Une vie de moche

François Bégaudeau et Cécile Guillard nous proposent un roman graphique édité chez Marabulles au titre provocateur : Une vie de moche. Guylaine, la vilaine, est disgracieuse. Elle vit avec ce poids sur les épaules depuis le jour où un groupe de garçons lui a dit: « on ne joue pas avec la moche ».

Il y a un avant et un après

Avant sa naissance ses parents ont choisi le prénom de Guylaine… Guylaine ça rime avec vilaine.. ils auraient pu faire attention…

Tout se passe bien les premières années de sa vie. Guylaine grandit avec Gilles, le fils des voisins d’en face. Ils jouent toujours ensemble. Tout le monde pensent qu’ils sont frère et sœur tellement ils sont proches.

« Et puis la chute est survenue »… Alors qu’ils sont tous les deux en train de jouer joyeusement, Gilles demande à un groupe d’enfants s’ils peuvent jouer avec eux. La réponse sonne comme le glas… « OK mais pas tous les deux, Toi oui mais pas la moche ».

Guylaine est-elle vraiment vilaine? De retour chez elle, Guylaine demande à sa mère « Est-ce que je suis moche ? » Sa mère sans hésiter lui répond : « mais non enfin, tu es la plus belle petite fille du monde ». Le soir même son père, pour la rassurer, lui dit :  « Hé tu sais ma puce… même si tu n’étais pas belle pour les autres tu le serais dans nos yeux ».

Cette phrase gorgée d’amour vient poignarder son cœur et confirmer ce qu’on lui a mis dans la tête :  elle est moche.

Moche un jour… Moche toujours

A partir de ce jour Guylaine commence sa vie de moche. Elle se compare aux femmes des magazines, s’habille pour passer inaperçue, pour cacher son corps disgracieux et elle s’enferme chez elle ou dans les salles obscures.

Plusieurs années passent avec son lot de difficultés liées à son statut de moche. Mais enfin elle trouve une solution, une parade et cette parade c’est le look… plus exactement le look punk…

C’est une nouvelle vie qui s’ouvre à elle. L’anarchie, ne plus se préoccuper de ce que les autres pensent d’elle, faire ce qu’elle veut et vivre comme elle le souhaite sans se fier au dogme social. Mais voilà cette vie n’est pas LA vie et cette parenthèse heureuse se termine. Guylaine la punk redevient Guylaine la moche.

Le temps fait son œuvre et les belles d’autrefois le sont de moins en moins. La différence est moins flagrante, elle passe moins inaperçue et commence à plaire à des hommes plus vieux qu’elle. Mais le temps a aussi fait des ravages et Guylaine n’éprouve plus le besoin ou l’envie de plaire.

Comment vivre avec ce sentiment ? Comment s’accepter ? Peut-elle s’en sortir ?

Accepter une vie de moche

Ce roman graphique parle d’acceptation de soi, il met en scène une femme qui vieillit au fil des pages. Mais au delà de l’acceptation de soi, il aborde également la violence des mots et de la société pour ceux qui ne sont pas pas dans la « NORME ». Cette norme que l’on retrouve partout, dans les magazines, dans les publicités, à la télévision, au cinéma et dans les cours d’école.

Loin d’être à charge ou revendicatif, ce récit est juste. Le lecteur ressent de page en page la détresse, la peur, le renfermement de la femme que l’on voit vieillir avec ce poids sur les épaules.

Le dessin de Cécile Guillard prend le contre-pieds de la dureté de l’histoire en étant délicat et émouvant. De manière intelligente, la dessinatrice ne nous montre pas la « mocheté » de cette femme et cela n’a pas d’importance puisque le récit aborde l’acception de soi et non la « beauté » ou la « mocheté ».

C’est une merveilleuse découverte, qui fait également réfléchir au poids des mots que l’on utilise.

En savoir plus sur l’auteur et la dessinatrice d’une vie de moche

François Bégaudeau est né en 1971 en Vendée. Il est chanteur, auteur, compositeur, romancier, acteur et réalisateur. Il a notamment écrit Entre les murs dont l’adaptation au cinéma a reçu la palme d’or à Cannes. François était l’acteur principal du film et coréalisateur. Une vie de moche est sa quatrième bande dessinée en tant que scénariste. Malgré des albums très différents, on note que les thèmes sont très centrés sur les relations humaines et sur la société qui évolue.

Cécile Guillard est une jeune dessinatrice au talent prometteur. Née en 1994, elle est diplômée depuis Juin 2019 au Gobelin (animation) après avoir obtenu son diplôme à l’école Estienne (illustration) en 2015. Une vie de moche est sa première bande dessinée.

Article posté le mercredi 09 octobre 2019 par Yoann

Une vie de moche de François Bégaudeau et Cécile Guillard (Marabulles)
  • Une vie de moche
  • Scénario : François Bégaudeau
  • Dessin : Cécile Guillard
  • Éditeur : Marabout – Marabulles
  • Prix : 25,00 €
  • Parution :  18 Septembre 2019
  • ISBN : 9782501122429

Résumé de l’éditeur : Le parcours de Guylaine de sa naissance jusqu’à ses 60 ans. Sa particularité : être née moche. Pendant des années elle va ruser à coup de maquillage et de vêtements pour s’arranger avec la réalité. Les défauts s’atténueront avec le temps. Ce récit résolument féministe est porté par les dessins délicats et émouvants de Cécile Guillard.

À propos de l'auteur de cet article

Yoann

Yoann

Yoann Debiais est un amoureux de la bande dessinée depuis de nombreuses années. Le temps et les rencontres lui ont permis de s'ouvrir à des lectures plus humaines et plus profondes. Il partage sa passion sur Instagram sous le compte @livressedesbulles. N'hésitez pas à découvrir son univers fait de partages.

En savoir