RIO #3 – Carnaval sauvage –

Notre avis :  Pendant que la ville de Rio se prépare à fêter son traditionnel carnaval, Rubeus pleure toujours sa sœur disparue un mois plus tôt. Lui qui a déjà vu sa mère mourir sous ses yeux alors qu’il était enfant, assistera, impuissant, au même dénouement pour Nina. Tourmenté et affaibli, il cherche des réponses auprès de Capitu, une médium qui prétend tout connaître du passé du jeune adulte. Sur la plus haute crête qui domine la Favela Beija Flor, Rubeus sera victime du pouvoir de persuasion de la sorcière vaudou.

Au moment où son père adoptif  s’apprête à mettre la lumière sur ce qui s’est passé le soir du massacre de la Candelária, Rubeus emploie toute son énergie pour l’ONG de John White. En ne respectant pas certaines « règles » établies par des communautés peu scrupuleuses et avides de pouvoir, Rubeus n’accorde aucune importance aux risques qu’il encourt face à Zé Rico. L’homme à la tête du cartel, et en passe d’être élu aux prochaines élections législatives, offre de multiples casquettes en étant également directeur de l’école du quartier. Un vrai symbole de la corruption omniprésente au sein de la ville brésilienne.

Pour Rubeus les peurs et les doutes surgiront de par ses amis d’enfance. Ceux qu’il considérait, entouré de sa sœur, comme sa véritable famille, sont devenus de véritables trafiquants. Même si Le Rat n’a jamais été fiable, Bakar semble entre deux eaux. Sa loyauté envers Rubeus pourrait bien lui être de bien mauvaise augure pour la fin de cette aventure…

Si on ajoute sa petite amie Luana, dont il est suspicieux envers ses confidences, on assiste à une soif de vengeance, un besoin insatiable dans les yeux de Rubeus, de découvrir la vérité envers la mort de sa mère et de sa sœur. Le sang va couler, les traîtres vont tomber. La haine habitée par l’albinos ne semble pas prête à être assouvie…

Pour cette avant dernier-tome de Rio, la tension est à son comble. Louise Garcia ne ménage aucun de ses personnages dans cette série dont l’intrigue est d’une crédibilité redoutable. Au dessin, Corentin Rouge n’en finit pas de nous épater. Son trait et ses couleurs apportent la complémentarité nécessaire pour que le lecteur se sente en plein cœur de Rio.

Avec un final dont on ne voit comment il pourrait s’apparenter à un happy end, Louise Garcia et Corentin Rouge ont d’ores et déjà réussi leur pari. Ils connaissent bien leur terrain de jeu et nous font une sacrée visite guidée.

Rio est une série haletante dès qu’on y plonge dans les premières pages et ce, à ne point douter, jusqu’à la dernière.

Article posté le mardi 29 mai 2018 par Mikey Martin

Rio 3 de Rouge & Garcia (Glénat), l'avant-dernier tome décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Rio : Tome 3, Carnaval sauvage
  • Auteurs : Louise Garcia & Corentin Rouge
  • Dessinateur : Corentin Rouge
  • Éditeur : Glénat
  • Prix : 17,50 €
  • Parution : janvier 2018

Résumé de l’éditeur : Alors que la période de carnaval approche, Rio et ses favelas sont en ébullition. Rubeus, lui, se remet difficilement de la mort de sa sœur. Investi dans l’ONG de son père adoptif, il distribue vivres et médicaments aux défavorisés. Mais il découvre en même temps que, dans son milieu, la frontière entre politique, humanitaire et criminalité est souvent bien mince. Ses amis d’enfance sont devenus des trafiquants et le propre directeur de l’école avec qui il collabore est associé avec Mozar, le chef de gang local. Alors que la lumière se fait sur les meurtres de sa mère et de sa sœur, Rubeus, lui, s’enfonce un peu plus dans l’ombre… Série haletante nous montrant tous les aspects de la société contemporaine brésilienne, Rio est une fiction ancrée dans une réalité brutale. Corentin Rouge s’y pose en héritier des plus grands dessinateurs réalistes comme François Boucq ou Jean Giraud.

À propos de l'auteur de cet article

Mikey Martin

Mikey Martin

Mikey, dont les géniteurs ont tout de suite compris qu'il était sensé (!) a toujours été bercé par la bande dessinée. Passionné par le talent de ces scénaristes, dessinateur.ice.s ou coloristes, il n'a qu'une envie, vous parler de leurs créations. Et quand il a la chance de les rencontrer, il vous dit tout !

En savoir