Azizam

Les éditions La boîte à Bulles dévoilent Azizam, une très jolie bande dessinée sur la transmission et l’héritage signée Gelsomino et Valeria Guffanti.

Téhéran, Shirin, Reza et Mohammad viennent de perdre leur mère. Après l’enterrement, financé par leur père, ils découvrent tous ensemble qu’elle leur a légué une immense terre agricole et que les partages sont déjà faits pour éviter toutes querelles. Mais cela ne se passe pas vraiment comme prévu et la famille est plus divisée que jamais.

Plusieurs thèmes sont abordés dans Azizam, la famille, l’amour, l’argent et … l’héritage. Je parle d’héritage car au delà de l’histoire qui divise ces enfants il y a aussi l’héritage qui n’est pas monnayable, celui que l’on transmet et qui finalement a bien plus d’importance que la simple valeur des biens.
Cette histoire se passe à Téhéran, mais elle aurait pu se dérouler à Rome, à Paris, à Londres. Dès qu’il s’agit d’argent, la famille se déchire et le père fait face à l’orgueil et la cupidité de chacun. Cette tragicomédie à l’italienne est véritablement bien réalisée tant au niveau du scénario que du dessin réalisé à l’aquarelle.

J’ai passé un très bon moment avec cette lecture qui a su me séduire par la beauté du graphisme mais pas seulement. Les personnages sont très marqués et j’ai aimé les voir évoluer au fur et à mesure de l’histoire.

Article posté le jeudi 25 février 2021 par Yoann

Azizam de Valeria Guffanti et Gelsomino (La Boîte à Bulles)
  • Azizam
  • Scénariste : Gelsomino
  • Dessinatrice : Valeria Guffanti
  • Editeur : La Boîte à Bulles
  • Prix : 17 €
  • Parution : 20 janvier 2021
  • ISBN : 9782849533727

Résumé de l’éditeur : Téhéran, de nos jours. A la mort de leur femme et mère, Amir et ses trois enfants – Shirin, Reza et Mohammad – découvrent que celle-ci leur a légué une terre agricole de trois hectares dont nul ne connaissait l’existence. Si les garçons héritent de la plus grosse part du gâteau, comme le veut la loi iranienne, Shirin découvre quant à elle que sa part contient un trésor inestimable : un noyer. S’ensuit une querelle entre la soeur et les deux frères jaloux qui n’auront de cesse d’essayer de récupérer cette parcelle de terrain et son arbre tant convoités. Amir, lui, se retrouve désemparé face à des enfants qu’il ne reconnait plus. L’orgueil et la cupidité font rage… Avec Azizam, Gelsomino et Valeria Guffanti nous proposent une comédie « à l’italienne » au croisement des cultures et à la portée universelle.

À propos de l'auteur de cet article

Yoann

Yoann

Yoann Debiais est un amoureux de la bande dessinée depuis de nombreuses années. Le temps et les rencontres lui ont permis de s'ouvrir à des lectures plus humaines et plus profondes. Il partage sa passion sur Instagram sous le compte @livressedesbulles. N'hésitez pas à découvrir son univers fait de partages.

En savoir