Deux passantes dans la nuit – T2 – Anna

Suite de la nuit qui changera la vie de deux jeunes femmes, Arlette et Anna, que rien ne destinait à se croiser. Patrice Leconte, Jérôme Tonnerre et Alexandre Coutelis signent aux éditions Grand Angle le second tome de Deux passantes dans la nuit et racontent Paris sous l’Occupation à travers cette rencontre. Si Arlette a retrouvé son fiancé, Anna est toujours la recherche d’une solution pour se fournir de faux papiers d’identité après s’être fait confisquer les siens.

Anna : Fuir pour survivre

Anna est en recherche d’un moyen de se fournir de faux papiers d’identité. Son contact, Madame Gabrielle, habite un immeuble d’un quartier populaire et devrait lui indiquer où se les procurer. C’est finalement Arlette qui la rencontre, afin qu’Anna puisse rester discrète. Bien lui en a pris car la concierge de l’immeuble, elle, est loin d’être d’une discrétion à toute épreuve…

Dès le passage d’Arlette, coup de téléphone direct aux services de police. Ceux-là même qui ont failli arrêter les deux jeunes femmes plus tôt dans la nuit. Il faudra toute l’énergie et la capacité d’improvisation d’Anna pour leur éviter à toutes les deux de retomber dans leurs griffes, quitte à se mettre sous la protection des pensionnaires exotiques du Jardin des Plantes.

« Même après la nuit noire, le soleil finit par se lever »

Ce second tome évoque les faces sombres de la société française au temps de l’Occupation. Dénonciations, chantages, tortures ou meurtres, tout se trame dans la nuit. Mais aussi quelques lueurs d’espoir, telles ce repas chez les anciens employeurs d’Arlette, qui apportera à Anna le moyen de fuir Paris.

Mais Arlette se retrouvera bien malgré elle de nouveau arrêtée et emmenée vers une destination bien plus sordide que la prison qu’elle vient de quitter la veille. Ce n’est que quelques mois plus tard, à la fin de la guerre, qu’elle revient vers ce quartier des halles de Paris qui a marqué un tournant dans sa vie et qu’elle cherchera à retrouver Anna.

Il reste bien une lueur d’espoir dans le parcours de ces deux jeunes femmes. C’est sans doute ce qu’il faudra retenir de cette virée nocturne en commun. L’entraide est au rendez-vous, même si risque il y a , même si la mort n’est pas loin.

« L’important ce n’est pas de partir, mais de revenir »

Et, avec la fin de la guerre et le retour d’Arlette à Paris, la vie reprend, les couleurs reprennent leur place dans le dessin de Coutelys. Arlette retrouve Anna.

Plus noir que le premier tome, ce second volet de « Deux passantes dans la nuit » séduit par son rythme, l’espoir, l’amitié, la liberté qui s’en dégagent. Une belle lecture.

Article posté le samedi 27 novembre 2021 par Sophie Gateff

Deux passantes dans la nuit de Patrice Leconte, Al Coutelis et Jérôme Tonnerre (Grand Angle)
  • Deux passantes dans la nuit, tome 2/2 : Anna
  • Scénaristes : Patrice Leconte et Jérôme Tonnerre
  • Dessinateur : Alexandre Coutelis
  • Editeur : Grand Angle
  • Prix : 16,90 €
  • Parution : 1er septembre 2021
  • ISBN : 9782818975480

Résumé de l’éditeur : Arlette sort de prison, heureuse d’être libre dans Paris occupé. Anna, magicienne, est flanquée à la porte du cabaret dans lequel elle se sentait à l’abri. Les chemins de ces deux femmes se croisent, le hasard sachant si bien organiser les rencontres inattendues. Autant Arlette est insouciante et légère, autant Anna semble se méfier de tout, comme si elle était traquée.
Elles sillonneront en une nuit Paris, la Ville Lumière sans lumières, à la recherche de ce qui pourra leur sauver la vie, deviendront amies par la force des choses, ne pourront éviter les contrôles d’identité, les silhouettes sombres, les menaces diverses, les désillusions, toutes ces choses qui obligent à fuir, encore et toujours, jusqu’au lever du jour.

 

À propos de l'auteur de cet article

Sophie Gateff

Chez Sophie, la bande dessinée, c'est une affaire de famille. Avec ses deux enfants (Gabriel et Léna), ils aiment les polars mais aussi les récits jeunesse. Des chroniques à plusieurs pour vous faire découvrir des pépites.

En savoir