Atom Agency

Les éditions Dupuis dévoilent le deuxième volume d’Atom Agency, la sympathique série polar signée Yann et Olivier Schwartz.

Pendant la Seconde guerre mondiale, « les Rochambelles » composaient une unité d’ambulancières, au plus près des blessés sur le front. Parmi ces volontaires au grand cœur, il y avait Annette, l’une des plus valeureuse.

Cinq ans après le conflit armé, le 36 quai des orfèvres est en effervescence. Les policiers de la PJ sont sur le point de coffrer l’ennemi public n°1 : René la canne. Cette unité célèbre de la police est dans les starting-blocks pour doubler le célèbre commissaire Borniche.

Alors que Tigran Vercorian part pour arrêter le malfrat, Krikor l’interpelle pour lui demander de retrouver Annette, l’infirmière « Rochambelle ». Mais voilà, le commissaire n’a pas le temps de s’occuper de ce dossier. Il envoie Krikor vers son fils, détective à Atom Agency.

Après un premier tome qui nous avait enchanté, Atom Agency est de retour dans une nouvelle enquête qui fleure bon les années 1950.

Il faut souligner que Yann s’est y faire pour dérouler une intrigue prenante. Le prolifique scénariste aime perdre son lectorat dans les méandres de ses histoires. Pour ce deuxième tome d’Atom Agency, il aborde le sujet du grand banditisme qu’il couple avec une disparition mystérieuse. Il imagine ces deux dossiers avec une toile de fond dans la communauté arménienne de Paris. Depuis le Génocide de 1915, la diaspora de ce pays est important en France. Des Arméniennes et des Arméniens n’hésitant pas à servir leur pays d’adoption dans des actes héroïques de résistance.

Petit hanneton s’inscrit dans la grande tradition des polars noirs du magazine Spirou incarnés par la merveilleuse série Gil Jourdan de Maurice Tillieux. Yann fait d’ailleurs un clin d’œil en mettant en scène ce diable d’inspecteur Crouton.

Pour agrémenter son récit d’une pointe d’humour, il fait utiliser de l’argot à certaines personnages comme Jean Gabin, alors Moncorgé. On croise aussi Jean Marais.

Décidément les années 1940-1950 conviennent bien au trait ligne claire d’Olivier Schwartz. Après Le groom vert-de-gris et La femme de léopard (toujours avec Yann), l’auteur de l’Inspecteur Bayard donne corps à des personnages si caractéristiques de cette période d’après-guerre. Gabin et Marais sont également très réussis.

Atom Agency : une très jolie série polar entre enquête, secrets, rebondissements et humour sur fond historique.

Article posté le vendredi 18 décembre 2020 par Damien Canteau

Atom Agency tome 2 de Yann et Olivier Schwartz (Dupuis)
  • Atom Agency, tome 2 : Petit hanneton
  • Scénariste : Yann
  • Dessinateur : Olivier Schwatrz
  • Éditeur : Dupuis
  • Prix : 15,95 €
  • Parution : 16 octobre 2020
  • ISBN : 9791034737987

Résumé de l’éditeur : Depuis la fin de la guerre, personne n’a revu Annette, la belle ambulancière : une héroïque « Rochambelle », cette unité féminine intégrée à la 2e division blindée du général Leclerc. Cinq ans plus tard, c’est l’ébullition au 36 Quai des Orfèvres : le commissaire Vercorian est sur le point de coffrer l’ennemi public n°1. Alors quand un ancien compagnon de la 2e DB vient lui demander son aide pour retrouver Annette, il se débarrasse de l’affaire en vantant les mérites de son fils, le détective privé de l’Atom Agency.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir