Watertown

Avec Watertown, Jean-Claude Götting use de toute son élégance graphique pour proposer une histoire noire à souhait dans l’Amérique des années 60.

« DEMAIN JE NE SERAI PLUS LÀ »

C’est sur cette étrange déclaration que débute Watertown, la nouvelle histoire noire de Jean-Claude Götting. Illustrateur, peintre et auteur de BD, un art qu’il avait « délaissé » depuis quelques années pour l’illustration de presse, les couvertures de Harry Potter ou celles de Naguib Mahfouz, Dostoïevski, Kafka ou Melville, il revient avec une intrigue policière bien ficelée qui nous emmène dans l’Amérique profonde des années 60.

Le narrateur, Philip Whiting est un petit employé dans une compagnie d’assurances. Une vie sans histoires, un quotidien terne agrémenté toutefois chaque matin par la dégustation d’un muffin dans la pâtisserie de Mr Clarke où travaille la jolie Maggie. Un matin, quand il lui lance « A demain, Maggie! » et qu’elle lui répond, énigmatique : « Non, demain je ne serai plus là », tout se complique dans la vie de Whiting…

POSSIBLE MEURTRE

On laissera ici au lecteur de découvrir la suite de cette histoire, sur les traces de la belle Maggie. Au fil des pages, on dénoue avec le narrateur l’écheveau des coïncidences troublantes, on déroule la pelote des hasards calculés. Jusqu’à soupçonner, sans jamais trop y croire, la jeune femme de meurtre.

C’est là tout l’art de Götting qui semble se plaire à nous perdre, nous lâcher puis nous reprendre grâce à un sens achevé du récit qui fait parfois penser à du Hitchcock. Sauf que ce qui importe ici c’est plus la manière dont l’enquête est menée, la personnalité de celui qui la conduit que sa propre résolution.

UN TRAIT FACILEMENT IDENTIFIABLE

Côté graphique, on n’est pas déçu non plus. L’organisation de la page, souvent trois ou quatre cases, permet une progression lente et mesurée. Le trait épais de Götting est toujours là, ses crayonnés charbonneux aussi, réhaussés par les bleus et les jaunes épais. C’est la patte et la « pâte » de l’auteur qui restitue à merveille l’atmosphère d’une époque pleine de grosses cylindrées, de chapeaux mous et de shérifs désœuvrés. Un petit bijou.

Article posté le mercredi 03 février 2016 par Jean-Michel Gouin

Les 20 indispensables de l'été une sélection de l'ACBD, mise en lumière par Comixtrip le site BD de référence
  • Watertown
  • Auteur : Jean-Claude Götting
  • Editeur : Casterman
  • Parution : Janvier 2016
  • Prix : 18 euros

Résumé de l’éditeur. À Watertown, Philip Whiting coule une vie ordinaire et tranquille : un boulot dans les assurances, des week-ends de pêche et surtout les extraordinaires muffins de Mr. Clarke que l’on peut déguster chaque matin sur le chemin du bureau, après avoir fait un brin de causette avec la charmante Maggie Laeger. Mais un beau jour, tout bascule : Mr. Clarke est retrouvé mort dans sa cuisine, écrasé par une étagère, et la charmante Maggie Laeger s’est évaporée.
La veille, en rendant la monnaie pour le muffin, elle avait déclaré :  » Demain, je ne serai plus là « . Depuis, cette phrase hante les journées de Philip. Maggie serait-elle une meurtrière ? Si oui, quelles étaient ses motivations ? Est-ce que tout cela a à voir avec la disparition inexpliquée de la petite Suzanna sur les bords de la Charles River ?
Quand Philip retrouve Maggie deux ans plus tard, elle est devenue Marie Hotkins et tient un magasin d’antiquités à Stockbridge. Mais, chose étrange, elle feint de ne pas le reconnaître. Est-ce bien la même personne ? Philip décide alors de mener sa propre enquête.

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Jean-Michel Gouin

Passionné par l'écrit, notamment l'histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir