Communistes

Pascal Thivillon – auteur de BD – raconte en dessin sa jeunesse dans un quartier populaire de la banlieue de Lyon dans Communistes, un joli album nostalgique et tendre.

Villeurbanne, années 70. Pascal vit dans une HLM de cette ville avec ses parents et Alain, son frère aîné de un an et demi. Sa maman est institutrice et son père, serrurier. Tout semble aller pour le mieux dans ce quartier populaire, la vie est douce, l’enfance paisible et insouciante.

Ses parents connaissent beaucoup de monde puisqu’ils font partis de la cellule du Parti Communiste du quartier. Ils prônent l’équité et la justice sociale. Manifestations, tractages et ventes de l’Huma sont le quotidien de la famille Thivillon

Très joli récit autobiographique, Communistes est doux, tendre et teinté d’une belle nostalgie pas du tout larmoyante.

Le lecteur plonge avec délice dans le quotidien de cette famille modeste au grand cœur où l’entraide est au centre de leur vie. Ce temps révolu des années 70, juste après la vague de libertés qui a soufflé en Mai 68, où la notion de prochain était une valeur forte. Loin du dogme  communiste orthodoxe prôné par Moscou, l’on suit des personnages dont le communisme de « quartier » est vraiment proche du peuple.

Cette camaraderie est chaleureuse et bienveillante, alors que la collectivité doit primer sur l’individu, ici c’est souvent l’inverse même si les combats sont collectifs.

Communistes : un album qui donne chaud au cœur, tendre et bienveillant !

Article posté le jeudi 20 septembre 2018 par Damien Canteau

Communistes de Pascal Thivillon (Glénat)
  • Communistes
  • Auteur : Pascal Thivillon
  • Editeur : Glénat, collection 1 000 feuilles
  • Prix : 15€
  • Parution : 29 août 2018
  • IBAN : 9782344023495

Résumé de l’éditeur : Tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir des parents communistes. Dans les années 1970, Pascal grandit au sein d’une famille de militants communistes. Sensibilisé très tôt par ses parents à l’idée de justice sociale, il vit de l’intérieur tout ce qui fait l’essence de la lutte : les manifs, les distributions de tracts, les assemblées générales, le collage d’affiches sauvages, la fête, Pif et l’espoir des lendemains qui chantent. Le communisme, c’est tout cela, et bien plus encore ! De son regard naïf et innocent, il dresse ainsi un inventaire de ces obstinations, de ces rêves, de ce ridicule parfois, de ce dogmatisme souvent, mais aussi de cette réelle camaraderie, de cette générosité débordante et de cet enthousiasme aveugle, écrivant le récit d’une lutte aussi farouche que belle et joyeuse. Pascal Thivillon nous livre le récit autobiographique de ses chroniques au sein d’une famille communiste dans les années 1970. De ses souvenirs, il offre le témoignage tendrement nostalgique d’une époque vue à travers le prisme de la jeunesse. Un album léger, drôle et touchant, tout sauf militant.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir