Deux Hollandais à Naples

Notre avis : Gerard van Honthorst et Dirck van Baburen, deux peintres hollandais, quittent leur pays pour venir travailler en Italie et suivre les pas du Caravage. Alvaro Ortiz raconte ce périple dans Deux Hollandais à Naples, un joli album édité par Rackham.

Rome, 1617. Gerard van Honthorst et Dirck van Baburen tentent de convaincre leurs mécènes de les laisser partir pour Naples pour voir les tableaux et les retables du Caravage. Eux-même peintres, ils ne peuvent pas partir d’Italie sans avoir vu l’œuvre du maître.

Il faut souligner qu’à l’époque, la ville était la deuxième cité la plus peuplée d’Europe (350 000 habitants) et qu’un nombre impressionnant de peintres venus des quatre coins du continent venaient y travailler (500 entre 1600 et 1630).

Ils débutent alors leur périple d’églises en monastères, de tavernes en auberges. La vie du Caravage était quant à elle romanesque, y compris sa mort. Enterré à Porto Ercole, ils sont persuadés par un troisième larron qu’il n’est pas mort. Ils partent alors à sa recherche…

Solidement documenté, Deux Hollandais à Naples revient ainsi sur la mort controversée du Caravage. Très court – 32 pages – le récit de Alvaro Ortiz est accrocheur par son humour et sa concision. L’auteur du magnifique Cendres (Rackham 2013) est un vrai passionné du peintre milanais et cela se ressent dans cette belle histoire. Il l’avait d’ailleurs longuement évoqué dans son dernier album Murderabilia – sur les collections morbides d’un désaxé – et ainsi il développe son attirance pour le Caravage par l’entremise de deux peintres hollandais qui ne croient pas à sa mort.

Comme pour ses trois  précédentes publications, Alvaro Ortiz multiplie les actions et les rebondissements pour conter cette aventure originale. Ses vignettes minimalistes s’accordent bien avec l’ambiance décalée du récit.

Article posté le jeudi 23 mars 2017 par Damien Canteau

Deux Hollandais à Naples de Alvaro Ortiz (Rackham) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Deux Hollandais à Naples
  • Auteur : Alvaro Ortiz
  • Editeur : Rackham
  • Prix : 12€
  • Parution : 16 mars 2017

Résumé de l’éditeur : Rome, Anno Domini 1617. Suivant les pas de nombreux peintres hollandais, Gerard van Honthorst et Dirck van Baburen quittent leur pays pour rejoindre les rives du Tibre. Fascinés par les toiles de Caravaggio, mort en des circonstances mystérieuses sept ans plus tôt, les deux artistes décident de se rendre à Naples pour admirer certains retables que le peintre lombard y a réalisés. Sitôt arrivés à destination, ils se hâtent d’aller contempler les oeuvres du maître. Mais, bien décidé à ajouter une bonne dose d’alcool à l’aventure, van Honthorst incite van Baburen à errer de taverne en taverne, jusqu’à tomber sur un jeune homme bavard et fantasque. Et voilà que la virée des deux compères prend une tout autre tournure, van Honthorst ayant semble-il caché à son compagnon le véritable but de leur voyage… Comme les personnages qu’il met en scène, Álvaro Ortiz est passionné par la vie et l’oeuvre de Caravaggio, auquel il a d’ailleurs consacré un chapitre entier de son précédent album, Rituels. Ce nouvel opus revient sur les derniers jours du maître milanais, qui suscitent aujourd’hui encore de nombreuses controverses. La version qu’en propose Ortiz est le fruit d’un travail de documentation méticuleux dans lequel faits, personnages et lieux sont filtrés par son imagination débordante. On y retrouve ainsi les principaux ingrédients chers au jeune auteur aragonais : un cocktail détonant d’humour, de mystère et de coups de théâtre.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir