Waldo

Waldo est mort, il ne chantera plus ! Qui est le coupable de cet odieux assassinat ? Pour répondre à cette question essentielle, Lorraine les Bains fait parler des maisons, ou plus exactement les personnes s’y trouvant sans jamais les montrer. Avec Waldo aux édtions Lapin, elle réalise un très joli exercice de style. Hypnotique !

Waldo est mort, il ne chantera plus !

Après une courte nuit, Waldo Maelfait est réveillé par son téléphone. Au zénith de sa carrière professionnelle, ce chanteur est adulé par tout le monde.

Assisté de toute part, il ne sait ni utiliser la machine à laver ni repasser ses chemises. Or, il doit être présentable pour une cérémonie qui le récompense.

Waldo descend dans sa cave pour tenter de faire fonctionner le lave-linge après avoir harcelé sa femme de ménage, en vacances. Il est surpris par son agresseur. Il décède…

Mais qui est l’assassin ?

Les chaînes sont en boucle sur ce meurtre sordide. Elles retracent son passé et sa carrière. Son tube « Douces nénettes » ou « La rhumba du bar d’en face » le propulsèrent en tête des hits.

Rapidement, les questions se posent : Qui est l’assassin ? Pourquoi Waldo ? Est-ce à cause de sa vie dissolue, de son comportement border-line ou de ses chansons ? Tout le monde a un avis…

Des maisons parlantes ?

Lorraine les bains est forte ! Elle réussit à captiver son lectorat et à suivre une enquête en ne représentant à aucun moment, des personnages. A travers 120 pages, pas une âme qui vive ! Les lecteurs imaginent les protagonistes à travers leurs dialogues sortant de leurs habitations. Comme si les maisons parlaient. Ainsi, les lecteurs découvrent la vie et l’œuvre de Waldo.

Puisqu’il est une star, tout le monde a un avis sur cette tragédie. Complots, non-dits, secrets ou extrapolations, tout y passe. Le puzzle se dessine au fur et à mesure. Lorraine les bains fait passer son intrigue d’une habitation à l’autre à travers de petits chapitres. Pour nous aider dans la lecture, chaque voix off a une couleur selon la personne qui parle.

Un album drôle et beau

Professeur d’art plastique, Lorraine les bains, connue aussi son nom d’artiste Maaarthe est une autrice multiple. Elle est tour à tour, illustratrice, clown et marionnettiste. Ce bagage technique et artistique se ressent dans Waldo. Elle évoque, elle suggère et fait ainsi fonctionner à fond l’imagination de son lectorat.

Si l’on peut être désarçonné par cette narration – elle semble touffue et partant dans tous les sens – elle se met en place lentement au fil des pages pour donner un ensemble d’une très grande qualité. C’est intelligent et surtout très drôle. L’autrice n’hésite pas à parler de son temps, des stars éphémères et de la télé-réalité. Tout le monde est égratigné.

Le lecteur peut d’ailleurs facilement s’identifier aux protagonistes cachés. L’humour y est noir et grinçant, notamment par des dialogues ciselés.

Waldo est aussi un très bel album. Le lecteur a l’impression que les maisons sont vivantes. Elles sont distordues et bancales. Les contre-plongés et les cadrages donnent aussi ce sentiment d’animation et d’une grande activité. D’ailleurs selon les émotions senties par les personnages, Lorraine les bains leur attribue un style de maison et des murs plus ou moins tremblant. Les couleurs, très bien senties, accentuent l’effet de mouvement.

Après Melancholia ou une autre mort et Sous le lit, les éditions Lapin frappent fort avec Waldo, un album attirant et intelligent !

Article posté le lundi 05 août 2019 par Damien Canteau

Waldo de Lorraine les bains (éditions Lapin)
  • Waldo
  • Autrice : Lorraine les bains
  • Éditeur : Lapin
  • Prix : 27.00 €
  • Parution :  27 juin 2019
  • ISBN : 9782377540402

Résumé de l’éditeur : Waldo Maellfait, immense vedette de la chanson française, est assassiné à son domicile. Des personnages qui n’ont aucun lien les uns avec les autres, tantôt attachants, insupportables, passionnés, furieux ou dépressifs, réagissent à ce décès depuis leur domicile. Entre polar et soap opera, une histoire à la fois terrifiante et mièvre dans laquelle se mêlent humour et absurde.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir