Elio le fugitif

Elio le fugitif. Masami Hosokawa nous emmène dans l’Espagne du XIVème siècle. A peine sortie de prison, Elio vient en aide à une jeune noble condamnée à mort. De prisonnier, il devient fugitif et se trouve mêlé malgré lui aux jeux de complots politiques de cette Castille en proie à une loi catholique très stricte.

Lara Resmondo est une jeune femme de la noblesse. Sans soucis, plutôt douce. Rien à voir avec les complots qui bousculent la royauté castillane. Jusqu’au jour où on l’arrête pour meurtre. Condamnée à mort, elle pensait affronter la sentence avec fierté pour ne pas tâcher l’honneur de sa famille.

Hell Dorado est une prison atypique. On n’y exécute pas les condamnés à morts. Mais les prisonniers doivent s’entre-tuer. La promesse ? Le prisonnier qui remportera mille victoires aura l’amnistie. Elio est le premier à en sortir.

A peine dehors, il croise la route d’une condamnée à mort en larme. Il lui tend la main, sauve Lara et se mettent à fuir.

Mais le Royaume de Castille, dans une époque profondément catholique, ne fait pas de demi-mesure avec les criminels présumés. Ainsi, Baldo Garcia, prévôt en charge du sud de la Castille, n’a pas dit son dernier mot. Lara Resmondo la criminelle ne saurait souiller de son existence ces terres bénies de Dieu. Mais si seulement il était le seul… Lara, accompagnée d’Elio, entre brusquement dans la valse des complots royaux.

Politique et jeux de pouvoir dégringolent dans les bas fonds de la populace castillane. A coup de poing et de malice les deux fugitifs s’accrochent de toutes leurs forces à la vie.

Elio, le fugitif est un Shonen bien trempé. Solide, efficace, malin. Le héros, Elio, est un personnage sympathique, joyeux, qui ne se prend pas la tête. Et bien évidemment, d’une force de combat incroyable. Lara est une demoiselle en détresse, mais aussi une jeune fille plein d’énergie, intelligente, en évolution constante. Et sans faire la liste des antagonistes, ils sont tous plus intéressants les uns que les autres. De nombreux archétypes évoluent dans Elio, le fugitif mais ça n’en fait pas un moins bonne histoire. Ici, ils apportent une bonne solidité à ce premier tome d’une série de 5.

Masami Hosokawa nous décrit une Castille du XIVème avec finesse. Il nous emmène totalement là-bas, dans ce pays magnifique, et dans cette époque que l’on aimerait éviter. Même s’il se permet quelque extravagance historique – Hell Dorado… – l’ambiance castillane est bien présente : imposante et chaude tout en même temps.

Masami Hosokawa nous raconte tout cela avec un graphisme énergique, une belle maîtrise du mouvement et de la vitesse, des traits de personnages expressifs. Avec des traits doux et agréables. De plus, Masami Hosokawa nous offre une entrée en scène soignée de son héros, ce qui le rend tout de suite très intrigant et attachant.

Elio, le fugitif est un shonen, chez Glénat, testostéroné et intelligent. Un bonne lecture amusante et divertissante.

Article posté le lundi 03 mai 2021 par Ma Lo Torikō

Elio, le fugitif - Masami Hosokawa - Glénat
  • Elio, le Fugitif, tome 1/5
  • Auteur : Masami Hosokawa
  • Editeur : Glénat
  • Prix : 6,90€
  • Parution : 07 avril
  • ISBN : 9782344045510

Résumé de l’éditeur : Libéré de la sordide prison de Hell Dorado après y avoir vaincu mille prisonniers en combat singulier, Elio sauve Lara, une jeune fille de la noblesse sur le point d’être exécutée. Tous les deux partent en cavale, sans se douter que les origines cachées de Lara vont chambouler leur destin… Pour survivre, Elio doit fuir ! Le royaume de Castille, dans l’Espagne du XIVe siècle, théâtre d’un drame historique où combats et complots font rage !! Masami Hosokawa est un auteur déjà bien confirmé au Japon mais traitait jusque-là de thématiques furyo ou baseball. Pour sa première incursion dans un univers européen, il réussit le pari d’installer Elio, un personnage principal dans les codes du shônen dans une Castille médiévale où les mœurs sont bien différentes… De belles scènes d’actions et des personnages hauts en couleurs vous feront voyager en compagnie d’Elio et Lara dans cette série en 5 volumes.

À propos de l'auteur de cet article

Ma Lo Torikō

Ma Lo Torikō

"C'est fou ce qu'on peut raconter avec un dessin". Voilà comment les arts graphiques ont englouti Ma Lo. Depuis, elle revient de temps en temps nous parler de ses lectures, surtout quand ils viennent du pays du soleil levant. En espérant vous faire découvrir des petites pépites à savourer ou à dévorer tout cru !

En savoir