Zaroff

Sur une île, un aristocrate russe joue au jeu du chat et de la souris avec des naufragés, jusqu’à leur mort. Sylvain Runberg et François Miville-Deschênes inventent une fin au roman Les chasses du comte Zaroff de Richard Connell dans Zaroff, un album époustouflant au Lombard. Haletant !

Chasses à l’homme

1932, sur une île au large du Brésil. Deux hommes tentent d’échapper à leur destin funeste. Ils sont pris en chasse par des chiens avides de sang et par le général Zaroff, maître des lieux. La passion de cet aristocrate russe ayant fui la Révolution de 17, c’est la chasse à l’homme. Il attire des naufragés sur ses terres, les traque et les tue. Ce jeu, il en a fait son passe-temps favori.

Le deal est simple, il leur laissera quitter l’île au lever du soleil, s’il ne les a pas tué avant. Drôle de jeu pour ce pervers dément.

Grain de sable dans cette machinerie démoniaque

Deux grains vont se glisser dans les rouages de cet empire machiavélique : Rainsford et Fiona Flanagan. Le premier est le seul à avoir échappé à la mort sur l’île. Accompagné de Connell, il a pu tuer un homme de main de Zaroff et mieux, a réussi à faire enfermer le Russe dans la cage avec ses chiens. L’aristocrate en gardera une trace indélébile sur son visage.

Quant à Fiona, elle compte se venger de la mort de son père, tué dans une chasse à l’homme sur cette île du Pacifique. Pour cela, rien de plus simple pour elle que d’enlever Katarina, la sœur de Zaroff et ses trois enfants. Elle tue au passage le beau-frère du général et décide d’emmener le reste de la famille sur l’île démoniaque. Ainsi, elle leur promet le même sort que les proies du Russe. C’est le début d’une sanglante partie d’échecs…

Zaroff : roman revisité

Sur une proposition de François Miville-Deschênes, Sylvain Runberg a décidé de revisiter Les chasses du comte  Zaroff – The Most Dangerous Game –  le roman à succès de Richard Connell, publié en 1924. Bien lui en a pris, puisqu’il donne la pleine mesure de son talent dans ce reboot vraiment très réussi. D’ailleurs, un clin d’œil au romancier est fait à travers le nom de l’ami de Rainsford.

Dans le livre et sa déclinaison en film en 1934 réalisé par Ernest B. Schoedsack et Irving Pichel, le comte Zaroff se retrouve dans la cage avec ses chiens mais on ne voit à aucun moment sa mort. Une très belle porte d’entrée pour poursuivre l’œuvre de Connell.

Ainsi, au début du récit, l’aristocrate russe « est un homme dépressif, rongé par le souvenir de cet échec » comme le souligne le scénariste de Infiltrés (avec Olivier Truc et Olivier Thomas). Sa folie destructrice, son esprit dérangé de tueur en série est mis à mal par Fiona Flanagan, elle aussi très dérangée psychologiquement.

Le maître bourreau face à la vengeance d’une femme en colère

C’est dans ce duel au sommet entre Zaroff et Fiona que tient tout le récit de Runberg. Cette femme en colère veut sa vengeance mais de manière aussi sournoise que celle du général.

Il faut souligner qu’en tuant son père, Zaroff ne se doutait pas qu’il mettait le doigt dans un engrenage encore plus fou que le sien. Flanagan dirige un clan de mafieux. Ainsi, elle et ses hommes n’hésitent pas à tuer et se rendre sur l’île du Russe. Rapidement, il devient à son tour le gibier. Cette course-poursuite est engagée, forte et haletante sous les crayons de Runberg. La tension est palpable de la première à la dernière page. La narration est géniale et l’intrigue redoutable. On est pris au piège !

Un dessin époustouflant

Zaroff est un superbe thriller à rebondissements. Les surprises sont nombreuses dans ce jeu à deux. L’album bénéficie de tout le talent graphique de François Miville-Deschênes. C’est splendide !

Pour accompagner Sylvain Runberg (Drones) au dessin, qui mieux que le dessinateur de leur première série en commun, le fabuleux Reconquêtes, personne ! Les 76 planches sont magnifiques. Les couleurs directes à l’aquarelle lui permettent de magnifier les décors de jungle luxuriante du récit. Les visages sont durs au mal comme le veulent les personnages. Le réalisme est là, simple et d’une grande efficacité.

Zaroff : un surprenant duel de psychopathes sur une île mystérieuse. A lire !

Article posté le lundi 27 mai 2019 par Damien Canteau

Zaroff de Sylvain Runberg et François Miville-Deschênes (Le Lombard)
  • Zaroff
  • Scénariste : Sylvain Runberg
  • Dessinateur : François Miville-Deschênes
  • Éditeur : Le Lombard, collection Signé
  • Prix : 16.45€
  • Parution : 24 mai 2019
  • ISBN : 9782803672288

Résumé de l’éditeur : « Je m’appelle Fiona Flanagan. Vous ne me connaissez pas, général Zaroff… Et pourtant, il y a peu, vous avez changé ma vie. En tuant mon père, lors d’une de vos sordides chasses à l’homme. Je me propose de vous rendre la pareille ! Mes hommes ont retrouvé votre soeur cadette et ses trois enfants. Ainsi que l’île qui vous sert de repaire… Et cela m’a donné, à mon tour, des envies de chasse ! Qui, de vous ou moi, trouvera votre soeur et ses enfants en premier ? À l’instant où vous lirez ces mots, ils seront déjà sur votre île. Si c’est moi qui les rattrape, je les tuerai. Si c’est vous, il vous faudra les défendre. Car je n’aurai de cesse de tous vous chasser et de tous vous abattre. Afin qu’il ne reste aucun Zaroff en vie dans ce monde. »

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir