Walk me to the corner

Quelques secondes dans une vie peuvent parfois être suffisantes pour bouleverser le tempo régulier de toutes les heures vécues avant sa venue. Un seul regard échangé lors d’une rencontre peut faire court-circuiter la feuille de route de l’écho du cœur pour oser vouloir se jeter dans l’inconnu. Et quand tout bouleverse, on tombe alors à la renverse dans les bras de l’autre et on lui demande  « Walk me to the corner ».

Comixtrip devient journal intime pour lever le voile sur une très belle et forte histoire d’amour passionnel entre deux femmes.

Un espace de trois secondes pour faire battre une vie

Élise est une femme d’âge mûr, mère de famille et mariée depuis plus de vingt ans à Henrik.  Avançant dans le boulevard des microsillons de son corps qui dessinent le poids des années mais qui se souviennent aussi du tracé des mains de l’amour vécu avec son mari, Élise observe, intriguée, le couloir aérien de son plexus. Il se soulève sous le souffle inattendu d’un nouveau battement qui se fait entendre de plus en plus fort dans sa poitrine.

Car lorsque Elise rencontre Dagmar, unie de son côté à une épouse aimée, quelque chose d’improbable pourtant se produit entre elles dans l’espace infime de trois secondes. Sous la couverture d’une complicité amicale, se réveillent une folle attraction incontrôlable et un plaisir d’aimer dévorant, inexplicable et passionné. Au contact de Dagmar, Élise ressent une bouffée d’allégresse, un désir inédit, une fougue sensuelle et les oripeaux de la vieillesse qui la guettaient, la quittent soudainement.

Sous cette envie de vivre qui palpite désormais dans le flux de ses veines , Élise ne peut laisser ses sentiments nouveaux dans la clandestinité et décide alors de révéler à son mari son attirance pour cette femme. Mais de cet aveu vont se révéler des vérités de couple et le bonheur nouveau va aussi côtoyer la souffrance de l’infidélité,  du manque, de l’absence et de la distance. Et il faudra exhumer les blessures pour se libérer de lanières.

Walk me to the corner nous transporte au cœur de bras froissés par les peurs de l’inconnu face à la jouissance d’un nouvel amour. Un sentiment qui accapare toutes les pensées mais qui aussi torture avec les doutes, les interrogations et les aveux face à soi et aux autres.

De l’attirance à l’amour qui pousse inexorablement vers l’inconnu

Anneli Furmark, l’une des autrices les plus importantes de la bande suédoise (L’hiver rouge, Au plus près), illustre avec brio le panel des émotions par lequel passe les deux protagonistes de l’histoire. Elle aborde avec beaucoup de délicatesse la difficulté parfois de vivre une histoire d’amour sous d’autres repères que ceux de la vie qu’on laisse derrière soi et elle évoque avec tendresse cette force qui donne envie, coûte que coûte, d’aimer malgré tous les tourments.

Dans ce roman graphique centré sur l’intime avec une justesse des mots et une profondeur des émotions, Anneli Furmark exprime le sentiment amoureux qui provoque la perte de contrôle, elle illustre tant les jours heureux que les obstacles de cette attraction qui  précipite les amoureuses dans un même flou. Les dessins avec son jeu de lumières sombres laissent place à une intimité profonde et chaude pour raconter cette romance.

De « Çà et Là », ce roman graphique nous transporte au cœur de la passion de deux personnes irrémédiablement attirées l’une par l’autre. Par le talent de l’autrice, on vit cette histoire avec elles. Et ma lecture a marché jusqu’à ce joli endroit où elles se sont réfugiées …Walk me to the corner.

Article posté le mardi 28 septembre 2021 par Gwénaëlle Favrais

Walk me to the corner de Anneli Furmark (çà et là éditions)
  • Walk me to the corner
  • Autrice : Anneli Furmark
  • Traductrice : Florence Sisask
  • Editeur : çà et là
  • Prix : 20 €
  • Parution : 22 octobre 2021
  • ISBN : 9782369902973

Résumé de l’éditeur : Walk Me to the corner est le nouveau roman graphique d’Anneli Furmark, l’une des voix les plus importantes de la bande dessinée suédoise. Depuis son premier livre publié en 2002, elle raconte des histoires centrées sur l’intime et sur ses personnages. Walk me to the corner est – comme le disent les protagonistes de l’histoire – une sorte de « Brokeback Mountain pour dames d’un certain âge ». Le personnage principal du récit est Élise, la cinquantaine, mariée depuis plus de 20 ans, dont les enfants ont grandi et ont déménagé. Elle tombe soudainement éperdument amoureuse d’une femme du même âge, Dagmar, également en couple, avec qui elle commence une relation. Bien que leur passion soit mutuelle, aucune des deux femmes n’est prête à quitter sa famille. Des complications surviennent lorsque le mari d’Élise tombe amoureux d’une jeune étudiante et qu’il divorce, tandis que Dagmar refuse de divorcer…

A travers l’histoire de ces deux femmes et les questionnements d’Élise, Walk me to the corner explore avec délicatesse et empathie ce qu’implique de quitter la sécurité d’une vie routinière à la cinquantaine pour se jeter dans l’inconnu.

À propos de l'auteur de cet article

Gwénaëlle Favrais

Gwénaëlle Favrais

Passionnée de lecture et de course à pied, Gwénaëlle aime dénicher des trésors de bande dessinée. Instagrameuse influente en BD, elle aime les récits intimistes et humains. Son Insta : https://www.instagram.com/runforbook/

En savoir