Anguilles démoniaques #1

Notre avis : Karami, homme colossal, a contracté de nombreuses dettes de jeu. Pour s’en sortir, il doit « travailler » pour le compte de Chawaki et effectuer des tâches pas très légales. Les aventures de cet être singulier sont contées dans le très bon manga de Yusuke Ochiai et Yû Takada, Anguilles démoniaques, édité par Komikku.

Acculé par les dettes à des usuriers véreux, Masaru Kurami n’a plus qu’une chose à faire : se suicider. Pourtant ce colosse aux pieds d’argile est sauvé par Chawaki, le patron d’une étrange entreprise. Pour effacer ses ardoises, il doit effectuer des « travaux » particuliers : extorsions de fond, transport de marchandises illicites ou aller récupérer les « loyers » de gens endettés.

Celui qui est pourtant plutôt timide, naïf et gentil doit changer de personnalité afin d’effrayer les clients : raser ses cheveux et ses sourcils, porter des lunettes de soleil ou se vêtir d’un costume sombre; toute la panoplie du mafieux. Avec cette nouvelle mine patibulaire, il peut alors partir chercher un container chez un éleveur d’anguilles. Pour cela, il doit le récupérer sans poser de question. Son compagnon d’infortune, Tomita, veut alors doubler son patron…

Prépublié dans la revue Young King au Japon à partir de 2014, Anguilles démoniaques est un très bon seinen. Le récit de Yû Takada, plutôt classique au départ, glisse rapidement dans un suspens lourd proche du thriller. En situant son histoire dans le milieu mafieux des yakuzas, il imprime de l’action forte à son manga et une ambiance très sombre. Haletant et surprenant, il  happe le lecteur dès les premières pages, notamment par la personnalité de Kurami, extrêmement bien cernée. Prévu en triptyque, ce premier volume est plus qu’une mise en place d’intrigue, puisque rapidement le lecteur est plongée dans cet univers angoissant de la mafia.

Comme avec Moon Shadow dont Comixtrip vous a parlé, la partie graphique de Yusuke Ochiai est très réussie. Précis et fouillé, son dessin est idéal pour restituer  le côté sombre du récit. Les expressions du visage et des yeux de Kurami sont impressionnantes de vérité. En appliquant des hachures sur ses personnages, il amplifie très bien leurs émotions.

Article posté le vendredi 26 février 2016 par Damien Canteau

Couverture de Anguilles démoniaques de Yusuke Ochiai et Yû Takada (Komikku)
  • Anguilles démoniaques, volume 1
  • Scénariste : Yû Takada
  • Dessinateur : Yusuke Ochiai
  • Editeur : Komikku
  • Prix : 8.50€
  • Sortie : 11 février 2016

Résumé de l’éditeur : Masaru Kurami est criblé de dettes. Le seul moyen de s’en sortir : un job illégal pour le compte de Mr Chiwaki à la tête d’un empire criminel. Chargé de récupérer les dettes des autres ne sera pas bien difficile pour Masaru, cet homme imposant au visage presque effrayant. Mais le jour où il se verra confier une mission bien étrange, tout basculera dans sa vie qu’il voulait simple et tranquille. Il devra transporter une mystérieuse cargaison de 60 kg dans une ferme d’élevage d’anguilles sans en connaitre le contenu. Mais que contient-elle ? Panique, ambiance oppressante, suspense épouvantable et peur seront au rendez-vous de ce sublime Thriller !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir