Ceux qui brûlent

La police enquête avec difficulté sur un dossier d’un meurtrier qui brûle des anonymes à l’acide. Nicolas Dehghani imagine Ceux qui brûlent, un superbe polar édité par Sarbacane. Une formidable première bande dessinée de ce jeune auteur prometteur.

Depuis quelque temps, un psychopathe brûle des gens à l’acide. Toute la police est sur le pont pour trouver qui est le coupable. Une jeune inspectrice, regardée de haut par ses collègues hommes, a été mise en binôme avec le Pouilloux (le boulet) :  « Je vous mets ensemble pour qu’on soit tranquilles mais vous trouvez quand même le moyen de m’emmerder ». Mais Mills a du caractère et n’a pas envie de se laisser faire… Elle entend bien faire reconnaître qu’elle est aussi douée que les autres malgré les démons qui la tourmentent.

Un polar au féminin, mais pas seulement…

Ce n’est pas sans peine, que cette jeune inspectrice, affublée d’un nouveau coéquipier, fera entendre sa voix et reconnaître ses qualités d’enquêtrice. Ensemble, malgré le regard des autres ils vont trouver les coupables mais à quel prix…

La lecture des 192 pages est fluide, rapide, intense. On a la sensation d’être dans l’urgence de l’enquête. Coté graphisme je suis sous le charme du dessin de Nicolas Dehghani qui colle parfaitement au récit.

Dès le départ, j’ai apprécié cette magnifique couverture avec son joli dos toilé (oui je sais je le dis souvent j’aime les beaux objets). Ici pas de brillant, elle est mat… sombre… bien choisie pour un polar. Je ne vais pas le qualifier de polar féministe mais Ceux qui brûlent est un joli polar tout en nuance.

Article posté le jeudi 15 avril 2021 par Yoann

Ceux qui brûlent de Nicolas Dehghani (Sarbacane)
  • Ceux qui brûlent
  • Auteur : Nicolas Deghani
  • Éditeur : Sarbacane
  • Prix : 24,50 €
  • Parution : 07 avril 2021
  • ISBN : 9782377316120

Résumé de l’éditeur : Une ville rongée par le crime et l’acide… Les boss ont eu la brillante idée de refourguer à Alex ce boulet de Pouilloux, et c’est pas un cadeau. Faut dire que la police grouille de machos de la pire espèce, qui n’hésitent pas une seconde à reléguer Alex au rang de gamine faiblarde. Alors elle a beau être inspectrice, autant dire que les gros poissons, c’est pas pour elle. Mais elle sait ce qu’elle vaut et elle ne compte pas en rester là. Justement, le timbré qui s’amuse à terroriser les honnêtes gens, en brûlant ses victimes à l’acide, court toujours… Une occasion en or pour la jeune policière de prouver sa valeur ? Ou un guet-apens dont personne ne sortira indemne ?

À propos de l'auteur de cet article

Yoann

Yoann

Yoann Debiais est un amoureux de la bande dessinée depuis de nombreuses années. Le temps et les rencontres lui ont permis de s'ouvrir à des lectures plus humaines et plus profondes. Il partage sa passion sur Instagram sous le compte @livressedesbulles. N'hésitez pas à découvrir son univers fait de partages.

En savoir