah, soldat US bourru, franc et qui n’aime pas spécialement les indiens, découvre une femme enceinte aux abords d’un camp mis à sac par ses camarades. Alors que les événements lui font éprouver une grande peur, elle donne naissance à un petit garçon sous les yeux du militaire, qui lui vole et le confie à sa sœur et son beau-frère. Le petit Ulysse grandit alors au milieu de cette famille atypique. Regardant le monde qui l’entoure au fond du magasin général de ses parents, il commence à comprendre qu’il est différent. Les enfants du coin le maltraitent. Il n’est pas l’un des leurs !

DES THÉMATIQUES FORTES

Cette quête d’identité est à la fois forte et bouleversante. Il faut souligner que les historiens américains ont découvert dans des sources que des enfants blancs élevés par des indiens cela été fréquent, plus rarement l’inverse. Et c’est ce qui accroche le lecteur, cette inversion des rôles. Beaucoup de thématiques renforcent cette belle impression de lecture : les réserves indiennes, leurs terres réduites comme peau de chagrin, les tensions entre blancs et les peaux-rouges, la vie dans de petites bourgades, le racisme, l’exclusion, mais aussi les dépressions des soldats américains après les combats. Mais le point fort de l’histoire proposée par la scénariste, c’est la manière de les aborder : tout en douceur, avec beaucoup de sensibilité.

DE BELLES COULEURS DIRECTES

Remarqué à la sortie de Gatsby le magnifique (avec Stéphane Melchior, Gallimard), Benjamin Bachelier confirme le talent qu’il avait laissé entrevoir dans ce bel album. Son trait en couleurs directes est d’une belle délicatesse proposant des planches où les décors sont somptueux.

Article posté le jeudi 20 août 2015 par Damien Canteau

Ulysse Wincoop fait partie des 30 meilleures BD jeunesse parues en 2015 pour Comixtrip, le site spécialisé en bande dessinée
  • Ulysse Wincoop, tome 1 : Le dernier des sioux
  • Scénariste : Marion Festraëts
  • Dessinateur : Benjamin Bachelier
  • Editeur: Gallimard, collection Bayou
  • Prix: 16€
  • Sortie: 20 août 2015

Résumé de l’éditeur : Dakota du Sud, hiver 1890. Alors que l’armée américaine s’apprête à commettre l’un des pires massacres d’Indiens de l’histoire des États-Unis, le soldat Jonah sauve secrètement la vie d’un nouveau-né sioux. Ulysse grandit parmi les colons blancs du Wyoming, mais ses différences ne tardent pas à l’en exclure. Il est déjà sur le départ, en quête de son identité, déchiré entre ses origines et les promesses du Rêve américain…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir